Le stablecoin de Lugh désormais transférable dans des portefeuilles externes

Lugh est une startup émettant le stablecoin EURL adossé à l’euro. Elle a été lancée par le groupe Casino, en partenariat avec Coinhouse et la Société Générale il y a un an de cela. Son but serait donc par exemple une utilisation dans les programmes de fidélité des enseignes du groupe.

Ce stablecoin est entièrement collatéralisé au ratio d’un pour un, avec de l’euro fiat sur un compte de la banque partenaire. Il est audité chaque mois par KPMG et les rapports sont rendus publics sur le site Web de la startup.

Jusque là, l’utilisation de l’EURL était limitée à son achat et sa conservation sur Coinhouse, mais il est désormais possible de le transférer entre différents portefeuilles.

Comme l’explique Lugh dans ce thread Twitter, l’entreprise a souhaité mettre son stablecoin en phase avec les régulateurs, avant de lui donner un cas d’utilisation concret. C'est la raison pour laquelle il était circonscrit à Coinhouse jusque là.

Au-delà du transfert entre wallets, cela ouvre ainsi à la voie à l’utilisation de l’EURL dans la finance décentralisée (DeFi) et à son potentiel listing sur différents exchanges.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)

Une avancée à nuancer

Si cette nouvelle semble prometteuse au premier abord, il convient de nuancer celle-ci. En effet, Lugh devra faire face à plusieurs défis pour que son stablecoin soit utilisé.

Le premier défi étant le choix de l’écosystème : Tezos (XTZ). Classé à la 38e place des blockchains de la DeFi avec une valeur totale verrouillée (TVL) d’environ 95 millions de dollars, il ne se passe, pour ainsi dire, rien sur Tezos. Un regard sur le contrat intelligent de l’EURL depuis un explorateur de blockchain confirme la tendance.

Bien que le monde des cryptomonnaies manque cruellement de stablecoins indexés à l’Euro, l’EURL de Lugh devra se faire une place parmi la concurrence. La technologie de Jarvis Network (JRT), et par extension du jEUR est par exemple bien plus avancée.

Bien que faiblement utilisé pour le moment, son mode de collatéralisation permet en effet une émission de 100 dollars avec seulement 25 dollars présents dans le pool de liquidité, le tout sans slippage. Une flexibilité qui n’est fondamentalement pas possible pour l’EURL.

Dans l’état actuel des choses, Lugh ne semble pas avoir les arguments pour convaincre les utilisateurs de la DeFi, reste à savoir s’il en sera différent pour les clients des enseignes du groupe Casino. Nous espérons cependant qu’ils nous donneront tort à l’avenir, pour peut-être, amener un projet français sur le devant de la scène.

👉 Sur le même sujet – Le groupe Casino lance le premier stablecoin français adossé à l’euro, l’EUR-L

Sources : tzstats, lugh.io, DeFi Llama, Image : Twitter

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Vincent Maire

twitter-soothsayerdata

Je découvre timidement le monde de la blockchain fin 2018 lors de ma quête de liberté financière. D'abord investi modérément, ce n'est que deux ans plus tard que je prends le pari de tout miser sur le mouvement qui se dessine alors. Je consacre ensuite 2021 à mieux me former pour acquérir plus de connaissances et de sérieux. Comme j'aime souvent le dire : j'ai encore un milliard de choses à apprendre. Et ce que je sais, je souhaite le partager avec vous.
Tous les articles de Vincent Maire.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments