Le PDG de Coinbase incriminé

C'est dans un article de CoinDesk que nous apprenons que Brian Armstrong, le PDG de la plateforme Coinbase, est accusé d'avoir volé les idées d'une startup après avoir promis de l'encourager financièrement.

La plainte a été déposée auprès de la Cour Supérieure de Californie par la société MouseBelt Labs.

Selon les plaignants, Brian Armstrong travaillait sur un projet de publication de recherches universitaires nommé ResearchHub, qui récompense ses utilisateurs dès lors qu'ils publient sur la plateforme en leur versant des tokens baptisés ResearchCoin (RSC).

Il aurait alors entendu parler de l'entreprise Knowledgr, travaillant sur un projet similaire, et aurait proposé à son fondateur de l'aider financièrement à hauteur de 50 000 dollars en demandant une contrepartie de 1% des parts, alors que la société MouseBelt travaillait déjà avec eux.

Le PDG de Coinbase aurait également proposé de lister les tokens du projet sur sa plateforme d'échange.

👉 Sur le même sujet : Tutoriel et Avis sur Coinbase - une plateforme d'achat de crypto-monnaies

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Une plainte dénonçant un abus de confiance

Selon la plainte déposée auprès du tribunal de San Francisco par MouseBelt Labs, nous pouvons lire :

« C'était la volonté de Brian Armstrong et des autres accusés (NDLR : Coinbase, entre autres) de s'approprier le travail de MouseBelt. Pas seulement dans le but d'éliminer un potentiel concurrent, mais aussi d'obtenir les bénéfices des ressources financières, techniques et de design dépensés par Knowledgr au profit de ResearchHub. Ce qui a permis à ResearchHub de se lancer plus tôt et à moindre coût. Le tout basé de façon substantielle sur le travail de MouseBelt [... ]. »

Toujours selon les plaignants, le PDG de Coinbase aurait promis un emploi à Patrick Joyce, le directeur de Knowledgr, s'il acceptait de contribuer au projet ResearchHub tout en restant à son poste au sein de sa propre entreprise. Ce qui aurait laissé la société MouseBelt sur le banc.

De plus, MouseBelt accuse Brian Armstrong d'avoir réutilisé un algorithme qu'elle aurait elle-même conçu afin de s'en servir pour le projet ResearchHub.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, la seule déclaration publique à ce sujet par Coinbase a été donnée au média CoinDesk :

« Nous pensons que ces déclarations sont totalement infondées et nous faisons déjà le nécessaire pour préparer notre défense auprès du tribunal. »

La véracité des éléments avancés par les plaignants reste donc à prouver, et il semblerait que Coinbase soit bientôt prête à y répondre.

Le New York Times avait déjà publié un article en novembre 2020 concernant des accusations de racisme de Coinbase envers ses employés de couleur.

En mars dernier, la plateforme d'échange avait également été condamnée à hauteur de 6,5 millions de dollars pour des accusations de manipulation de marché.

👉 Pour aller plus loin : DeFi - une organisation décentralisée engage-t-elle sa responsabilité devant la justice ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Maximilien Prué

Passionné par le monde de la finance décentralisée et les nouveautés apportées par le Web 3.0, je rédige des articles pour Cryptoast afin d'aider à rendre la blockchain plus accessible à tous. Persuadé que les cryptomonnaies vont changer le futur très prochainement.
Tous les articles de Maximilien Prué.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Boux

Toujours pas mis la clé sous la porte ?