La DeFi dans le viseur de la SEC ?

Selon une notification publiée le 30 juillet sur un site du gouvernement américain, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a l'intention de se doter d'un outil d'analyse des smarts contracts.

Cet outil devra être capable d'identifier de nombreuses composantes dont : l'objet du smart contrat, le type de tokens sous-jacent, les adresses sur liste noire et blanche, les restrictions d'achat et de vente appliquées, les modifications réalisées par l’administrateur et les appels du smart contrat.

Le logiciel devra également être capable de réaliser des analyses comparatives entre différents smart contracts

L'organisme américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers souhaite soutenir ses efforts pour surveiller les risques, améliorer la conformité et informer la politique de la Commission en ce qui concerne l'industrie des crypto-monnaies.

L'outil aura donc les capacités de surveiller étroitement le code de n'importe quel smart contract, ce qui permettra à la SEC de garder un œil sur l'écosystème de la finance décentralisée (DeFi).

Les entreprises souhaitant collaborer avec la SEC ont jusqu'au 13 août prochain pour proposer leurs services.

👉 Pour aller plus loin : Quelle valeur juridique pour les smart contracts ?

 

Un besoin justifié ?

Avec l'engouement autour de la DeFi depuis plusieurs mois, il n'est pas si étonnant que la SEC souhaite surveille le secteur de plus près. En effet, tout comme l'explosion des ICOs en 2017, de nouveaux protocoles et projets de la DeFi apparaissent maintenant à un rythme effréné.

Par conséquent, les dérives et les abus sont eux aussi de la partie. Très récemment, le développeur derrière Asuka, un fork du projet Yearn.Finance (YFI), a commis un exit scam seulement deux jours après le lancement du token.

Notons également que le 29 juillet, la veille de la publication de cette requête, la SEC informait de son intention d'attribuer un contrat à la société d'analyse de la blockchain CipherTrace. La SEC a déterminé que la solution de CipherTrace était :

« [...] le seul outil connu de surveillance prenant en charge le BNB et tous les tokens du réseau de Binance. »

 

Ces dernières semaines, les organismes américains liés à la finance accélèrent grandement le déploiement d'outils de surveillance de la blockchain.

C'est notamment le cas du Secret Service, une agence de lutte contre la fausse monnaie et la fraude financière. Celle-ci a obtenu une licence pour l'utilisation de Coinbase Analytics, un outil de surveillance des transactions de nombreuses blockchains fournit par l'exchange Coinbase.

👉 Pour aller plus loin : Coinbase vend des données au gouvernement : les utilisateurs fuient

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments