Bitcoin a une mauvaise image qui lui colle à la peau. C'est en partie à cause des critiques dont il fait l'objet de la part des politiques, banques et économistes depuis 10 ans. A force, ça finit par s'installer dans l'esprit des gens : le Bitcoin est dangereux, c'est la monnaie du darknet, on l'utilise pour acheter de la drogue, des armes et même des tueurs à gage. A écouter les croyances populaires, Bitcoin favoriserait le blanchiment d'argent et serait plus utilisé que la monnaie fiduciaire dans ce domaine.

Alors, mythe ou réalité ?

 

Le problème avec les idées reçues, c'est que le grand public, qui ne s'intéresse pas plus que ça au sujet, ne va pas creuser la question et va finir par y croire. Et rares sont ceux qui analysent les chiffres pour démonter que le Bitcoin n'est pas plus utilisé que le Dollar en ce qui concerne le blanchiment d'argent. Et pourtant c'est le cas, et de loin. C'est dit, et nous allons voir tout ça ensemble dans la suite de cet article.

 

Utilisation du Bitcoin et des crypto-monnaies sur le Darknet

Chainalysis vient de publier l'édition 2020 de son Crypto Crime Report. Il s'agit d'un rapport annuel présentant une analyse complète de l'utilisation du Bitcoin et des crypto-monnaies dans le cadre d'activités illégales. On y trouve notamment ce graph :

 

Activités en Bitcoin sur le Darknet

 

Sur le graphique ci-dessus, on constate qu'après un léger déclin en 2018, les ventes sur le darknet ont augmenté de 70 % en 2019 pour atteindre plus de 790 millions de dollars en crypto-monnaies. C'est la première fois que les ventes dépassent 600 millions de dollars en une année. La lecture d'un tel chiffre pourrait conduire à la conclusion que Bitcoin et les crypto-monnaies favorisent les activités illégales. C'est ce que font généralement les opposants à Bitcoin.

👉 Retrouvez tous nos guides sur les crypto-monnaies

 

 

Bien sûr, il est préoccupant que 790 millions de dollars de crypto-monnaies aient été utilisés pour des activités illicites au cours de l'année 2019. Néanmoins, il semble important de mettre ce chiffre en perspective avec le volume global des transactions réalisées par ce secteur en 2019. Un volume de 790 millions de dollars de crypto-monnaies représente seulement 0.08% du volume total de transactions en crypto-monnaies.

C'est beaucoup oui, mais pas tant que ça si on donne un peu de profondeur au sujet.

Pour aller plus loin, on peut jeter un œil du côté du Bitcoin.

 

1% des transactions en Bitcoin le sont dans le cadre de blanchiment d'argent et d'activités illégales

Si on se focalise uniquement sur Bitcoin, on apprend dans le rapport de Chainanalysis que les fonds reçus par les "100 bandits" (Rogue 100) représentent jusqu'à 1% de l'activité globale de Bitcoin. Le blanchiment d'argent ne représenterait donc que 1% des transactions en Bitcoin.

 

Définition des 100 bandits par Chainanalysis

"À partir de notre analyse des transactions effectuées par divers groupes criminels, nous avons dressé une liste de 100 grands exchanges gré à gré (OTC) qui, selon nous, fournissent des services de blanchiment d'argent, en se basant sur le fait que 13 d'entre eux ont reçu de grandes quantités de crypto-monnaies de sources illicites. Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des exchanges OTC corrompus, mais plutôt d'un échantillon que nous avons rassemblé sur la base de notre expérience en matière d'enquête sur le blanchiment d'argent au fil du temps. Nous les appellerons les 100 bandits"

 

L'utilisation du Bitcoin pour blanchir de l'argent ou effectuer des activités illégales représente donc environ 1% du volume total échangé sur la blockchain du Bitcoin. Ce qui représente une baisse significative par rapport à 2012 où nous étions à 7%.

Fut un temps donc, où, en effet, une grande partie des transactions en bitcoins étaient réalisées dans le cadre d’activités illégales. Mais cette époque semble révolue.

👉 Lisez notre guide pour enfin tout savoir sur la blockchain

 

Comparatif Bitcoin/Dollar pour le blanchiment d'argent

Nous venons de voir que 1% de la masse monétaire en Bitcoin est utilisée pour blanchir de l'argent. Comparons ce chiffre avec celui du système monétaire traditionnel : 2% de la masse monétaire mondiale est utilisée pour le blanchiment d'argent, selon le rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Cette estimation ne prend en compte que le blanchiment d'argent, sans tenir compte des autres activités illicites comme la vente de drogue ou d'armes. Le pourcentage de la masse monétaire mondiale en circulation utilisée à des fins illicites doit donc être bien supérieure à 2 %.

Aujourd'hui, le Bitcoin est moins utilisés que le dollar en matière de blanchiment d'argent et est moins utilisé dans le cadre d'activités illégales. Mais ça, au fond de nous, on le savait déjà.

 

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Thomas Herbst

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Co-fondateur de Cryptoast, je suis passionné par le Bitcoin depuis plusieurs années. Mon objectif est d’œuvrer à la démocratisation du Bitcoin, de la Blockchain et des crypto-actifs pour rendre cet univers encore sauvage accessible au plus grand nombre. J’aime partager mon expérience et je suis toujours disponible pour répondre à vos questions, que ce soit par e-mail, dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.
Tous les articles de Thomas Herbst.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments