L’euro numérique, respectueux de la vie privée des utilisateurs ?

Dans une interview auprès du Financial Times, le membre du directoire évoque les questions de vie privée en regard de l'euro numérique. Il explique la différence entre les banques centrales qui prennent en charge les projets de MNBC  et les entreprises privées :

« Si les banques centrales se mettent aux paiements numériques, la vie privée va être protégée, car nous ne sommes pas comme des entreprises privées. […] Nous n’avons aucun intérêt commercial à stocker, gérer ou monétiser les données des utilisateurs. »

Fabio Panetta explique que l’euro numérique permettrait aux paiements d’être effectué « sans que quiconque sur la chaîne de paiement n’ait accès à toutes les informations ».

👉 A lire – Selon Morgan Stanley, l’euro numérique pourrait drainer 8% des euros conservés par les banques

Les banques centrales contre les monnaies numériques privées ?

Le membre du directoire de la BCE fait également une comparaison entre l’euro numérique et Diem, la monnaie numérique privée développée à l’origine par Facebook sous le nom de Libra. Fabio Panetta la décrit comme un « unstable coin » par opposition aux stablecoins, et estime que son utilisation pourrait s’avérer problématique pour la vie privée des utilisateurs.

L’euro numérique n’est cependant pas exempt de limitations. Par nature, il sera très centralisé, étant émis par un organe central. Les premières versions du projet indiquent également que les wallets auraient une limite de dépôt, qui pourrait être fixée à 3 000 euros. Par ailleurs, la monnaie numérique européenne ne devrait pas être proposée au public avant 2025 au minimum.

👉 Pour aller plus loin – Euro numérique : quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
BAUWENS

pure hypocrisie que toutes ces "propositions"
après avoir travaillé en Banque, je puis vous confirmer que le personnel reçoit des directives qui sont à l'opposé de la demande du client.
Lagarde ne cherche qu'à pouvoir garder un contrôle accru sur les personnes et leurs finances.
les crypto - defi que j'ai découvert voici un an sont une solution.

QUITTER LE SYSTEME BANCAIRE ACTUEL est EVIDENT

Nos salaires et retraites devraient pouvoir nous être payés en BTC quitte à ce que les craintifs repassent en stablecoin.

Gérard

S'il y a une limite de 3000€ par personne c'est bien qu'il faudra identifier les personnes afin qu'elles ne puissent pas avoir plusieurs portefeuilles... donc que la vie privée ne sera pas respectée.

Copinmalin

Ben en fait : « sans que quiconque sur la chaîne de paiement n’ait accès à toutes les informations », veut dire que toutes les entreprises auront droit à un petit bout de ta vie privée. Un peu comme pour tes données de santé. Donc finalement c'est privé mais pas tout à fait