L’ancien directeur de la Banque populaire de Chine (BPC) a donné des détails sur les utilisations possibles du futur « crypto-yuan » d’État, comme le rapporte CoinDesk le 26 novembre. La Chine est première parmi les pays qui élaborent ou souhaitent élaborer un stablecoin de banque centrale, devant les autres économies qui hésitent encore.

 

Un crypto-yuan initialement destiné à la vente de détail

Xiaochuan Zhou dirigeait auparavant la banque centrale de Chine, qui va bientôt émettre son stablecoin. Il s’exprimait à l’occasion d’un forum organisé par le média Caixin en Chine. Il a expliqué que le « crypto-yuan » sera tout d’abord destiné au commerce de détail pour les utilisateurs situés sur le territoire chinois.

Mais selon lui, une fois cette première étape passée, les échanges internationaux pourraient nécessiter un autre type de crypto-actif : « l’autre but est [de proposer] des paiements transfrontaliers pour les institutions financières internationales ». Selon Zhou, les caractéristiques techniques nécessaires à ce projet diffèrent du crypto-yuan tel qu’il sera initialement proposé au public. Il faudra donc étendre ses capacités lorsqu’il sera libéré au-delà des frontières chinoises. On ne sait pas encore quelle forme ces modifications pourraient prendre.

Zhou estime également que la Chine n’est pas le territoire idéal pour tester un crypto-actif d’État, à cause de sa taille très importante et de sa population très nombreuse. Il explique : « Si quelque chose ne fonctionne pas, il serait plus facile de changer de direction [dans un pays plus réduit]. »

 

La Chine en tête de la course aux cryptos

La Chine multiplie les signaux ces dernières semaines pour indiquer que la sortie de son crypto-yuan est imminente. Elle s’est en tout cas attaquée à la tâche colossale de réguler l’industrie du mining et de chasser les ICO frauduleuses, comme nous vous l’expliquions ce mois.

Face à cela, les autres économies se réveillent et explorent elles aussi la possibilité de développer des stablecoins. La semaine dernière, on apprenait ainsi que la Réserve fédérale américaine avait commencé à expérimenter autour d’un dollar numérique. En Union européenne, les propositions se multiplient également, notamment au niveau français et allemand.

La Chine devrait en tout cas être le premier pays d’ampleur à proposer une monnaie virtuelle utilisable. Le Petro vénézuélien poussé par Maduro ne s’est en effet pas encore diffusé et n’apparaît sur aucun exchange. Si le « crypto-yuan » est un succès, cela devrait accélérer le développement d’autres stablecoins dans les économies mondiales qui ont pris jusque là le parti d’observer.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments