L’activité criminelle liée aux cryptomonnaies bat un record...

Voilà qui va donner du grain à moudre aux opposants du Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies en général. En effet, Chainalysis vient de publier un extrait de son dernier rapport annuel, Crypto Crime, qui sera disponible en février prochain.

Comme chaque année, ce rapport est consacré à l’activité criminelle impliquant l’utilisation d’actifs numériques. Éditrice du rapport, la société Chainalysis s’est fait connaître par son analyse minutieuse des transactions frauduleuses sur les différentes blockchains.

Qu’en est-il pour l’année 2021 ? Chainalysis nous apprend que les transactions illicites en crypto-actifs ont été de l’ordre de 14 milliards de dollars, soit une augmentation de 79 % par rapport à l’année précédente (7,8 milliards de dollars).

Ces 14 milliards représentent un nouveau record en valeur sur une année. Ce chiffre n’est pas étonnant en soi, car l’utilisation des cryptomonnaies a explosé en 2021. Or, il est presque logique que cette augmentation touche tous les secteurs, y compris les secteurs illégaux.

👉 À lire – L’activité criminelle liée aux cryptomonnaies a fortement diminué en 2020, selon Chainalysis

... mais cette activité a chuté en volume en 2021

Les pourfendeurs des cryptomonnaies pourraient donc s’arrêter à ce chiffre et la presse généraliste s’en est chargée pour eux. Cependant, il y a un chiffre qui nous semble plus intéressant et qui passe presque inaperçu chez certains.

Nous parlons du taux de transactions illicites par rapport à la totalité des transactions en cryptomonnaies. Or, toujours selon Chainalysis, le premier n’a représenté que 0,15 % en 2021, soit une chute de 56 % par rapport à l’année précédente (0,34 %).

Si l’on compare avec 2019, la chute est encore plus impressionnante puisque ce taux était de 2,1 %. Par ailleurs, si le taux de transactions illicites a augmenté de 79 %, le volume total des transactions a, lui, augmenté de 567 % en 2021 par rapport à 2020.

Les chiffres étant têtus, la seule conclusion que l’on peut faire est que le volume total des transactions en cryptomonnaies a augmenté bien plus vite que celui des transactions illicites en cryptomonnaies.

👉 À lire – Le Bitcoin est moins utilisé que le Dollar pour blanchir de l’argent

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

La finance décentralisée (DeFi), part importante des transactions illicites

L’extrait du rapport de Chainalysis nous apprend que le secteur de la DeFi est responsable de la majorité de l’activité criminelle liée aux cryptomonnaies en 2021. Encore une fois, cela n’est pas surprenant pour tous ceux qui sont impliqués dans les actifs numériques.

En effet, l’utilisation de la DeFi a explosé en 2021, permettant ainsi la création de nombreux protocoles. Toutefois, beaucoup de ces protocoles présentaient certaines vulnérabilités en termes de sécurité voire étaient de pures arnaques. Le token SQUID en est l’exemple topique.

Ainsi, sur 3,2 milliards de dollars en cryptomonnaies dérobés en 2021, 2,2 milliards sont directement issus de protocoles de finance décentralisée.

Malgré ces chiffres importants, Chainalysis reste optimiste sur le potentiel et les opportunités offertes par la DeFi. Il sera cependant nécessaire de corriger le tir sur les arnaques afin qu’elle puisse être massivement adoptée.

👉 Retrouvez toute l’actualité de la finance décentralisée (DeFi)

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Benjamin Allouch

twitter-soothsayerdata

Anciennement juriste spécialisé en droit des données personnelles et du numérique, je me suis très vite intéressé au Bitcoin, à la technologie blockchain et à leurs implications juridiques. Je suis aujourd'hui consultant indépendant et rédacteur dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain.
Tous les articles de Benjamin Allouch.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments