Au Venezuela, un pool de mining d'État pour les mineurs

Le décret publié par le gouvernement explique que les mineurs devront maintenant se soumettre à une surveillance très poussée de la part de la SUNACRIP. Les utilisateurs de cryptomonnaies sont invités à déclarer quelles activités ils pratiquent, que cela soit du trading, de la vente d’équipements de mining ou d’autres activités annexes. Il a également été confirmé avec plus de détails que les fabricants d’ASIC, les fermes de mining et les mineurs particuliers devront obtenir une licence afin d’être autorisés à exercer leur activité.

Le gouvernement du Venezuela va cependant plus loin : il indique que tous les mineurs situés sur le territoire devront dorénavant rejoindre un « pool de mining national ». Ce dernier est défini comme :

« Un groupe de mineurs rassemblés en pool, qui s’accordent sur le fait de partager des gains en proportion de la puissance de hachage qu’ils ont contribuée. »

👉 Découvrez notre guide : Comment miner du Bitcoin (BTC) ?

Binance Exchange Logo

Découvrez le BTC sur Binance »

La SUNACRIP surveille les mineurs

Le décret précise que le fonctionnement de ce pool de mining sera similaire aux coopératives qui existent déjà au Venezuela. Le pool sera encadré par la SUNACRIP, qui proposera des avantages afin d’inciter les mineurs à le rejoindre, dont des réductions d’impôts.

On le devine aisément, les mineurs du Venezuela qui ne voudraient pas rejoindre ce pool de mining d’État feront face à des sanctions, qui ne sont cependant pas détaillées par le décret. Par ailleurs, les informations rassemblées seront enregistrées dans le Registre intégral des mineurs (RIM), qui permettra de délivrer des licences. On ne sait pas si le gouvernement du Venezuela se réserve le droit d’empêcher l’accès aux cryptos qui seront générées dans ce pool de mining national.

👉 À lire sur le même sujet : Le Venezuela interdit le mining de cryptos au sein des logements publics

 

Face à une hyperinflation qui est devenue catastrophique, l’État et les habitants du Venezuela continuent de miser sur les cryptomonnaies. Avec cette nouvelle mesure, le gouvernement semble cependant vouloir reprendre plus fermement le contrôle : il avait déjà saisi plus de 300 Antminers au cours du mois de juillet 2020. Reste à voir si la mesure sera suffisante pour ramener les très nombreux mineurs du Venezuela dans le giron de l’État…

👉 Pour aller plus loin, lisez : Au Venezuela, l’adoption des cryptos grimpe au milieu de l’hyperinflation

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments