La firme de surveillance Elliptic a commencé à pister les transactions en Stellar Lumens (XLM) afin de mieux déceler les usages illicites de la crypto-monnaie. Mais cette solution est déjà sujette à controverse…

 

Elliptic surveille le réseau du XLM

La crypto-monnaie a annoncé ce nouveau partenariat dans un communiqué paru hier. La solution logicielle d’Elliptic permettra aux institutions financières, entreprises et régulateurs d’observer le réseau pour pister les transactions illicites et le blanchiment d’argent. Pour l’instant, Elliptic ne surveille que les XLM, la monnaie native de Stellar, mais elle étendra sa surveillance aux autres altcoins qui utilisent le réseau, dont les stablecoins.

Selon Simone Maini, la PDG d’Elliptic, l’arrivée de nouveaux outils d’observation sur les blockchains est une nécessité, à l’heure où les régulateurs serrent la vis à l’écosystème crypto : « A mesure que les régulations arrivent à maturité, il deviendra de plus en plus important pour les émetteurs de crypto-actifs et les développeurs de plateformes de pouvoir permettre à leurs utilisateurs d’être en conformité, si l’adoption [des cryptos] progresse. »

👉 Suivez les dernières nouvelles des altcoins

 

Un outil controversé

Si le nom Elliptic vous est familier, ce n’est pas pour rien : l’entreprise a progressivement ajouté des blockchains à sa surveillance, dont Ripple (XRP) en fin d’année dernière. Pour rappel, le réseau Stellar est basé sur celui de Ripple, l’ajout consécutif de ces deux blockchains est donc assez logique.

Pour autant, Elliptic a été sujet à controverse ces derniers mois, et pas seulement parce que l’entreprise vient surveiller des transactions que certains auraient préféré rendre plus anonymes. Elle a été accusée de rassembler des données utilisateurs pour les revendre au début du mois de mars, dans le cadre de son partenariat avec Coinbase. Elle s’est défendue de ces accusations, mais a cependant précisé qu’elle recevait et utilisait des données qui ne permettent pas d’identifier les utilisateurs, comme des hashs de transaction, et des numéros d’identification client.

 

Trouver l’équilibre entre les demandes de plus en plus pressantes des régulateurs mondiaux, et la préservation de la vie privée des utilisateurs n’est pas chose aisée pour les altcoins. Mais Stellar semble avoir tranché : l’altcoin ouvre ses registres pour qu’ils puissent être examinés en détail. L’avenir nous dira si cette stratégie s’avère payante…

👉 À lire sur ce sujet : Pourquoi le Stellar (XLM) pourrait se débarrasser de son inflation

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments