Satoshi Nakamoto : un Britannique ?

C’est un nouveau rapport de The Chain Bulletin qui a permis de rassembler ces nouveaux indices sur Satoshi Nakamoto. Les auteurs se sont penchés sur les traces de l’existence du créateur de Bitcoin (BTC) grâce à son compte Bitcointalk, mais aussi ses emails, ses commits sur SourceForge, les métadonnées du whitepaper de Bitcoin, ainsi que le bloc Genesis.

L’analyse des heures auxquelles Satoshi Nakamoto a publié des éléments le placent dans un fuseau horaire correspondant au Royaume-Uni. Le rapport note par ailleurs que cela écarte Craig Wright, qui n’aurait pas pu correspondre à ces timestamps. Le créateur du Bitcoin SV (BSV) ne serait donc pas Satoshi Nakamoto, malgré ce qu’il essaie de faire croire, au cas où certains en douteraient encore.

👉 A lire sur le même sujet : Une étude révèle la véritable fortune en bitcoins de Satoshi Nakamoto

Binance Exchange Logo

Découvrez le BTC sur Binance »

10% de réduction sur vos frais avec le code SVULQ98B 🔥

👉 Et aussi -10% sur Binance Futures avec le code cryptoast

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués par nature (en savoir plus)

Plusieurs indices placent Satoshi Nakamoto à Londres

L’indice le plus probant selon le rapport, c’est le message qui est contenu dans le bloc Genesis de Bitcoin, c’est-à-dire le premier bloc à avoir été miné. La phrase « Chancellor on brink of second bailout for banks ». Est apparue dans le journal The Times du 3 janvier 2009… Mais seulement dans l’édition papier, la version Web utilisant un titre légèrement différent. Cela veut dire que Satoshi Nakamoto a dû avoir une copie physique du journal, et pas sa version Web, afin de recopier la phrase.

Pour placer l’auteur du whitepaper de Bitcoin à Londres, le rapport se base sur la répartition géographique du lectorat de l’époque, ainsi que sur le fait que Londres était et est toujours un hub financier mondial. D’autres indices viennent corroborer cette théorie, selon The Chain Bulletin :

« [On peut] mentionner tous les indices qui montrent que Satoshi Nakamoto serait britannique. Par exemple le fait qu’il épelle certains mots avec -ise, plutôt que -ize […] ou son utilisation du mot “bloody”. »

D’où une conclusion sans appel :

« Il est impossible de dire avec une certitude absolue où Satoshi Nakamoto vivait lorsqu’il travaillait sur Bitcoin […] mais nous pouvons dire avec un niveau raisonnable d’assurance qu’il était situé à Londres. »

Les indices sur l’identité de Satoshi Nakamoto sont-ils suffisamment probants ? On vous laisse en juger. Nul doute que le créateur du Bitcoin continuera d’alimenter les fantasmes pendant encore de longues années…

👉 Découvrez aussi : La Reine Elisabeth II communique son intérêt pour la blockchain

 

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments