Une menace pour le mining de Bitcoin ?

En Mongolie-Intérieure, région autonome du nord de la Chine, de nouvelles réglementations portant sur le minage de cryptomonnaies sont sur le point d'émerger. En effet, le gouvernement s'intéresse de plus en plus à la question de consommation d'énergie. Dès 2020 en Chine, certaines mesures ont été prises dans le cadre de l'engagement du pays vers la « neutralité carbone » à l'horizon 2060.

L'objectif de ces nouvelles mesures est d'aider la région de la Mongolie-Intérieure à réduire drastiquement sa consommation d'énergie. D'ici 2022, la région espère réduire sa consommation d'énergie d'environ 1,9%.

Publié officiellement la semaine dernière, ce projet de loi impliquerait notamment la fermeture des fermes de minage de Bitcoin (BTC) d'ici la fin avril 2021 dans toute la région.

Les mineurs sont pourtant nombreux à être attirés par la Mongolie-Intérieure, car son énergie est connue pour être bon marché. Si ces nouvelles mesures sont adoptées, les mineurs de Bitcoin devront trouver un nouveau pied-à-terre pour perpétuer leur activité.

La Mongolie-Intérieure reste actuellement l'une des plus grandes régions au monde où se situent des fermes de minage de Bitcoin selon une étude de l'université de Cambridge.

En 2020, la Chine représentait à elle seule 65% du taux de hachage mondial du réseau Bitcoin dont :

  • 35,76% provenant de la région du Xinjiang ;
  • 9,66% provenant de la région du Sichuan ;
  • 8,07% provenant de la région de la Mongolie-Intérieure.

👉 Pour aller plus loin - Comment le Bitcoin (BTC) permet-il de développer l'énergie verte et renouvelable ?

Quel avenir pour le mining en Mongolie-Intérieure ?

La question de neutralité carbone interroge la communauté des mineurs de cryptomonnaies. La Mongolie-Intérieure tire la majorité de son énergie du charbon et cette utilisation devrait entrainer une augmentation des coûts. Par conséquent, davantage d'équipements miniers devraient être transférés dans d'autres régions où l'énergie hydroélectrique est utilisée comme principale source d'électricité. Ce qui est déjà le cas pour le Sichuan et le Yunnan.

Cette remarque a été relevée par Colin Wu, un journaliste local dont les propos sont partagés par Edward Evenson, le directeur du développement commercial de Braiins (opérateur de la mining pool Slush Pool). Edward Evenson pense que les mineurs trouveront simplement un moyen de se délocaliser et qu'il n'y aura pas d'impact significatif sur le hashrate de Bitcoin.

« Cela signifie également qu'un pourcentage plus élevé de l'exploitation minière en Chine se fera probablement avec des énergies renouvelables, car les mineurs de Mongolie-Intérieure utilisent principalement le charbon. Avec la saison des pluies qui commence en mai, beaucoup de mineurs de Mongolie-Intérieure déménageraient de toute façon au Sichuan à cette période », a-t-il déclaré à Decrypt.

De plus, les mineurs installés en Mongolie-Intérieure ont déjà été la cible de restrictions en ce qui concerne leur activité. En 2020, des subventions qui permettaient de réduire les coûts de l'électricité ont été supprimées par le gouvernement local et 21 sociétés minières de Bitcoin en avaient été impactées.

👉 Sur le même sujet - Genesis Mining dévoile un programme pour recycler l’excédent d’énergie des fermes de mining

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Mélody Durand

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

La crypto est un monde qui m’intrigue depuis plusieurs années. Travaillant dans le web marketing, j’ai rejoint l’équipe de Cryptoast pour participer à l’évolution du site. Je rédige, j’analyse et j’améliore au quotidien le contenu du site pour offrir aux lecteurs le meilleur des conforts.
Tous les articles de Mélody Durand.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments