Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je partage avec vous chaque dimanche un condensé de l'actualité crypto de la semaine.

C'est parti ! 😃


Le projet Libra se dévoile

 

 

Mardi prochain le whitepaper de la blockchain Libra devrait être partagé au public en même temps que le testnet. Cependant nous avons déjà quelques informations sur cette crypto-monnaie très attendue.

Prévu pour être lancé dans une douzaine de pays au premier trimestre 2020, le GlobalCoin serait un stable-coin adossé à un panier de monnaies fiduciaires et serait contrôlé par un système de nœuds. Ainsi une forme de décentralisation de consensus prend forme. On peut prétendre parler d'une crypto-monnaie, même si Facebook restera seul maître à bord.
Cependant le coût est exorbitant pour détenir un nœud sur le réseau : 10 millions de dollars !
Les 28 premiers nodes ont été partagés grâce à un rapport de TheBlock. Une centaine sont espérés, pour atteindre un milliard de dollars de collatéral !

 

 

On remarquera notamment la présence de grands acteurs du numérique : VISA, Mastercard, PayPal, Stripe, Facebook, Spotify, ebay ... mais aussi Uber, Lyft, Iliad (Free) ou même Coinbase.
On peut légitimement s'attendre à ce que chacune de ces entreprises propose par la suite l'utilisation du réseau Libra dans ses services.

Selon un rapport de TheInformation, Facebook prévoirait également de proposer à ses employés d'être payé via cette nouvelle crypto mais aussi d'installer des ATM (distributeurs automatiques) pour permettre aux particuliers d'en acheter.

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain pour débriefer du contenu du whitepaper ! 🕵🏻️‍♂️

Plus d'informations sur le sujet : Le Globalcoin de Facebook supporté par Uber, Paypal et Visa


La crypto-monnaie de Telegram

 

telegram-open-network

 

A l'instar du projet Libra, la crypto-monnaie du géant de la messagerie privée Telegram concentre énormément d'attente.
TON est censé faciliter les paiements internes, héberger des applications décentralisées et proposer des services de portefeuille crypto. La mise à l'échelle du réseau y serait largement supérieure à Ethereum au point de rivaliser avec VISA ou Mastercard en terme de capacité et rapidité de transactions.

Pour atteindre cet objectif TON devrait utiliser le sharding, une technologie de division de la blockchain encore sous développement pour Ethereum. TON fonctionnera sous preuve d'enjeu.

Pour le lancement c'est 5 milliards de jetons GRAM qui sont attendus avec une inflation annuelle de 2% (faisant doubler le nombre de jetons en 35 ans). 14% seront bloqués pour les développeurs et l'écosystème.
Afin d'en déduire un marketcap de rentabilité minimale on peut prendre le prix moyen de la seconde vente privée qui était de 1.33$ par jeton. Ceci nous emmenant à 6,650 milliards de dollars de valorisation totale, correspondant aujourd'hui à la sixième place sur coinmarketcap.com, entre BCH et EOS.

Rappelons que TON a récolté en 2018 1,7 milliards de dollars lors de ses deux levées de fonds privées, c'est là la deuxième plus grosse ICO derrière EOS qui avait récolté 4 milliards !
Il s'agit sans doute de la crypto la plus attendue du second semestre de 2019. D'ailleurs une vente publique sur Liquid aura lieu le 10 Juillet, pensez à y faire un tour si vous voulez les jetons en avant-première.

Plus d'informations sur le sujet : Telegram proposera bientôt la vente de son token au public


Le G-20 prévoit de combattre le blanchiment

 

 

Suite à la rencontre annuelle du G20, les autorités des pays participants se sont accordés sur la marche à suivre concernant les crypto-monnaies et les exchanges.

« Les innovations technologiques, y compris celles qui sont à la base des crypto-actifs, peuvent apporter des avantages significatifs au système financier et à l’économie en général »
« Bien que les crypto-actifs ne représentent pas une menace pour la stabilité financière mondiale à ce stade, nous restons vigilants face aux risques, notamment ceux liés à la protection des consommateurs et des investisseurs, à la lutte contre le blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. »

Ainsi la situation est claire, les états membres s'entendent pour lutter ensemble contre le blanchiment et le financement d'activités criminelles. Là où cela peut porter préjudice aux crypto-monnaies c'est via l'application systématique de programmes KYC (vérification d'identité) sur chaque exchange.
Ce n'est pas encore le cas heureusement mais petit à petit les plateformes d'échange s'y mettent. Certains posent déjà des questions précises à leurs utilisateurs, à l'instar de BitFinex ou Bittrex qui demandent respectivement “une explication claire et détaillée des activités et des objectifs” de chacun et un résumé de l'origine des fonds de trading.

S'assurer qu'aucun compte ne puisse échanger ses cryptos sans que son identité soit vérifiée permettrait de lutter efficacement contre le blanchiment. Il semblerait ainsi qu'une généralisation des KYC soit à prévoir, puisqu'il s'agit de la façon la plus efficace de ne laisser passer aucun compte en garantissant que chaque échange soit suivi et que chaque gain soit connu. Quid alors du pseudonymat des crypto-monnaies ? Un principe qui périclite.
Malgré tout pas de raison de paniquer, le G20 étant souvent là pour dire mais ne rien faire.

Plus d'informations sur le sujetLa régulation des crypto-actifs au cœur du G20 Finance


Binance se scinde

 

Crypto BNB Binance Coin

 

Pour répondre aux exigences des autorités américaines, Binance a scindé son exchange afin d'isoler les clients états-uniens sur binance.us et de laisser les autres sur binance.com.
Le pays a une réglementation assez stricte concernant les droits et devoirs des actifs financiers. Chaque levée de fond doit suivre des règles exigentes qui ne sont pas nécessaires ailleurs. L'offre actuelle de binance.com n'y correspond pas et pour se prémunir de tout risque Binance a décidé de déplacer dans trois mois tout ses clients américains sur un nouvel exchange.
On peut s'attendre à ce que de nombreuses cryptos soient absentes de la version américaine mais aussi à l'impossibilité pour les USA d'accéder aux IEO. A savoir qu'ils n'auront bientôt plus accès au DEX.

Dès lors c'est le pays le plus actif du monde dans les crypto-monnaies qui perdra l'accès en septembre prochain à de nombreuses altcoins. Les spéculateurs ont donc anticipé une baisse générale de la demande pour une grande partie d'entre elles.

Plusieurs exchanges suivent cette démarche d'isoler ces clients. On notera par exemple Gate.io qui supprime l'accès à de nombreuses cryptos pour eux (USDT, XMR, XRP, EOS, ...) mais aussi Bittrex qui fait de même en visant plutôt les altcoins moins connues.

Cependant un problème se pose pour Binance, les états-unis représentent un quart du traffic du site. Cela impliquerait une perte assez conséquente de la liquidité de l'exchange ainsi qu'une baisse du volume. Une situation encore plus inquiétante quand on se rend compte que l'Inde est en deuxième position alors que leur gouvernement est hostile aux crypto-monnaies.

 

 

Qui plus est, pour s'assurer qu'aucun Américain n'échappe aux mailles du filet, il serait judicieux pour eux d'imposer à tout les comptes une vérification d'identité obligatoire. C'est là pure spéculation, mais c'est une crainte à prendre en compte quand on sait que c'est ce qui a fait fuir une bonne partie de la clientèle de Poloniex et Bittrex à l'époque.

Du côté des autres changements pour Binance, on notera la prochaine IEO, Raven Protocol, qui, étonnammment, aura lieu sur le pseudo-DEX binance.org (la plateforme "décentralisée"). DEX sur lequel sera d'ailleurs listé Lition qui fait son arrivée sur la Binance Chain, celle ci ayant baissé ses frais tout récemment, les divisant globalement par deux. On imagine que Lition aura profité de la baisse des frais de listing (1000 BNB) et de la nouvelle initiative de Binance pour lister les meilleurs projets du DEX sur l'exchange principal.

Plus d'informations sur le sujetBinance lance un exchange spécifiquement pour les États-Unis


VISA lance des virements internationaux instantanés

 

 

VISA lance ses services de paiements inter-entreprises instantanés, offrant un accès à plus de 30 marchés.
L'objectif est de permettre aux entreprises de faire des virements internationaux instantanées grâce en partie à des registres distribués. Pour cet élément ils utilisent Hyperledger Fabric avec l'aide d'IBM.

“En créant une solution qui facilite les transactions directes inter-bancaires nous éliminons les frictions associées aux principaux points faibles de l'industrie

Si le service a du succès on peut s'attendre à le voir arriver à terme pour les particuliers.
Voilà qu'ainsi les cryptos commencent à perdre de leur intérêt pour les paiements à l'international.

En parlant de VISA, vous pouvez dorénavant commander une carte Coinbase pour payer en crypto chez tout commerçant qui accepte les cartes VISA (moyennant 2.5% de frais de conversion)


Bon brunch !

A propos de l'auteur : Ryo

twitter-soothsayerdata

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, j’aime partager mes découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la blockchain. Je m’occupe notamment de rédiger des résumés de l’actualité crypto chaque semaine que je vous présente le dimanche durant le “Crypto Brunch”.
Tous les articles de Ryo.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments