Les entreprises crypto françaises devront-elles bientôt cesser leurs activités ?

Le secteur français des cryptomonnaies est-il en péril ? Avec l'amendement proposé par le sénateur Hervé Maurey, les entreprises françaises seront bientôt forcées d'avoir l'agrément PSAN, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques pour toutes les entreprises. On fait le point sur la situation.

Les entreprises crypto françaises devront-elles bientôt cesser leurs activités ?

Les entreprises dans le collimateur d'un élu

Depuis la chute de FTX en novembre dernier, les représentants de la vie politique française débattent à propos de la prochaine régulation à apporter au secteur des cryptomonnaies. Certains élus veulent imposer une législation stricte pour les entreprises de l'écosystème français.

Hervé Maurey, sénateur de l'Eure, a récemment proposé un amendement sur un texte législatif du code monétaire et financier. En d'autres termes, le sénateur tente de modifier les règles de la loi PACTE, votée en 2019, régulant le secteur au sujet des prestataires de services sur actifs numériques (PSAN).

Pour rappel, le PSAN est un statut réglementaire délivré par l'Autorité des marchés financiers (AMF) permettant de réguler les entreprises du secteur des cryptos en France afin qu'elle puisse réaliser leurs activités sur le territoire. Ce dispositif est divisé en deux catégories :

  • les enregistrements, obligatoires pour démarrer une activité ;
  • et les agréments, optionnels.

👉 Pour tout comprendre à l'enregistrement PSAN et à ses champs d'application

Si l'enregistrement est plus simple à obtenir, c'est parce que les documents demandés pour son attribution ne reposent pas sur des caractéristiques de la société, mais plutôt sur les compétences des individus à réaliser leur activité en tout état de cause. Il existe néanmoins des dispositions pour lutter notamment contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB-FT) comme précisé sur le site de l'AMF à propos de l'enregistrement PSAN :

Après le dépôt de votre dossier, une ou plusieurs réunions / conférences téléphoniques portant sur la présentation de votre projet et de votre dispositif LCB-FT sont organisées par l’AMF et l’ACPR.

Au contraire, l'agrément repose sur les informations financières de l'entreprise. En conséquence, il est plus compliqué à obtenir puisqu'il lui requiert à la fois des analyses plus poussées de la part de l'AMF et des procédures plus complexes pour l'entreprise, notamment une assurance pour couvrir ses fonds.

Alors qu'une soixantaine d'entreprises françaises et étrangères ont un enregistrement PSAN, l'argument du sénateur est qu'aucune d'entre elles ne possède l'agrément optionnel. D'après Hervé Maurey, l'enregistrement est trop laxiste pour réguler le secteur. Il demande donc sa suppression pour le remplacer par l'agrément :

« Cet amendement doit permettre de fermer la procédure d’enregistrement et d’imposer celle de l’agrément, pour éviter tout détournement du cadre règlementaire. »

À l'heure de l'écriture de ces lignes, l'amendement a été voté par le sénat. Cela signifie donc que toutes les sociétés françaises devront obtenir l'agrément avant le 1er octobre 2023. Dans le cas contraire, ces entreprises devront cesser leur activité.

👉 En France, quel est l'impact de la chute de FTX sur les PSAN ?

Alyra, des formations pour intégrer l’écosystème blockchain ⛓️

toaster icon
Investir dans les crypto-monnaies est risqué (en savoir plus)

Un amendement qui fait débât

Dans les jours qui suivent, de nombreuses voix risquent de s'élever face au choix du sénateur. Alors que les entreprises françaises essuient de plein fouet la chute de FTX, cet amendement pourrait fortement ralentir le développement du secteur français des cryptomonnaies.

Tout d'abord, il est important de rappeler que l'agrément est optionnel mais que des entreprises le réclament déjà depuis plusieurs mois. Toutefois, il y a des obstacles réels à son obtention, et même du côté de l'AMF qui ne semble pas encore structurée et prête à délivrer correctement cet agrément.

L'un des points noirs de l'agrément PSAN est la nécessité obligatoire d'avoir une assurance responsabilité civile professionnelle permettant de sécuriser les fonds de l'entreprise. Alors que les firmes du secteur ont des difficultés à se voir proposer des services bancaires classiques, les services d'assurances fuient catégoriquement le secteur.

En conclusion, cet amendement fait débat car les entreprises du secteur des cryptomonnaies français se retrouvent au pied du mur, face à des entités financières centralisées refusant de leur délivrer des services qui leur sont désormais réclamés pour être en règle avec les lois en vigueur.

👉 Pour comprendre : Relire la tribune de Faustine Fleuret, présidente de l'ADAN

Commander notre Livre pour tout comprendre aux cryptos

Publié aux Éditions Larousse

toaster icon

Les acteurs français en danger ?

Si cet agrément devient obligatoire, les entreprises de l'industrie des cryptomonnaies auront jusqu'au 1er octobre 2023 pour s'y conformer. Toutefois, dans les conditions actuelles, il est impossible de l'obtenir. Comme le réclame l'ADAN, il faudrait d'abord que les effectifs et les ressources nécessaires soient mises en place du côté des régulateurs.

Quant aux risques, ils sont toujours les mêmes : en régulant de manière trop stricte les entreprises françaises, ces dernières manqueront de compétitivité et d'attractivité face aux entités étrangères échappant à la législation française. Alors que cette loi résulte de l'effondrement de FTX, ce sont les entités les plus régulées qui vont en payer le prix fort :

« La faillite récente de la société FTX a mis en lumière les risques inhérents à tout investissement dans des cryptoactifs, en particulier lorsque la société exerce hors de toute régulation. »

L'amendement proposé par le sénateur a été voté et accepté par Sénat. Par la suite, il sera transmis à l'Assemblée nationale qui devra le voter à son tour pour le valider. En attendant, les entreprises doivent faire entendre leur voix auprès des différents élus.

Cryptoast Research

Passez vos investissements à la vitesse supérieure

toaster icon

Source : Sénat

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Belus

La Charue avant les boeufs inventée par des incompétents la french nation est au niveau 0 du progrès, a ce demander si il ne faut pas se tirer de ce pays l’arriéré.

sydney

il a bon dos "le blanchiment et financement du terroriste"... l'attentat de l'hyper casher avait été financé par un prêt sofinco de 6000€ MDR!

Fendryl

Et comme d habitude la France va ce tirer une balle dans le pied

Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Bitcoin (BTC) : la crainte du piège haussier (ou bull trap)

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

Société Générale, Banque populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

L'Ether (ETH) redevient déflationniste pour la première fois en 2023

Binance avoue avoir mélangé les fonds de ses clients avec ses wallets dédiés aux collaterals

Binance avoue avoir mélangé les fonds de ses clients avec ses wallets dédiés aux collaterals