Un échange à l'abri des indiscrets

D'après le programme de Roberto Campos Neto, le président de la Banque centrale du Brésil, a participé ce 30 mai de 17h à 18h00 (heure du Brésil), à une vidéoconférence à huis clos avec Garlinghouse et d'autres hauts responsables de la société Ripple.

Dans cette délégation, il y avait le directeur des opérations mondiales, Eric van Miltenburg, le directeur général de Ripple en Amérique latine, Luiz Antonio Sacco et un membre du conseil d'administration, Ben Lawsky.

Du côté de la Banque centrale du Brésil, Otavio Ribeiro Damaso, le directeur de la réglementation et João Manoel Pinho de Mello, le directeur de l'organisation et de la résolution du système financier étaient également présents.

Les médias n'y étaient pas conviés donc aucun détail sur ce qui s'y est vraiment dit n'est connu.

 

 Ripple espère une expansion au Brésil

En décembre 2019, la société avait fait part de son projet d'établir de nouveaux partenariats avec les banques locales en 2020. La société désirait aussi convaincre ces établissements d'utiliser à la fois sa technologie blockchain et sa cryptomonnaie, XRP.

Au préalable, le réseau de paiements RippleNet avait été rejoint par une bonne dizaine de prestataires financiers locaux tels que Santander Brasil, BeeTech et Banco Rendimento.

C'est en juin 2019 que Ripple a officiellement lancé ses activités au Brésil. Le bureau brésilien avait été mandaté sous la direction de Luiz Antonio Sacco, d'élargir sa clientèle et son équipe dans le pays et dans toute l'Amérique du Sud.

Le Brésil représenterait un marché des transferts d'argent de 2,5 milliards de dollars (l'un des plus importants du continent sud-américain).

Ce volume est très lié à l'importance de la population d'immigrés qui expédient de l'argent dans leur pays d'origine. Tout cela peut justifier que Ripple ait pour ambition de s’étendre sur ce territoire.

Luiz Antonio Sacco, directeur général de Ripple en Amérique du Sud, avait déclaré en décembre 2019, lors d'une interview avec le média Reuters, entrevoir une multitude de possibilités de développement à court terme.

"Avec les avancées successives de la réglementation bancaire brésilienne visant à faciliter les transactions financières, incluant les transactions internationales, les opportunités ici vont beaucoup augmenter dans les années à venir."

👉 Découvrez les 3 Meilleurs Sites pour Acheter du Ripple

 

 Ripple déclare la guerre à Swift

La plupart des transactions du Brésil vers l’étranger sont effectuées via Swift, le système mondial de paiement transfrontalier interbanques. Ce processus a l'inconvénient d’être coûteux et parfois très lent.

Par contre, selon les dires de Sacco durant cette même interview, les transferts d'argent à l'aide de Ripple seraient 90 % moins chers,

Si Ripple se lance sur ce territoire avec des prix aussi concurrentiels et une certaine rapidité d'expédition, il y a très peu de chance que cela soit un échec.

 

À moyen terme, Ripple envisage de coopérer avec la plus importante bourse mexicaine, Bitso, dans le but de couvrir 20 % du trafic total des échanges entre le Mexique et les États-Unis. À l'heure actuelle, sa proportion dans le volume total des échanges se situerait entre 4 et 5 %.

👉 A lire sur le même sujet : Western Union souhaite acquérir un partenaire de Ripple : MoneyGram

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Poussée par la curiosité, je me suis découvert une passion pour les cryptomonnaies et la technologie Blockchain. La crypto-enthousiaste que je suis aime observer avec attention l'univers des cryptos.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments