Un Russe a volé des machines de minage d'une valeur de 18 000 euros

Ce 27 août 2021, un Russe de 34 ans a été reconnu coupable de vol par le procureur du parquet du district de Zavolzhsky. L'homme, résident à Yaroslavl, a volé des machines permettant de miner des cryptomonnaies. Le rapport du bureau du procureur ne précise pas s'il s'agit de matériel destiné au minage de Bitcoin (BTC) ou d'une autre devise numérique.

« En février 2021, le condamné, après avoir pénétré dans le garage de son ami, a volé du matériel informatique conçu pour la production de cryptomonnaies d’une valeur de plus de 1,6 million de roubles », explique le bureau du procureur dans un rapport publié ce 27 août.

Le butin s'élevait donc à 22 000 dollars américains, soit 18 648 euros. Malheureusement pour lui, le voleur s'est révélé incapable d'utiliser les machines de minage subtilisées. Devant le tribunal, il a reconnu ne pas pouvoir utiliser le matériel volé « en raison d'un manque de connaissances pertinentes »sur le sujet.

👉  Sur le même sujet : 1069 unités de minage ASICs détruites par la police malaisienne

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Les fermes de minages sont-elles des cibles pour les voleurs ?

Le voleur s'est alors résolu à rendre le matériel de minage à son ami. Malgré son revirement, la police russe a été alertée. Au terme du procès, l'homme a écopé d'une peine de trois années de prison avec sursis.

Le tribunal a cependant accordé une période probatoire de 3 ans. De facto, la personne reconnue coupable par la justice peut éviter de purger sa peine en respectant une série de conditions.

Ce n'est pas la première fois que des criminels, poussés par l'appât du gain, s'emparent de machines de minage. En 2018, les propriétaires d'une ferme de minage au Québec ont été molestés et séquestrés par une bande de 5 ravisseurs. Les voleurs ont embarqué des dizaines de cartes graphiques dédiées au mining à bord d'un camion.

Interrogé par la presse québécoise à l'époque des faits, David Dubord, un mineur de cryptomonnaies de la région, estimait que les fermes de minage sont peu à peu devenues des cibles potentielles pour les criminels.

« Plusieurs commencent à se dire qu'il va falloir embaucher des gardiens de sécurité pour surveiller les installations. Il faut éviter de se mettre sur la sellette. Si tu montres que tu as beaucoup de cartes graphiques, c'est parce que tu fais beaucoup d'argent, alors tu t'exposes à ce genre de chose », expliquait David Dubord en 2018.

C'est d'autant plus vrai en 2021 avec la pénurie de composants informatiques qui frappe toute l'industrie de l'électronique. Dans ce contexte de pénurie chronique, les cartes graphiques, qui permettent notamment de miner de l'Ether (ETH), sont devenues des denrées rares. Les cartes graphiques conçues par AMD ou Nvidia se vendent d'ailleurs à prix d'or sur le marché de l'occasion.

👉 Pour aller plus loin – L’Ukraine saisit 3 800 PlayStation 4 utilisées pour le minage illégal de cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments