Partager cet article :

Plusieurs politiques du parti au pouvoir au Japon ont incité le gouvernement à considérer l’élaboration d’un « crypto-yen » et à collaborer avec les pays du G7. L’initiative vise à contrer le projet de stablecoin chinois, par crainte de déséquilibres économiques au niveau mondial.

 

Ne pas se laisser dépasser par la Chine

Comme l’explique Reuters, qui rapporte la nouvelle, le groupe de législateurs, dirigé par Akira Amari du parti libéral-démocrate japonais, présentera une proposition au gouvernement cette semaine. Il souhaite notamment que le Japon puisse collaborer avec les États-Unis et les autres grandes puissances, afin de ne pas se laisser dépasser par la Chine. Cette dernière met en effet les bouchées doubles pour être un des premiers pays à proposer une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) effective. D’abord destinée au commerce intérieur, elle aurait cependant vocation à proposer des paiements transfrontaliers par la suite.

Le groupement japonais ressent donc une urgence particulière face au potentiel pouvoir perturbateur de ce nouvel actif, comme l’a confirmé Amari :

« Nous vivons dans un monde stable mené par des règlements en dollar. Comment devrions-nous répondre si une telle fondation s’effondre et si [le projet de la Chine] conduit à une lutte pour la suprématie monétaire ? »

L’hypothèse de ces hommes politiques est que le « crypto-yuan » pourrait se propager dans les pays en développement, et venir ainsi sérieusement menacer l’US dollar. Cela déséquilibrerait alors sa suprématie ainsi que le système de règlement utilisé à l’internationale.

👉 Découvrez ce type d’actifs dans notre guide sur les cryptodevises stables (stablecoins)

 

Le Japon sortira-t-il son « crypto-yen » ?

Il semblerait en tout cas que les décideurs du Japon en discutent de plus en plus. Au-delà de contrer le « crypto-yuan », l’initiative permettrait au Japon de se positionner plus précisément sur la question des actifs numériques. Récemment, le pays avait déjà montré son intérêt en rejoignant un groupement de 6 banques centrales destiné à travailler sur le sujet des monnaies numériques. Si officiellement le Japon ne compte pas sortir prochainement de CBDC, on voit donc qu’il positionne efficacement ses pions afin de pouvoir sauter sur l’occasion si cela s’avère nécessaire.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar