LVMH s’associe à Prada et Cartier pour créer le consortium Aura Blockchain

Le groupe LVMH s’associe à Prada et Cartier pour créer le consortium Aura Blockchain. L’objectif de l’alliance est de lutter contre les contrefaçons grâce à un label d’authenticité basé sur la blockchain Ethereum (ETH).

LVMH s’associe à Prada et Cartier pour créer le consortium Aura Blockchain

Un consortium « sans précèdent »

Le groupe LVMH, Prada et Cartier se sont alliés pour lancer le consortium Aura Blockchain. Ce trio de sociétés de luxe s’associe pour lutter contre les contrefaçons de produits grâce à un label d’authenticité basé sur la blockchain.

En mars 2019, le n° 1 mondial du luxe avait créé une unité blockchain sous le nom de code Aura pour développer une plateforme d’authentification blockchain pour le marché du luxe. L’équipe a travaillé en étroite collaboration avec ConsenSys et Microsoft sur cette solution qui semble enfin se concrétiser.

Cyrille Vigneron, PDG de Cartier, a déclaré :

« Le Consortium Aura représente une coopération sans précédent dans l’industrie du luxe. L’industrie crée des pièces intemporelles et doit s’assurer que ces normes rigoureuses perdureront et resteront entre des mains dignes de confiance. »

Les entreprises ont déclaré à Bloomberg que bien que la technologie blockchain soit utilisée pour prouver l’authenticité des produits de luxe, les marques ne prévoient pas d’accepter les cryptomonnaies comme mode de paiement.

? À lire sur le même sujet : Arianee lève 8M€ pour son passeport numérique appliqué aux produits de luxe

Concrètement, comment ça marche ?

La solution Aura Blockchain fait correspondre un identifiant de produit à un identifiant client enregistré sur la blockchain. Ainsi, le client peut accéder à l’historique d’un produit et à la preuve de son authenticité à chaque étape de la chaîne de valeur, des matières premières au point de vente. Ainsi, les consommateurs peuvent suivre l’intégralité du cycle de vie du produit.

De fait, Aura représente une nouvelle façon pour les marques de luxe de communiquer directement avec les consommateurs, en racontant une histoire unique autour de la qualité de leurs matériaux, de leur artisanat et de leur créativité, et en renforçant la relation entre le client et la marque.

La technologie développée par Consensys est basée sur des « traceability smart contracts », des contrats intelligents utilisant des tokens non fongibles (NFTs) utilisant la norme ERC-721.

Dans le groupe LVMH, les marques Hublot, Bvlgari et Louis Vuitton sont déjà actives sur la plateforme Aura. Par exemple, Hublot a lancé une e-garantie numérique permettant aux clients de vérifier l’authenticité de leur montre par une simple photo prise avec un téléphone portable.

? À lire sur le même sujet : Une technologie blockchain du luxe a été lancée par LVMH, Consensys et Microsoft

La Newsletter crypto n°1 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque jour par mail 👌

Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
tomloo

il on un token je croit le GNO qui appartient a Consensys ?

Soares

Hello,

Est ce qu’il y aura une token associé ?

leonludo

Bonjour
Du coup il tourne le dos a la cryptomonnaie vet

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Dédollarisation : l'Iran propose de relier tous les systèmes de paiements du BRICS+

Dédollarisation : l'Iran propose de relier tous les systèmes de paiements du BRICS+

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

Crise bancaire en Chine : 40 banques se sont faites absorber en 1 semaine – Que se passe-t-il ?

OpenAI : Microsoft et Apple quittent le conseil d'administration, que s'est-il passé ?

OpenAI : Microsoft et Apple quittent le conseil d'administration, que s'est-il passé ?

Émirats Arabes Unis, Singapour, Turquie... Ces territoires où les cryptomonnaies s'arrachent

Émirats Arabes Unis, Singapour, Turquie... Ces territoires où les cryptomonnaies s'arrachent