Ethereum va passer du proof of work au proof of stake, un changement majeur qui interviendra dans les prochains mois, alors que le premier testnet grand public est déjà sur les rails. L'objectif étant que ce dernier devienne plus scalable.

Il s'agit d'une réponse au problème des frais de transaction notamment, qui sont extrêmement élevés actuellement et qui freine son expansion.
Mais comment cette mutation prendra forme ?

 

Des testnets entre développeurs et un testnet ouvert au public

Depuis plusieurs mois, ils se multiplient sur le réseau. Ce procédé, qui permet de tester les différentes nouveautés avant le lancement final, s'est ouvert au grand public le 4 août dernier. À la différence des précédents (baptisés devnets), un testnet dédié aux validateurs, Medalla, a été lancé.

Celui-ci a été pensé pour la communauté et non pour quelques développeurs d'Ethereum. Il s’ouvre ainsi à un plus large spectre d’utilisateurs.

La prochaine étape de Medalla consiste à suivre les participants et leur solde pour aider à valider le testnet. Pour que ce dernier soit mis en route, la participation de 16 384 validateurs est nécessaire.

32 ETH sont au minimum nécessaires pour devenir un validateur sur le réseau (avoir un nœud qui rapporte des intérêts), un total de 524 288 ETH (près de 170 millions de dollars au cours actuel) devront être verrouillés pour le lancer.
Le testnet Medalla s'accompagne d'une dimension toute particulière : la pédagogie.

Une transition attendue

« Contrairement à la chaîne Ethereum, telle qu'elle existe actuellement, eth2 utilise la preuve d'enjeu (PoS) pour sécuriser son réseau. Et bien qu'Ethereum continuera d'exister en tant que chaîne de preuve de travail indépendante pendant un petit moment, la transition vers le PoS commence maintenant. Afin de rendre cette transition possible, eth2 nécessite des participants actifs - appelés validateurs. Les validateurs sont responsables de la sécurisation du réseau et reçoivent des paiements continus pour les actions qui aident le réseau à atteindre un consensus. Ce Launch Pad vous explique comment en devenir un. » (ethereum.org)

Depuis 2016, les rumeurs se font de plus insistantes au sujet d’Ethereum 2.0. Ethereum a récemment fait face à la congestion de son réseau dû à l'augmentation de l'émission de stablecoins et à la croissance fulgurante de la finance décentralisée (DeFi).

Dernièrement, les frais de transactions ont augmenté à des niveaux records, ce qui a relancé les critiques sur le retard de la mise à niveau d'ETH 2.0.

Le déploiement de la version 2 est un processus complexe. Malgré le retard pris sur ce lancement et les critiques, l'équipe de développement peut se targuer d'avoir derrière elle plusieurs mois de tests réussis entre développeurs.

Ce retard est lié à la volonté de résoudre les problèmes quotidiens, au détriment du passage à ETH 2.0. La date du lancement final d’ETH 2.0 reste encore inconnue, mais les choses se précisent enfin.

Et un passage progressif entre les chaînes dans les mois qui suivent…

Mais où en est-on concrètement ?

« Actuellement, nous sommes en train de tester la communication entre les shards. On peut transférer des ethers de la chaîne de base vers la chaîne 2.0 pour les déposer en staking. Maintenant, ce qui nous attend, ça va être de déployer un contrat de dépôt sur la chaine ETH 1. L'objectif ? Permettre à tous ceux qui veulent participer au lancement du staking de participer. Puis, une fois que le contrat de dépôt sera déployé, et que l’engouement sera là, la beacon chain sera lancée formellement. Cela permettra de lancer la phase de staking sur Ethereum, avec cette chaîne phare qui validera le statut des blocs sur Ethereum. Pour 2021, les premières shards apparaîtront. Cela permettra d’avoir un niveau de sécurité bien plus performant. Puis fin 2022, on pense pouvoir exécuter du code dans la beacon chain, et parfaire la communication autour des différentes shards. » Jérome de Tychey.

Un point de vocabulaire…

Un deposit contract (contrat de dépôt) est un smart contract sur Ethereum, sur lequel déposer ses ethers, dont on peut se servir sur la beacon chain.

La beacon chain (chaîne phare ou balise) est la couche de réconciliation du sharding, qui fonctionne en preuve d'enjeu, et qui atteste de la situation de toutes les shards qui sont branchées sur ETH 2.0.

Les shards sont les blockchains en elles-mêmes, mais leur consensus et leur finalité sont donnés par leur enregistrement dans la beacon chain.

Comment se passera la mise à niveau ? « Elle sera progressive », assure Jérome de Tychey, le président d'Ethereum France. « Et surtout, les ETH sur l’ancienne chaîne seront toujours valables », précise-t-il.

Beaucoup d’investisseurs commencent leur course aux 32 ETH, nécessaires pour faire partie d’un des nœuds du réseau. Avec à la clé, des rendements intéressants, allant jusqu’à 22% par an. Plus le nombre de validateurs sera élevé et plus le rendement sera faible, car partagé entre plus de personnes.

Un lancement en trois grandes phases

L'idée est de diviser cette transition en trois phases, chacune se concentrant sur un aspect différent d'Eth2. La phase 0contient toutes les machines derrière le consensus eth2, elle suit les validateurs et leur équilibre. La phase 1 gère l'ajout et le stockage des données associées à Eth2. La phase 2 ajoute l'exécution à Eth2, qui permet aux programmes d'être exécutés dessus.
Si le test net fonctionne, la prochaine étape sera donc la phase 0. Une fois celle-ci enclenchée, il y aura deux chaînes Ethereum actives : Eth1 (chaîne principale actuelle, en PoW) et la chaîne Eth2 (nouvelle chaîne beacon, en PoS).

Au cours de cette phase, les utilisateurs pourront envoyer leur ETH de la chaîne Eth1 à la chaîne Eth2 et devenir validateurs. Cependant, ils ne pourront pas, pendant un moment, migrer cet ETH vers Eth1.

Pour plus d'informations sur les différentes phases, vous pouvez consulter ce guide sur EthHub : https://docs.ethhub.io/ethereum-roadmap/ethereum-2.0/eth-2.0-phases/

Alors, quels avantages pour le réseau ? Quels risques ? Pourquoi cette mise à jour est-elle si attendue et pourquoi est-elle si longue à mettre en place ?

Retrouvez toutes ces réponses sur le podcast consacré à Ethereum 2.0 avec Jérome de Tychey, président d’Ethereum France :

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Valentin Demé

twitter-soothsayerdata

Passionné par la technologie Blockchain et les crypto monnaies, je suis la voix du podcast de Cryptoast. Je travaille également aux côtés des rédactions de Ouest-France, en tant que correspondant culture.
Tous les articles de Valentin Demé.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments