Google deviendrait-il crypto-friendly ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Google revoit enfin sa copie sur une partie de l'industrie des cryptomonnaies. Le géant autorisera dès le mois d'août prochain les portefeuilles et les plateformes d'échange à utiliser son service de publicité. Cette initiative fait suite à une politique restrictive instaurée il y a près de trois ans.

Dans une déclaration présentant les nouvelles règles relatives à ses produits et services financiers, Google précise :

« À partir du 3 août, les annonceurs proposant des plateformes d'échange et des portefeuilles de cryptomonnaies ciblant les États-Unis pourront faire de la publicité pour ces produits et services s'ils répondent aux exigences suivantes et sont certifiés par Google. »

Pour être éligibles à l'utilisation des services publicitaires de Google, les plateformes d'échange et les portefeuilles devront :

  • soit être enregistrés auprès du FinCEN (un bureau du département du Trésor des États-Unis) en tant qu'entreprise de services monétaires et auprès d'au moins un État en tant que transmetteur de fonds  ;
  • soit être reconnus comme une entité bancaire à charte fédérale ou étatique.

Les services devront également respecter les exigences légales en vigueur, que ce soit au niveau de l'État ou au niveau fédéral.

Pour une entreprise américaine, être autorisée à utiliser Google à des fins publicitaires reste donc assez complexe, étant donné qu'assez peu de structures répondent à l'heure actuelle à ces critères d'éligibilité.

De plus, des acteurs majeurs comme Binance.US ou FTX pourraient rapidement inonder le marché de publicités, faisant encore plus d'ombre aux petites structures pour lesquelles il peut être difficile de s'enregistrer auprès du FinCEN.

👉 Pour aller plus loin – Google Cloud intègre les oracles décentralisés de Band Protocol (BAND)

Une nouvelle politique toujours restrictive ?

Bien que Google lève l'interdiction pour une poignée de service du domaine des cryptomonnaies, l'entreprise a précisé que certaines annonces ne sont toujours pas autorisées. Il s'agit notamment des publicités pour les Initial Coin Offerings (ICO), les Initial DEX Offerings (IDO) ou encore les protocoles de la finance décentralisée (DeFi).

En outre, Google interdit également les publications pour applications proposant des signaux de trading, des conseils d'investissement en cryptomonnaies, des avis de courtiers et les agrégateurs de données.

Fortement critiqué pour laisser des annonces publicitaires liées à des arnaques proférer sur ses plateformes (notamment YouTube), Google devrait avec cette nouvelle politique, espérons-le, améliorer la qualité générale de ses services sur ce point.

👉 Sur le même thème – Les données du réseau Polygon (MATIC) arrivent sur Google Cloud

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Michel BERTRAND

Pourtant, le youtubeur HASHEUR a des problèmes avec youtube, qui menace de fermer sa chaine, alors que youtube appartient à google.
Google joue un jeu trouble ...