Elliptic surveille les Russes qui chercheraient à esquiver les sanctions

La société Elliptic est spécialisée dans la mise en conformité et le traçage d’activités frauduleuses au sein de l’univers crypto. Elle aurait identifié un portefeuille numérique appartenant à l’un des oligarques russes, faisant l’objet de sanctions suite à l’invasion de l’Ukraine.

Le portefeuille en question comporte l’équivalent de plusieurs millions de dollars, bien que nous n’en connaissions pas le détail. Ces informations ont été transmises aux autorités compétentes.

Tom Robinson, le co-fondateur d’Elliptic, argumente cependant que l’usage des cryptomonnaies par les Russes, pour contourner les sanctions, ne pouvait s’appliquer que dans une certaine mesure :

« La crypto peut être utilisée pour échapper aux sanctions. La question est de savoir à quelle échelle. Il ne s’avère pas réaliste que les oligarques puissent complètement contourner les sanctions en transférant toute leur richesse dans les crypto-actifs. [Celle-ci] est hautement traçable. [Elle] peut et sera utilisée pour échapper aux sanctions, mais ce n’est pas la solution miracle. »

C’est effectivement l’une des variables omises, sciemment ou non, par les responsables politiques qui avancent la carte du détournement d’argent facilité par les crypto-actifs. La grande majorité des blockchains publiques sont « pseudonymes », pas anonymes. C’est-à-dire que nous sommes identifiés par une adresse publique et que nous transactions sont visibles de tous.

Dès l’instant où un processus de Know Your Customer (KYC) apparaît dans la boucle, via un exchange centralisé, il est facile pour des entreprises spécialisées comme Chainalysis ou Elliptic de remonter à la source.

Bien sûr, un utilisateur pourrait utiliser des réseaux anonymes, comme Monero (XMR) et Secret Network (SCRT), ou encore passer par un mixeur comme Tornado Cash. Mais faire disparaître des millions de dollars, voire des milliards, de la circulation, est plus difficile quand les grandes instances mondiales surveillent avec attention le secteur.

👉 Pour en apprendre plus – Comprenez le fonctionnement d’une blockchain grâce à notre guide

Commandez notre livre

publié aux éditions Larousse 👆

L’écosystème Russe sous haute surveillance

Elliptic annonce par ailleurs avoir identifié plus de 400 prestataires de services d’actifs numériques, proposant un pont entre le rouble et la blockchain. En plus de cela, 15 millions d’adresses ont été liées à des activités criminelles russes et parmi elles, des centaines de milliers sont affiliées à des acteurs cherchant à contourner les sanctions.

Ces révélations font écho au rapport de Chainalysis mettant en lumière l’utilisation illicite de notre écosystème par une minorité de la communauté russe.

Mais bien évidemment, là aussi, il ne s’agit pas de pointer du doigt une population, ou de faire une généralité sur l’utilisation illégale de la blockchain. Malgré des chiffres importants, cela reste une goutte d’eau face à la capitalisation totale et ces informations sont justement là pour nous montrer qu’il n’est pas aussi simple que cela de passer sous les radars.

👉 Sur le même sujet : Le directeur du FBI estime que la Russie a « surestimé » sa capacité à utiliser les cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Vincent Maire

twitter-soothsayerdata

Je découvre timidement le monde de la blockchain fin 2018 lors de ma quête de liberté financière. D'abord investi modérément, ce n'est que deux ans plus tard que je prends le pari de tout miser sur le mouvement qui se dessine alors. Je consacre ensuite 2021 à mieux me former pour acquérir plus de connaissances et de sérieux. Comme j'aime souvent le dire : j'ai encore un milliard de choses à apprendre. Et ce que je sais, je souhaite le partager avec vous.
Tous les articles de Vincent Maire.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Jean Roston

Le conflit aura aussi montré cela aujourd'hui : l'État gagne toujours ! N'importe qui peut avoir ses biens et comptes bancaires saisis, sauf peut-être les oligarques américains ? Mais bon, sait-on jamais, avec le Maître de Washington !

Tristan

15 millions d’adresse lié à quel genre d’activité criminelle ? et par rapport aux lois de quel pays ?