Partager cet article :

Bitcoin ne serait rien sans ces personnes qui le défendent sans relâche et qui expliquent en quoi il s'agit d'une invention révolutionnaire. Andreas M. Antonopoulos est l'une de ses personnes. Conférencier de renom, formateur dans le monde universitaire et en ligne, auteur de plusieurs livres sur les cryptomonnaies : il se focalise sur l'éducation, et a permis à des milliers de personnes de comprendre Bitcoin, Ethereum et la technologie sous-jacente.

D'origine grecque, Andreas Antonopoulos est né à Londres en 1972, ce qu'il fait qu'il possède une double nationalité gréco-britannique. Il a grandi à Athènes en Grèce où il a pu observer les effets pervers de la corruption et de l'inflation. Il a ensuite réalisé ses études à l'University College de Londres (UCL) où il a obtenu un diplôme de « Science informatique, communication de données et systèmes distribués ». Après son parcours d'étudiant, il a cofondé et géré une entreprise de recherche technologique à New York, où il a pu conseiller les responsables de grandes entreprises américaines à propos des réseaux informatiques, de leur sécurité ou du cloud computing. Dans les années 1990, il s'est découvert une vocation d'orateur et d'éducateur et s'est mis a parler en public devant des comités d'entreprise et des audiences plus grandes, toujours à propos de la technologie et notamment d'internet et du web alors naissant.

C'est à partir de 2012 qu'Andreas Antonopoulos s'est plongé dans Bitcoin, et n'en est jamais vraiment ressorti. D'après son propre témoignage qu'il évoque régulièrement lors de ses conférences, une profonde facination pour Bitcoin est née en lui ce jour-là :

Je suis tombé pour la première fois sur Bitcoin mi-2011. Ma réaction immédiate a plus ou moins été : « Pff ! Monnaie de geek ! », et je l'ai ignoré pendant 6 mois de plus, n'arrivant pas à saisir son importance. C'est une réaction que j'ai vu se reproduire parmi les personnes les plus intelligentes que je connaisse, ce qui me console un peu. La seconde fois que je suis tombé sur Bitcoin, sur une liste de diffusion, j'ai décidé de lire le livre blanc écrit par Satoshi Nakamoto pour étudier la source qui faisait autorité et voir de quoi il s'agissait réellement. Je me rappelle encore le moment où j'ai fini de lire ces neuf pages, quand j'ai réalisé que le Bitcoin n'était pas seulement une devise numérique, mais un réseau de confiance qui pouvait aussi servir de base à beaucoup plus de choses qu'un système de devise. La réalisation que « ce n'était pas une monnaie, mais un réseau de confiance décentralisé », m'a fait commencer mon voyage de quatre mois durant lequel j'ai dévoré chaque bribe d'information à propos de Bitcoin que je pouvais trouver. Je suis devenu obsédé et fasciné, passant au moins 12 heures par jour scotché à un écran, lisant, écrivant, programmant, et apprenant autant que je le pouvais. Lorsque je suis ressorti de cet état de fugue dissociative, je pesais 9 kilogrammes de moins à cause du manque de repas consistants et j'étais déterminé à me consacrer à travailler sur Bitcoin.

C'est après cette révélation qu'il a décidé d'arrêter toutes ses activités et de commencer à contribuer à l'écosystème de Bitcoin. En avril 2013, il a co-créé le podcast Let's talk Bitcoin avec Adam Levine et Stephanie Murphy. Il s'agissait du premier podcast consacré à Bitcoin et aux cryptomonnaies, et il existe toujours aujourd'hui. La même année, il s'est impliqué dans la Fondation Bitcoin, qu'il a quitté en juillet 2014 à cause du manque de transparence de l'organisation. Enfin, en 2014, il a occupé pendant 9 mois le poste de chef de la sécurité dans l'entreprise Blockchain.com (qui s'appelait à l'époque Blockchain.info).

Andreas Antonopoulos s'est rapidement mis à parler sur Bitcoin. Depuis 2015, il réalise ainsi des conférences aux quatre coins de la planète, qu'il improvise la plupart du temps, et qui sont filmées et rediffusées sur sa chaîne Youtube, comptant plus de 188 000 abonnés. Ces conférences ont contribué à faire comprendre le « pourquoi » de Bitcoin à beaucoup de crypto-enthousiastes, ce qui fait qu'il est considéré aujourd'hui l'un des orateurs les plus influents de l'écosystème. De plus, des retranscriptions écrites de ses meilleures conférences sont rassemblées dans une série de recueils appelée The Internet of Money, qui comporte 3 volumes à ce jour.

 

 

Andreas Antonopoulos est de cette manière une sorte d'évangéliste : il apporte la bonne nouvelle de Bitcoin en expliquant pourquoi il a été créé et comment il fonctionne. En particulier, il a pu défendre Bitcoin auprès du grand public en intervenant à de multiples reprises dans des podcasts très connus comme The Joe Rogan Experience et London Real.

Andreas essaie aussi d'instruire les gens à propos de la technologie. Outre ses sessions de questions-réponses publiées sur sa chaîne Youtube et ses cours donnés à l'Université de Nicosie à Chypre, il est l'auteur de l'ouvrage technique de référence sur Bitcoin, le fameux Mastering Bitcoin, qu'il a écrit en collaboration avec la communauté sur GitHub et qui a été édité en livre physique par O'Reilly en mars 2016.

 

Mastering Bitcoin Andreas Antonopoulos

 

Andreas Antonopoulos se focalise donc sur l'éducation des individus, et se tient loin de la spéculation, notamment en évitant d'intervenir pendant les bulles financières qui ponctuent l'évolution du prix du bitcoin et des autres cryptomonnaies, qu'il juge malsaines mais nécessaires. Par exemple, en 2017, il a dénoncé l'engouement des ICO en disant que la plupart d'entre elles (« 99,999 % ») n'avaient aucun intérêt, bien que le procédé soit en soi une manière révolutionnaire de lever des fonds.

Le positionnement d'Andreas Antonopoulos s'inscrit dans la lignée crypto-anarchiste. Il cherche à donner une marge de manœuvre aux individus face aux dérives autoritaires de États. Il met un point d'honneur à développer la confidentialité de Bitcoin et des autres systèmes afin de lutter contre la surveillance de masse qui se développe aujourd'hui. Il s'oppose à la corruption du système bancaire, en critiquant cartel bancaire qui gouverne les échanges financiers et contrôle la masse monétaire.

Il est aussi connu pour défendre l'immigration et cite souvent l'envoi de fonds à l'étranger (les remittances) comme l'un des cas d'usage les plus pertinents de Bitcoin. Il a clairement une sensibilité progressiste et valorise les minorités à l'instar du féminisme, de l'antiracisme, du multiculturalisme, du transgenrisme, etc. Cela le distingue de beaucoup de bitcoineurs qui se rattachent plutôt à l'alt-right américaine.

Concernant le côté technique des cryptomonnaies, Andreas Antonopoulos supporte aussi une certaine diversité. Il est ainsi impliqué dans Ethereum, le dauphin de Bitcoin se focalisant sur l'exécution de contrats autonomes. Il était intéressé par l'aspect programmable de la monnaie apporté (de manière limitée) par Bitcoin et c'est tout naturellement qu'il a suivi l'évolution du projet Ethereum de près, en discutant régulièrement avec Vitalik Buterin. Sans renier l'importance de l'avantage du précurseur de Bitcoin, Andreas voit en effet Ethereum comme un système complémentaire, autorisant des contrats autonomes plus complexes et plus flexibles. C'est pourquoi il également co-écrit Mastering Ethereum avec Gavin Wood en 2018, sur le même modèle que le livre sur Bitcoin.

Andreas a au fil des années fait mûrir sa réflexion sur Bitcoin et sur les autres systèmes de consensus décentralisé comme Ethereum. Entre autres, il a changé d'avis sur la méthode par laquelle Bitcoin devait passer à l'échelle : ancien défenseur d'une augmentation de la taille des blocs, il est aujourd'hui convaincu par la solution technique apportée par le réseau Lightning, un protocole de surcouche décentralisé. À ce jour, il est en train de co-écrire un livre sur le sujet avec Olaoluwa Osuntokun et René Pickhardt, livre qui devrait s'appeler (conformément aux précédents ouvrages) Mastering the Lightning Network.

Andreas Antonopoulos est donc un membre éminent de l'écosystème des cryptomonnaies, et dispose d'une réelle expertise (si cela existe) sur Bitcoin et Ethereum. Il se focalise sur l'éducation technique et idéologique des bitcoineurs, en faisant preuve d'une grande honnêteté intellectuelle. Cela fait qu'il est respecté et aimé par une grande partie de la communauté, comme en témoignent les quelques 914 mécènes qui financent son compte Patreon ou encore les 1,5 millions de dollars en bitcoins qu'il a reçus en décembre 2017 après avoir avoué qu'il n'avait pas bénéficié de la hausse du cours.

 

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur Andreas Antonopoulos, vous pouvez consulter son site web personnel, sur lequel se trouvent une biographie ainsi que plusieurs liens utiles. Son compte Twitter est @aatonop. Vous pouvez également lire ses livres :

A propos de l'auteur : Ludovic Lars

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Ludovic Lars

Je suis fasciné par les cryptomonnaies et par l’impact qu’elles pourraient avoir sur nos vies. De formation scientifique, je m’attache à décrire leur fonctionnement technique de la façon la plus fidèle possible. Sur Cryptoast, je me propose de vous aider à mieux comprendre comment fonctionnent les cryptomonnaies (principalement Bitcoin, Bitcoin Cash et Ethereum) et quels sont les enjeux qui animent cet écosystème fascinant. La tâche n’est pas facile : je ne prétends pas être un expert et j’apprends moi-même tous les jours de nouvelles choses sur le sujet.
Tous les articles de Ludovic Lars.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar