Cet article est écrit en partenariat avec Jarvis Network (en savoir plus)

  1. Jarvis Network, créer un pont entre les deux finances
  2. L'écosystème de Jarvis Network
  3. Quels sont les rôles du token JRT ?
  4. Les partenaires de Jarvis Network
  5. L'équipe de Jarvis Network
  6. Comment acheter des JRT ?
  7. Notes et avis sur Jarvis Network

 

Jarvis Network, créer un pont entre les deux finances

Lancé en 2019, Jarvis Network est un ensemble de protocoles basé sur les blockchains Ethereum et Polygon pour y développer une infrastructure et des applications dédiées à la finance décentralisée (DeFi).

Le principal objectif de Jarvis Network est de faciliter l’adoption de la DeFi, pour que tout le monde puisse accéder à une finance sans intermédiaire et sans conflit d’intérêts, ouverte et transparente.

Synthereum, son premier protocole, est la pierre angulaire du projet et servira de base à tous les autres protocoles. En effet, Synthereum crée un pont entre la finance traditionnelle et la DeFi avec les jFIAT, des devises comme l’euro, le franc suisse ou le peso philippin recréées sur la blockchain sous forme d’actifs synthétiques, des actifs on-chain qui suivent l'évolution du prix de n'importe quel autre actif. Ainsi, le jEUR suit le cours de l’euro. L’objectif est de construire un écosystème de protocoles et d’applications autour de ces jFIAT, d’où l’importance de ce premier protocole pour Jarvis.

Synthereum permet donc l’émission et l’échange des jFIAT. Cela permet aux utilisateurs de s'exposer à l'évolution du cours de n'importe quelle monnaie, de les échanger entre elles ou contre d’autres crypto-actifs, voire de générer du rendement. Il s'agit d'une solution idéale pour les crypto-traders qui souhaiteraient prendre leurs bénéfices et les conserver en stablecoins dans une autre devise que le dollar américain ; voire même pour un épargnant qui subit de plein fouet les intérêts négatifs sur ses dépôts en euros ou francs suisses par exemple.

Contrairement à d'autres stablecoins, les jFIAT maintiennent leur peg et sont très liquides, permettant de les échanger contre à peu près n’importe quel token là où Synthereum est déployé (pour le moment Polygon et Ethereum).

Une partie des aspects de l'écosystème de Jarvis Network est régie par sa gouvernance, qui tend à devenir à terme une organisation autonome décentralisée (DAO). Pour y participer, il faudra staker des Jarvis Reward Tokens (JRT), le token natif de Jarvis Network. En stakant des JRT, les utilisateurs des protocoles de Jarvis Network peuvent activement participer aux évolutions futures de ces derniers, gérer leurs trésoreries, payer moins de frais ou recevoir plus de récompenses.

Logo Jarvis Network

Logo de Jarvis Network (JRT), par Cryptoast

L'écosystème de Jarvis Network

Le protocole Synthereum

Protocole à la base de Jarvis Network, Synthereum permet de créer des actifs synthétiques, de les acheter et de les vendre sans slippage.

Les actifs synthétiques constituent un moyen de rapprocher la finance traditionnelle de la finance décentralisée. En effet, ils permettent à quiconque de convertir sa monnaie locale en sa version synthétique sur la blockchain

Les rôles de Synthereum peuvent se résumer avec les points suivants :

  • Émettre les jFIAT tels le jEUR, jCHF ou jGBP : un système d’emprunt à taux 0 ;
  • Les échanger sans slippage : la création d’un Forex on-chain ;
  • Générer du rendement en stablecoin : une sorte de compte d’épargne on-chain.

L'émission d'actifs synthétiques

Il y a deux manières pour émettre un jFIAT : via un emprunt à soi-même ou via l’achat à un pool de liquidité

Dans les deux cas, le processus requiert de déposer un collatéral. Pour le moment, seul l'USDC est supporté, mais la gouvernance du protocole peut voter l’ajout d’autres collatéraux.

Pour le collatéral en USDC, les jFIAT sont sur-collatéralisés à 125% et ont un seuil de liquidation à 105%. Ce qui signifie qu’il faut 125 USDC de collatéral pour émettre 100 dollars de jFIAT. Si la valeur des jFIAT augmente jusqu’à 119 dollars, l’émetteur risque la liquidation.

À l'heure de l'écriture de ces lignes, seules 3 jFIAT sont disponibles : le jEUR (pour l'euro), le jGBP (pour la livre britannique) et le jCHF (pour le franc suisse). À l'avenir, Synthereum offrira à ses utilisateurs la possibilité d’en créer davantage : jPLN, jPHP, jXAF, jCAD, etc. Chaque devise a sa spécificité et aura donc un niveau de sur-collatéralisation différent. Là encore, ce sera à la gouvernance de voter le déploiement de nouveaux jFIATet leurs différents paramètres.

Dans le cas de l’emprunt à soi-même, l’utilisateur émet les jFIAT lui-même : il dépose 125 USDC de collatéral et emprunte 100 dollars de jFIAT à taux 0. S'il veut récupérer son collatéral, il doit rembourser sa dette et brûler les jFIAT qu’il a émis.

L’emprunt à soi-même est une fonctionnalité qui n’a pas encore été déployée à ce jour. Seul l’achat à un fournisseur de liquidité est déployé sur Ethereum et Polygon.

Dans le cas de l’achat à un pool de liquidité, c’est ce dernier qui va les émettre : il dépose 125 USDC de collatéral et emprunte 100 dollars de jFIAT à taux 0, puis les vend à l’utilisateur. C’est ainsi que fonctionne l’échange sur Synthereum.

Les fonctionnalités d'échange

Le protocole Synthereum permet d'échanger les jFIAT sans slippage, créant ainsi un marché du Forex on-chain. On l’a vu ci-dessus, l’échange fonctionne via un pool de liquidité qui émet des jFIAT lorsqu’un utilisateur souhaite en acheter.

Comment cela fonctionne-t-il ? Si un utilisateur souhaite se procurer des jEUR avec des USDC ou d'autres jFIAT, le pool va les emprunter (et donc les émettre) en utilisant sa liquidité comme collatéral. Ensuite, elle va vendre les jEUR à l'utilisateur en fonction des prix donnés par les oracles de Chainlink. Le pool étant l'émetteur, il peut se faire liquider.

Petite particularité, l’émission et la vente des actifs synthétiques ont lieu au sein de la même transaction. Ainsi, au lieu que le pool utilise 125 USDC pour émettre 100 jEUR, puis les vende pour 100 USDC, elle va utiliser les 100 USDC de l’acheteur et ajouter 25 USDC de sa poche pour les émettre.

Cela s’apparente au clearing, un procédé utilisé notamment par les banques : à la fin d'une journée, la banque fait le bilan de toutes les transactions entrantes et sortantes. Au lieu d'exécuter toutes les transactions, une compensation (clearing) survient de l'un des côtés, et une seule transaction a lieu. Dans le cas de Synthereum, la compensation survient dans le même bloc. De cette manière, au lieu de dépenser 125 USDC puis encaisser 100 USDC, le pool n'en dépense que 25.

Pour la vente de jEUR pour des USDC, le pool va racheter les jEUR au vendeur avec sa liquidité en fonction du prix donné par les oracles de Chainlink, puis va les brûler pour récupérer le collatéral en USDC derrière. En réalité, puisqu’ici aussi tout se passe dans une seule transaction, le pool va d’abord brûler les actifs synthétiques pour en récupérer le collatéral, et va utiliser ce dernier pour les racheter au vendeur.

Quels sont les avantages de cette méthode ? Ce design s'avère particulièrement utile pour les fournisseurs de liquidité qui alimentent le pool en USDC. Au lieu d'utiliser un AMM classique qui requiert beaucoup de capitaux pour réduire le slippage et nécessite que les fournisseurs de liquidités déposent deux actifs, les pools de liquidité de Synthereum n’ont besoin que d’un seul token, le collatéral, en petite quantité.

« Par exemple, 250 000 USDC de liquidité permettent d’acheter jusqu’à 1 000 000 de jEUR, sans aucun slippage. Sur un AMM classique, il faudrait des dizaines voire des centaines de millions de dollars de liquidité pour arriver au même résultat. »

Il est ainsi plus facile aux fournisseurs de liquidité de maîtriser leur risque, et ils jouissent d’un rendement supérieur. L’utilisateur final lui profite du trading sans aucun slippage.

Cette méthode d’émission et de destruction d’actif synthétique joue le rôle d’échange, et crée un marché du Forex entièrement sur la blockchain.

C’est cette fonctionnalité clé et innovante qui permet aux jFIAT de maintenir leur peg et de pouvoir être échangés contre la plupart des tokens.

Régler le problème des stablecoins

Qu’ils soient synthétiques ou tokenisés, les stablecoins rencontrent un problème majeur qui freine leur adoption, notamment dans la DeFi : leur manque de liquidité. En dehors du DAI, de l'USDC et de l'USDT, peu de stablecoins adossés au dollar américain ne sont liquides, et c'est encore pire pour les stablecoins adossés à d'autres devises.

Les stablecoins synthétiques ont également peine à conserver leur peg ; c’est aussi le cas de certains stablecoins tokenisés, comme l’EURs qui pendant de nombreuses semaines s’échangeait sur Uniswap contre de l'USDC à un prix 3% supérieur au taux EUR/USD.

Concernant le problème du peg, les jFIATs sont sur-collatéralisés avec de l’USDC. Étant donné la faible volatilité sur les taux de changes, il est très rare d’assister à des liquidations, et hautement improbable de voir les jFIATs sous-capitalisées (soit lorsque le collatéral vaut moins que le synthétique qu’il garantit).

Enfin, on l’a vu ci-dessus, les jFIATs s’échangent sans slippage contre de l’USDC, au taux du marché donné par les oracles de Chainlink. Cela garantit que les jFIATs peuvent toujours être échangées pour leur valeur en dollar. C’est notamment cette spécificité qui séduit les fiat on et off-ramp.

Concernant le problème du manque de liquidité, lancer un nouveau stablecoin est toujours un défi, car il faut déployer énormément de moyens pour le rendre liquide, et donc utile. Un stablecoin liquide permet de l’échanger facilement contre n’importe quel autre token. C’est le problème de l'œuf et de la poule : pour qu’un stablecoin réussisse et soit utilisé, il faut qu’il soit liquide, mais pour qu’il soit liquide, il faut convaincre les fournisseurs de liquidités qu’il sera utilisé et génèrera des commissions de trading par exemple. C’est l’un des problèmes qui explique que l’on a très peu de stablecoins encore à ce jour, et ceci augmente les frictions pour entrer dans la DeFi et le monde des crypto-monnaies en général.

Synthereum règle le souci de liquidité : toutes les jFIATs, du moment où elles sont déployées, sont liquides et peuvent être échangées contre la plupart des tokens.

Synthereum étant hautement composable, il est alors possible de combiner deux opérations en une seule : d’abord, un échange Forex on-chain sans slippage entre des jFIAT et de l’USDC, puis un échange sur un AMM en utilisant cet USDC comme « routeur » de liquidité.

Ces deux opérations combinées en une seule transaction permettent aux jFIAT d'être échangées contre n’importe quel autre actif avec le même slippage que face à l’USDC sans avoir besoin de créer de nouveaux pools de liquidités sur les AMM. Cela rend les actifs synthétiques de Jarvis scalables et liquides dès leur déploiement, puisqu’ils utilisent la liquidité native de l'USDC. Cela porte le nom de « On-Chain Liquidity Router » ou OCLR.

Ainsi, un utilisateur peut accéder à toute la liquidité du marché via ses jFIAT. Pour illustrer cette fonctionnalité particulièrement innovante, supposons que la communauté de Jarvis Network vote pour intégrer un actif synthétique du zloty (PLN) polonais. Les utilisateurs pourraient alors échanger des jPLN contre des tokens AAVE avec le même impact de prix que s'ils échangeaient des USDC pour des AAVE. Cela permettrait de fait d’avoir les meilleurs prix pour le marché AAVE/PLN.

Concrètement, l'OCLR pourrait aider Jarvis Network à capturer des marchés de niche comme la Pologne plus aisément, puisque les différents problèmes inhérents au manque de liquidité des devises et stablecoins hors dollar américain seraient inexistants.

L'OCLR est intégré à la première application de Jarvis Network, le Jarvis Exchange dont on parle un peu plus bas.

👉 Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la documentation technique sur Synthereum

La génération de rendements

Dans un futur proche, Synthereum implémentera des fonctionnalités permettant aux détenteurs des stablecoins de Jarvis de générer des rendements passifs sur leurs actifs

Jarvis Network prévoit notamment de créer des pools de liquidités Forex composées d’un jFIAT et d’USDC, et des pools avec un seul type d’actif, comme un pool EUR sur Curve ou Balancer par exemple.

Les rendements viendront des commissions de trading collectées par ces pools, et des différents programmes de yield farming

Puisque les jFIATs peuvent être échangées sans slippage contre de l'USDC, ou pour n’importe quel autre token comme on l’a vu plus haut, et qu’elles sont intégrées à des fiat on et off-ramp, créer des pools avec un seul type d’actif sur Curve permet de donner ces particularités à tous les actifs du pool.

Par exemple, un pool jCAD-CADC (stablecoin indexé au dollar canadien) permettrait au CADC d'accéder à la liquidité du marché des crypto-actifs en passant par le jCAD : un détenteur de CADC qui est pour le moment un stablecoin illiquide pourrait échanger ses CADC pour des jCAD via ce pool, puis les jCAD pour du JRT par exemple. Ce pool permettrait aussi au jCAD d’avoir une fiat on et off-ramp en dollar canadien. De fait, le pool jCAD-CADC verrait une activité de trading dit « utilitaire » et génèrerait du rendement natif.

Ce type de pool a d’autres avantages. Il permet notamment des arbitrages entre les jFIAT et d’autres stablecoins, ce qui là aussi génèrerait des commissions de trading.

En rajoutant des programmes d'incitations par-dessus ces rendements naturels, l’équipe estime que cela permettrait de générer du 5 à 20% par an sur une plusieurs stablecoins.

Jarvis DEX

Avec une interface similaire à celle d'Uniswap, Jarvis DEX est une plateforme où il est possible de swap n'importe quel crypto-actif comme l'ETH ou l'USDC, contre des jFIAT, via l’utilisation du OCLR décrit plus haut.

Entièrement décentralisée, cette plateforme est relativement simple à utiliser et se connecte directement à un portefeuille que vous détenez. Jarvis Exchange prend en charge MetaMask, WalletConnect, Portis, Coinbase Wallet, les portefeuilles de Ledger ou encore le portefeuille intégré au navigateur Opera.
Jarvis DEX

Capture d'écran de Jarvis DEX

Quels sont les rôles du token JRT ?

Le staking de JRT

Le JRT requiert d’être staké pour débloquer plusieurs fonctionnalités. Une fois stakés, les JRT deviennent des stJRT et peuvent être utilisés pour participer à la gouvernance, réduire ses frais de trading, ou augmenter ses récompenses liées aux programmes d’incitation.

Au moment de l’écriture de cet article, la gouvernance de Jarvis Network discute de l’implémentation de récompenses de staking (staking reward).

Staking ou vesting ?

Le stJRT peut être utilisé comme collatéral pour emprunter des jFIAT. Il est plutôt destiné aux membres actifs de la communauté. Les membres plus passifs peuvent bloquer leur stJRT pour une certaine durée, à la manière du veCRV de Curve, pour décupler les fonctionnalités du stJRT : plus de pouvoir de vote, plus de réduction de frais de trading et plus de récompenses.

Les partenaires de Jarvis Network

Jarvis Network souhaite développer un système de partenariat et un programme d’intégration et de sponsor pour motiver les portefeuilles et autres applications à intégrer ses stablecoins et sa technologie.

Le protocole Synthereum permettrait d’être utilisé par n’importe quel crypto-portefeuille pour recréer un Revolut de la DeFi : une rampe d’accès fiat pour acheter et vendre des jFIAT via son compte ou sa carte bancaire, de la liquidité pour pouvoir les échanger facilement, du rendement pour pouvoir proposer des « comptes d’épargne » et des intégrations dans d’autres protocoles pour permettre d’accéder à plusieurs services financiers.

Le premier partenaire de Jarvis Network à franchir le pas est Mt Pelerin, une Fintech suisse spécialisée dans des produits et services faisant le lien entre la finance traditionnelle et le monde des cryptomonnaies.

Cette startup utilise l'infrastructure d'émission et d'échange d'actifs synthétiques développée par Jarvis Network pour offrir à ses clients la possibilité d'acheter ou de vendre les stablecoins synthétiques avec des monnaies fiat, via leur marché de gré à gré (OTC).

Ce partenariat stratégique se matérialise également par la possibilité de se procurer des jFIAT depuis le Bridge Wallet, un portefeuille mobile, multi-chaînes et non-custodial développé par Mt Pelerin. Avec ce dernier, les utilisateurs peuvent acheter des jEUR, jGBP et jCHF par virement bancaire (et bientôt par carte), puis les recevoir directement sur une adresse Ethereum ou Polygon. 

Connecté au Jarvis Network, Mt Pelerin s’approche doucement des fonctionnalités qu’offre un Revolut de la DeFi. C’est une nouvelle dimension pour les utilisateurs de l'écosystème de la DeFi. En tant qu'intermédiaire financier, Mt Pelerin aide Jarvis Network à créer un pont solide entre les deux finances :

  • Possibilité sans frais d’entrer et sortir de la DeFi ;
  • Possibilité de trader les jFIAT contre des monnaies fiat ;
  • Possibilité d’échanger les jFIAT pour d’autres actifs (fonctionnalité en cours de développement) ;
  • Possibilité d’accéder à des dApps, et donc de nombreux autres services via WalletConnect.

À l'heure de l'écriture de ces lignes, Jarvis Network prépare de nouvelles intégrations, notamment pour améliorer la partie trading. Le projet devrait, dans un futur proche, conclure de nouvelles collaborations avec des poids lourds de l'écosystème DeFi.

Bridge Wallet Jarvis Network

Intégration de Jarvis Network à Bridge Wallet

L'équipe de Jarvis Network

D'après le site Web de Jarvis Network, 11 personnes travaillent au développement du projet. Fondateur de Jarvis Network, Pascal Tallarida commence ses travaux sur le projet fin 2017.

Il est rapidement rejoint par une équipe éclectique, formée de nombreux talents répartis à travers le monde. On y retrouve notamment :

  • le directeur de la technologie Petar Kirov, ancien ingénieur de VMware, une société informatique rachetée par Dell en 2016 ;
  • le chef de projet Iliyan Iliev ;
  • des développeurs Solidity et full stack.

Équipe Jarvis Network

Les principaux membres de l'équipe de Jarvis Network

Comment acheter du JRT ?

Concernant l'achat de tokens JRT, une paire JRT/USDT est disponible sur les plateformes centralisées CoinEx, AscendEX ou encore Hoo.com. Normalement, les volumes y sont suffisants pour ne pas que vous subissiez un effet de slippage lors de l'exécution de votre ordre.

En parallèle, le JRT dispose de nombreux pools de liquidité sur des plateformes décentralisées, à savoir Uniswap, SushiSwap, Balancer ou encore Bancor Network. Puisque le JRT est un token de gouvernance d'un projet de la DeFi, il est préférable de l'acquérir sur l'une de ces plateformes, afin que vos tokens soient directement stockés sur votre portefeuille MetaMask.

Pour optimiser vos opérations liées aux plateformes décentralisées basées sur Ethereum, nous vous suggérons d'utiliser ParaSwap, un agrégateur de DEX qui vous permettra de trouver le meilleur chemin possible pour votre transaction.

Explications pour acheter du JRT via ParaSwap

  1. Rendez-vous sur ParaSwap.io ;
  2. Cliquez sur « Connect Wallet » pour connecter votre portefeuille MetaMask ;
  3. Dans l'onglet « Pay », choisissez contre quoi vous souhaitez échanger du JRT ;
  4. Dans l'onglet « Receive », ajoutez le token JRT avec cette adresse 0x8a9c67fee641579deba04928c4bc45f66e26343a ;
  5. Cliquez sur le bouton « Swap » pour vérifier et confirmer votre transaction ;
  6. Enfin, cliquez sur « Confirm Order » pour exécuter la transaction ;
  7. Félicitations ! 🎉 Vous êtes maintenant en possession de tokens JRT.

Voici un aperçu de la position actuelle du JRT sur le marché des cryptomonnaies :


Notes et avis sur Jarvis Network

Avec pour ambition de créer de puissants outils pour relier finance traditionnelle et finance décentralisée, l'écosystème de Jarvis Network dispose de nombreux atouts pour attirer de nouveaux utilisateurs vers la DeFi. Le protocole Synthereum est relativement innovant et permet de ne plus se soucier du manque de liquidité de certaines paires, en plus de retirer le slippage.

La création de jFIAT et d'autres actifs synthétiques permettent à Jarvis Network de regrouper l'intégralité du monde de la finance sur la blockchain, et ouvre la porte à de nouvelles possibilités pour les investisseurs institutionnels, mais également pour les particuliers.

Alimentée par le token JRT, cette infrastructure est régie par les décisions des holders via des votes de gouvernance et évoluera en fonction des besoins de ces derniers. Pour assurer le développement de son projet, l'équipe de Jarvis Network travaille actuellement à conclure de nouveaux partenariats au même titre que celui avec Mt Pelerin.

Le plus grand défi pour cette gamme de protocoles sera de se faire une place dans le marché très concurrentiel des actifs synthétiques. Avec Synthereum, Jarvis Network dispose toutefois des capacités techniques nécessaires pour se faire une place de choix dans le monde de la DeFi.

👉 Pour aller plus loin, consultez le site de Jarvis Network et retrouvez ses réseaux sociaux ci-dessous

Quel est votre avis sur Jarvis Network (JRT) ?

Twitter Discord Instagram LinkedIn Facebook YouTube Site internet

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ceci est un article sponsorisé et rémunéré. Cryptoast a fait des recherches préalables sur les produits ou services présentés sur cette page mais ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments