La régulation des crypto-actifs au cœur du G20 Finance

 

Régulation Bitcoin

 

Lors du G20 Finance, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays membres ont demandé au Conseil de stabilité financièreCSF – et aux organisations mondiales de normalisation de surveiller les risques liés aux cryptomonnaies. La demande a été faite dans un communiqué conjoint publié sur le site Web du Ministère des Finances du Japon le 9 juin, à la suite de la réunion du G20 Finance à Fukuoka, au Japon.

Les dirigeants qui ont cosigné le document déclarent exhorter les institutions concernées à accorder une plus grande attention aux crypto-actifs et à envisager de prendre les mesures appropriées :

 

« Nous demandons au CSF et aux organismes de normalisation de surveiller les risques et d’envisager, au besoin, des travaux sur d’autres réponses multilatérales. »

 

La déclaration commune souligne également que « les innovations technologiques, y compris celles qui sont à la base des crypto-actifs, peuvent apporter des avantages significatifs au système financier et à l’économie en général ». Cette phrase exacte figurait également dans le document publié à l’issue du sommet du G20 qui s’est tenu en juillet dernier à Buenos Aires. Après avoir exprimé un tel optimisme, les auteurs du document ont également soulevé des préoccupations concernant ces technologies :

 

« Bien que les crypto-actifs ne représentent pas une menace pour la stabilité financière mondiale à ce stade, nous restons vigilants face aux risques, notamment ceux liés à la protection des consommateurs et des investisseurs, à la lutte contre le blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. »

 

La dernière déclaration indique que les parties concernées attendent avec intérêt l’adoption de la note interprétative et des instructions sur les cryptomonnaies du Groupe d’action financière – GAFI – « lors des réunions et groupes de travail du GAFI plus tard ce mois-ci ». Les dirigeants déclarent également qu’ils réaffirment leur engagement à appliquer les normes récemment modifiées du GAFI en matière de cryptomonnaie.

Le document indique également que les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales se félicitent des travaux sur la cryptomonnaie effectués par les organismes de réglementation internationaux, l’Organisation internationale des commissions de valeurs et le CSF.

 

Comme l’a rapporté hier Cointelegraph, la société d’analyse de la blockchain Chainalysis, qui s’est « engagée directement avec les régulateurs mondiaux », a noté qu’il serait surprenant que les parties impliquées s’accordent sur quelque chose de nouveau lors du sommet du G20 cette année.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar