Non, l’État islamique ne se finance pas avec les NFT

C’était une des informations les plus reprises de la semaine : le groupe terroriste État islamique aurait commencé à se financer grâce aux tokens non fongibles (NFT). Dans les faits, c’est loin d’être le cas. On se penche sur ce joli exemple de FUD, malheureusement courant dans le monde des cryptomonnaies.

Non, l’État islamique ne se finance pas avec les NFT

L’État islamique ne se finance pas avec les NFT

La communauté crypto a maintenant l’habitude : quand il est question de blockchain, les médias traditionnels s’empressent souvent de faire un lien avec le terrorisme et le blanchiment d’argent. Avec parfois un certain manque de discernement. On apprenait ainsi cette semaine que l’organisation terroriste État islamique « se tournerait vers les NFT », selon un article du Wall Street Journal, qui a été massivement repris.

Les faits sont cependant bien plus mesurés que cela. Un sympathisant avec l’État islamique a en réalité mis en vente un NFT, baptisé IS-NEWS #01, qui n’a pas encore été vendu. Il représente une image avec un texte célébrant une action contre les talibans, avec l’emblème du groupe terroriste.

Perdu en ce qui concerne les NFT ? Retrouvez notre guide pour tout comprendre sur les tokens non fongibles.

On parle donc bien d’un seul NFT, qui n’a pas été vendu, et pas d’une nouvelle source de financement pour l’État islamique. Les experts interrogés dans l’article du Wall Street Journal ne font d’ailleurs que spéculer, et expliquent que le groupe terroriste « pourrait exploiter » ce nouveau type d’actifs pour se financer. Le chercheur Raphael Gluck explique ainsi :

« C’est une expérimentation, pour trouver un moyen de créer du contenu indestructible »

Des services divers et complets

Acheter et faire travailler ses cryptos

toaster icon
Investir dans les crypto-monnaies est risqué (en savoir plus)

Un bel exemple de FUD

Entendons-nous bien : il est possible (et même tout à fait probable) que des groupes terroristes explorent de nouveaux moyens de récolter des fonds, et les technologies émergentes seraient logiquement examinées en ce sens. Mais titrer sur une adoption des NFT par l’État islamique est au mieux trompeur, au pire manipulateur. Ce n’est en effet pas la première fois que la presse traditionnelle s’empresse de faire le lien entre le monde des cryptomonnaies et le terrorisme.

Les divers articles consacrés au sujet soulignent par ailleurs que les NFT sont, par nature, non censurables, et qu’il est impossible de les supprimer. C’est en effet tout l’intérêt de la blockchain, qui a été créée avec des idéaux de décentralisation, pour partager des données et de la valeur de manière libre.

Mais de la même manière qu’on ne pointera pas du doigt les dollars qui sont utilisés pour financer des groupes terroristes, on ne peut pas pointer du doigt des actifs numériques pour l’usage qu’en fait une frange particulièrement minime. Une distinction que tout le monde n’est cependant pas prêt à faire… Le FUD entourant la blockchain semble donc avoir de beaux jours devant lui.

👉 À lire également –L’activité criminelle ne représente plus que 0,15% des transactions en cryptos

Cryptoast Research

Passez vos investissements à la vitesse supérieure

toaster icon

Source : Wall Street Journal

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?

Aptos : le token APT explose de 230 % sur les deux dernières semaines, pourquoi ?