EUROC : près d'un an après son lancement, quel bilan pour le stablecoin euro de Circle ?

Un an après son lancement, que devient l'EUROC, le stablecoin de Circle adossé à l'euro ? Pour faire le point, nous avons interrogé plusieurs membres de l'entreprise qui émet également le deuxième stablecoin adossé au dollar américain le plus capitalisé du marché. Sur quelles blockchains va arriver l'EUROC, quelles sont les possibilités de son développement au vu de la réglementation européenne ? Découvrez toutes les réponses de Circle.

EUROC : près d'un an après son lancement, quel bilan pour le stablecoin euro de Circle ?

Qu'est-ce que l'EUROC de Circle ?

Lancé il y a près d'un an, que devient l'EUROC, le stablecoin de Circle adossé à l'euro ? À l'heure où nous écrivons ces lignes, la capitalisation boursière de ce dernier dépasse les 48 millions de dollars, soit bien moins que l'USDC, son grand frère adossé au dollar américain, qui lui, dépasse les 29 milliards de dollars américain.

Pour autant, de manière plus globale, les stablecoins adossés au dollar surperforment le marché en comparaison de ceux adossés à l'euro. C'est ainsi que Tether, le principal concurrent de Circle, domine les 2 marchés avec son USDT (dollar) et son EURT (euro). Pour autant, l'EUROC de Circle est bien plus jeune et s'avère déjà prometteur, comme en témoigne sa récente arrivée sur la blockchain Avalanche (AVAX), symbolisant son avenir multi-chaînes.

Comme annoncé à travers son communiqué de lancement au mois de juin 2022, l'EUROC de Circle vise à favoriser l'échange de valeur sans friction au sein des marchés européens. Tout comme pour l'USDC, l'EUROC est assuré à un ratio de 1 pour 1 avec des euros placés dans les réserves gérées par Circle dans des institutions bancaires réglementées aux États-Unis. À ce sujet, les équipes de Circle nous ont par ailleurs confié qu'elles prévoyaient de déplacer les réserves de l'EUROC en Europe prochainement.

À cette époque, Jeremy Allaire, le PDG de Circle, rapportait une demande importante des investisseurs envers un stablecoin adossé à l'euro :

« Circle a établi des normes de pointe pour la circulation de la valeur financière sur Internet avec USDC. Il existe une demande claire du marché pour une monnaie numérique libellée en euros, la deuxième monnaie la plus échangée au monde après le dollar américain. Avec l'USDC et l'Euro Coin, Circle contribue à ouvrir une nouvelle ère d'échanges de valeurs rapides, peu coûteux, sécurisés et interopérables dans le monde entier. »

👉 Pour tout savoir sur le stablecoin EUROC de Circle

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Un an après sa création, où en est l'EUROC de Circle ?

Comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessous, Tether domine le marché des stablecoins euro avec son EURT (violet), mais il convient de noter que celui-ci a été créé en 2016 et qu'il est donc bien plus ancien et donc mécaniquement plus démocratisé auprès des investisseurs. Le deuxième concurrent de l'EUROC demeure l'EURS émis par Statis, qui dépasse les 130 millions de dollars de capitalisation boursière à l'heure de l'écriture de ces lignes.

Stablecoins euro

Évolution des 4 principaux stablecoins euro sur Ethereum (ETH) : EURT (violet), EURS (rouge), EUROC (vert) et agEUR (gris)

 

Ainsi, nous constatons que de manière globale, les stablecoins euro représentent une part tout à fait minime du marché des stablecoins, naviguant autour des 500 à 600 millions de dollars de capitalisation boursière. À titre de comparaison, si le total des stablecoins euro devaient représenter un seul et même stablecoin, ce dernier n'entrerait même pas dans le top 10 des stablecoins adossés au dollar américain en termes de capitalisation boursière.

Par ailleurs, nous pouvons constater que de manière quasi générale, les stablecoins euro sont émis par des entités extra-européennes, pour ne citer que Tether et Circle. Certaines solutions 100% européennes existent toutefois, comme le stablecoin décentralisé agEUR émis par la société française Angle, mais sa capitalisation boursière reste marginale avec moins de 20 millions de dollars.

Comme nous l'expliquait Hugo Bordet de l'Association pour le développement des actifs numériques (Adan), les émetteurs de stablecoins euro centralisés se retrouvent face à des contraintes réglementaires importantes émanent de la Banque centrale européenne (BCE) ainsi que de la réglementation MiCA, ce qui n'est pas le cas pour les acteurs situés outre-Atlantique.

Face à ce constat, plusieurs questions se posent : quelle place a réussi à prendre l'EUROC au sein du marché des stablecoins euro, que faut-il en attendre pour les prochaines années, quel est le rapport de Circle à MiCA ou encore comment l'entreprise prévoit-elle d'étendre son aura sur de nouvelles blockchains ?

👉 Lisez notre guide pour tout comprendre au fonctionnement des stablecoins

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts

Nos questions à Circle concernant le développement de l'EUROC

Pour répondre à toutes ces questions et y voir plus clair, nous avons directement interrogé plusieurs personnes de chez Circle.

Avez-vous l'intention d'étendre l'EUROC à d'autres blockchains ?

« Nous sommes constamment en contact avec des développeurs qui conçoivent des applications innovantes dans de multiples écosystèmes blockchain. Nous avons introduit l'USDC sur plusieurs blockchains pour permettre à ces applications, et donc à leurs utilisateurs finaux, de bénéficier de la puissance d'une infrastructure ouverte pour le dollar numérique. Nous avons observé la même demande pour l'EUROC. Qu'il s'agisse de transferts transfrontaliers, de paiements et de règlements régionaux, ou d'exposition et de couverture du risque de change, les développeurs de plusieurs écosystèmes demandent l'accès à l'infrastructure de l'euro numérique, et nous sommes impatients de continuer à étendre l'EUROC à d'autres blockchains à l'avenir. » Joao Reginatto VP, Product Management for Circle

Près d'un an s'est écoulé depuis le lancement de l'EUROC, êtes-vous satisfait de la capitalisation boursière, du volume et de la mise en œuvre de l'EUROC (échanges, protocole DeFi...) ?

« Nous avons lancé l'EUROC il y a moins d'un an, et depuis, nous avons observé une augmentation constante de l'intérêt et de l'adoption. Les cas d'utilisation des stablecoins non libellés en dollars comme l'EUROC sont plus embryonnaires, mais aussi plus spécifiques. Au cours des derniers mois, nous avons assisté à l'introduction de l'EUROC sur de grandes plateformes telles que Coinbase et Mercado Bitcoin au Brésil, malgré une période de turbulences sur les marchés cryptographiques. Nous sommes très optimistes quant au potentiel combiné que les plateformes de monnaies numériques ouvertes, telles que l'EUROC et l'USDC offrent aux développeurs, leur permettant de réimaginer les services financiers internationaux d'une manière plus efficace et plus accessible. » Joao Reginatto VP, Product Management for Circle

Êtes-vous en discussion avec les autorités européennes au sujet du MiCA et de la réglementation sur les stablecoins ?

« Nous avons déposé des demandes en France pour devenir à la fois un établissement de monnaie électronique agréé (demande d'agrément en qualité d'établissement de monnaie électronique) et un prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) enregistré (demande d'enregistrement en qualité de Prestataire de services sur actifs numériques). » Teana Baker-Taylor VP, Policy and Regulatory Strategy, EU/UK for Circle

On se souvient qu'au mois de mars dernier, le Ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, Jean-Noël Barrot, avait salué la décision de Circle de faire de la France son siège en Europe. L'EUROC ayant en partie été pensé pour les professionnels et les entreprises, l'implantation de Circle dans l'Hexagone va lui permettre de développer pleinement son activité et ses produits, y compris ce stablecoin :

« Les efforts globaux de la France en faveur d'une réglementation des cryptomonnaies axée sur l'innovation correspondent étroitement à notre vision de l'avenir du secteur des paiements numériques, ce qui a fait de l'établissement de notre centre réglementaire européen dans le pays un choix évident. Les autorisations accordées dans le cadre de ce régime permettraient à Circle d'on-shore EUROC, notre stablecoin de paiement adossé à l'euro, et d'entamer le processus qui lui permettra de devenir un jeton de monnaie électronique conforme au Markets in Crypto-Assets (MiCA). » Teana Baker-Taylor VP, Policy and Regulatory Strategy, EU/UK for Circle


Nous constatons souvent que les investisseurs européens déplorent la dominance de marché des stablecoins euro par des acteurs situés outre-Atlantique, ce qui induit que leurs réserves soient également situés aux États-Unis. Comme nous l'avons vu, cela est également le cas de l'EUROC. Circle nous a confirmé que suite à son implantation en France, elle prévoyait d'héberger ses réserves en euros dédiées à l'EUROC en Europe.

Enfin, concernant les réserves en question, Circle publie des audits mensuels de ces dernières qui sont disponibles sur son site. À l'heure où nous écrivons ces lignes, 48,1 millions d'euros d' EUROC sont en circulation, et Circle détient plus de 48,7 millions d'euros dans ses réserves prévues à cet effet.

Acheter des cryptos sur eToro
L'investissement dans les cryptomonnaies est proposé par eToro (Europe) Ltd en tant que PSAN enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Il n'existe pas de protection des consommateurs. Investir est risqué (en savoir plus)

Source Graphique : The Block

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Cryptomonnaies : le marché est-il prêt pour un nouveau bull run ?

Cryptomonnaies : le marché est-il prêt pour un nouveau bull run ?

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Bitcoin : 2 cas de figure techniques possibles avant le bull run

Ethereum, en compression avant explosion ? Analyse technique d'ETH du 12 juin 2024

Ethereum, en compression avant explosion ? Analyse technique d'ETH du 12 juin 2024

Airdrop zkSync : êtes-vous éligible à la distribution de tokens ZK ?

Airdrop zkSync : êtes-vous éligible à la distribution de tokens ZK ?