La Suisse approuve un fonds exclusivement en cryptomonnaies

La Suisse continue de dérouler le tapis rouge à la blockchain et aux actifs numériques. Déjà hôte de la Crypto Valley située dans le canton de Zoug et ayant récemment ouvert le paiement en cryptomonnaies à 85 000 commerçants, la Suisse a franchi une nouvelle étape.

L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), qui est l’équivalent de l’AMF en Suisse, vient d’approuver le premier fonds d’investissement exclusivement en cryptomonnaies.

Appelé « cryptofonds » par la FINMA, il est d’ailleurs le premier fonds de ce type exclusivement de droit suisse. Le gendarme financier local ajoute toutefois qu’il est réservé à des investisseurs qualifiés.

👉 Sur le même sujet – Suisse : 85 000 commerçants peuvent maintenant accepter les paiements en cryptomonnaies

Un fonds lancé par la société suisse Crypto Finance

Le Crypto Market Index Fund 10 est lancé par la société suisse Crypto Finance AG et régulé par la banque SEBA Bank AG. Crypto Finance est une fintech spécialisée dans la blockchain. Elle a réussi une levée de fonds en avril 2020.

Au printemps dernier, l’entreprise basée à Zoug a créé un outil de tokénisation basé sur la blockchain Tezos (XTZ). Elle est donc un poids lourd de l’industrie blockchain au sein de la fédération helvétique.

Le Crypto Market Index Fund 10 suit la performance des dix plus importants actifs numériques et il sera administré par SIX, une bourse de crypto-actifs. Selon Crypto Finance :

« L’objectif [du fonds] est de suivre de manière fiable les actifs numériques et les tokens les plus larges et les plus liquides du marché, en fournissant une référence pour cette classe d’actifs. »

👉 À lire – Suisse : 3 entreprises créent un nouvel outil de tokenisation basé sur Tezos (XTZ)

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La Suisse continue de soutenir les cryptomonnaies et la blockchain

L’approbation de ce fonds exclusivement en cryptomonnaies n’est pas une révolution pour ce pays. En effet, la Suisse est, de loin, le pays d'Europe leader en la matière.

Pourtant, ce n’était pas gagné avec la FINMA. En 2019, son directeur estimait craindre plus les cryptomonnaies décentralisées que le Diem de Facebook. La position n’était donc pas vraiment en faveur des actifs numériques.

En 2020, la FINMA a modifié sa position, en approuvant notamment le système de trading de la banque Sygnum. En outre, SEBA Bank AG, approuvée par cette même autorité, a même pu étendre son offre à la finance décentralisée (DeFi).

Enfin, en début de mois, le gendarme financier suisse a autorisé l’activité de SIX, la bourse de cryptomonnaies qui va administrer le fonds lancé par Crypto Finance.

La Suisse reste donc un exemple à suivre en matière d’adoption des actifs numériques et de la blockchain. Un exemple qu’il serait peut-être bon d’imiter de temps à autre.

👉 À lire – Suisse : SEBA Bank étend son offre de cryptomonnaies à la finance décentralisée (DeFi)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments