Bonjour et bienvenue dans le Crypto Brunch. Je suis Ryo, et je partage avec vous chaque dimanche un condensé de l'actualité crypto de la semaine.

 

À table !

 

Le fantasme fédéraliste, l'avènement des cryptos ?

A t'on envisagé l'éventualité que les cryptos puissent être amenées dans l'espace public sans notre aide ? Que les puissances mondiales voient d'un bon œil l'une des particularités des cryptos, permettant à notre marché de s'immiscer tel un cheval de Troie dans cet espace public ? Voire même que tout soit prévu ? C'est ce que m'a fait penser une récente déclaration de Christine Lagarde.

Mais tout d'abord, petite contextualisation historique. Depuis quelques millénaires, de nombreuses civilisations expansionnistes ont cherché à faire cohabiter différents peuples tout en maintenant une paix intérieure. L'une des méthodes efficaces pour atteindre cet objectif est une alliance coopérative entre gouvernements locaux et gouvernement central, le fédéralisme. Remontant à la ligue achéenne, l'exemple contemporain le plus connu étant celui des États-Unis. Certains souhaitent également que l'Union Européenne devienne un État fédéral, ce qui représenterait la progression logique de l'organisation actuelle, dans laquelle les pays membres conservent malgré tout leur souveraineté. C'est-à-dire, par exemple, que le Brexit est possible aujourd'hui, mais que la sécession est absolument impossible dans un Etat fédéral.
Aujourd'hui l'Europe est tiraillée entre le désir de ses élites d'un fédéralisme qui nous rendrait définitivement puissants et indépendants sur la scène internationale, et la croissance d'une volonté populaire de rendre le pouvoir aux États, le retour à une "Europe des Nations", le souverainisme.

Mais quel rapport avec la crypto ? L'une des armes qu'utilise le fédéralisme pour asseoir sa suprématie est la mise en place d'une monnaie unique. Celle-ci garantit que les peuples fédérés auront besoin de cette monnaie pour vivre tout en facilitant les échanges internes. C'est aujourd'hui la principale arme utilisée dans le combat des nations, au côté de l'arme juridique. Étant donné la suprématie actuelle du dollar en ce qui concerne les échanges internationaux, on pourrait croire qu'il s'agit de la monnaie "universelle" la plus importante, or c'est l'or. De -4000 et des poussières jusqu'en 1971 lors de la fin des accords de Bretton Woods, toutes les monnaies mondiales ont été rattachées d'une manière ou d'une autre à ce métal ou à l'argent.

Évidemment, les institutions monétaires ont vu arriver ce changement de paradigme et ont tenté de mettre en place un nouvel étalon aux monnaies mondiales. Quelque chose qui permettrait d'équilibrer les devises tout en s'extirpant de la grande contrainte de l'or, un étalon ex-nihilo. Ainsi en 1969, au sein de la guerre froide, pour aider les États-unis à maintenir le taux de change avec l'or et pour se préparer à l'arrivée du Forex qui n'était plus qu'une question de temps, le FMI mit au point les droits de tirage spéciaux, les DTS.
Ces DTS sont stables, car constitués d'un panier de devises réévaluées toutes les cinq années selon la situation économique des monnaies fiduciaires mondiales. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, c'est exactement le principe de la Libra de Facebook. Cette monnaie dort depuis sa création, elle est utilisée occasionnellement pour venir en aide aux pays qui en ont besoin, pour remplir les réserves mondiales avec un étalon papier ou même pour directement servir d'étalon à une monnaie nationale à l'instar de la Lybie. Voilà pour la petite histoire.

Ces dernières années, et d'autant plus ces derniers mois, il y a eu un grand nombre de banquiers centraux, de ministres, de députés, qui recommandent successivement la mise en place d'une entière numérisation de la monnaie. La disparition des billets est même devenu un sujet de discussion. Ne trouvez-vous pas alors étrange qu'on ait placé à la tête de la BCE l'ancienne Directrice générale du FMI, institution à l'origine des DTS. Christine Lagarde, qui est connue pour ses positions pro-numérisation. Positions qu'elle a justement rappelé cette semaine, un mois après être devenue la nouvelle taulière de la BCE. La banque aura "une longueur d'avance" concernant les monnaies numériques, a t-elle déclaré.

Sans parler de complotisme, je pense clairement que sa nomination était planifiée à l'avance pour servir les ambitions fédéralistes de la mise en place d'une monnaie commune mondiale, peut-être même unique à terme, qui sait. Un plan B au cas où l'hégémonie du dollar soit mise à mal. C'est l'un des symptômes que signale la Libra, l'éveil de cette volonté de stabilité de la monnaie. Un DTS sur blockchain, garanti par les institutions financières du monde, ne serait-ce pas le rêve de bon nombre de financiers ? 

Dans cet enchevêtrement de politiques monétaires, à quel moment les cryptos ont un rôle à jouer ? Les crypto-monnaies sont l'incarnation de la volonté de libérer la monnaie selon les idéaux des débuts d'Internet, un anarchisme communautaire. Or, pour arriver à cette aspiration, elles rassemblent 80 ans d'évolution de la cryptographie, ce qui leur offre des qualités que n'a pas forcément une monnaie fiduciaire. Une crypto est entièrement numérique, paramétrable et peut même utiliser des contrats intelligents. Elle est plus rapide que les autres systèmes de transfert de valeur, moins chère à transmettre, facile à surveiller, et surtout : elle est l'incarnation de cette technologie qui ose défier la toute puissance de la monnaie fiduciaire. Quelle meilleure stratégie que d'utiliser les forces de ses adversaires à son avantage ?

Les cryptos vivront ! La conviction que les fédéralistes utiliseront les cryptos, en particulier les stablecoins, pour promouvoir leur politique de numérisation de la monnaie, s'épaissit de jour en jour. Pour autant, on ne peut pas décider d'en mettre seulement une sur la table et balayer toutes les autres. Les cryptos ne sont pas des monnaies uniques mais bien des monnaies universelles. Elles sont l'incarnation de la concurrence des monnaies de Hayek et par conséquent un adversaire sournois aux idées fédéralistes d'une monnaie unique, détruisant toute souveraineté monétaire. Comme toute monnaie, les cryptos sont politiques et s'apprêtent à monter dans un cheval de bois.

 

 


Toasts

 

  •      Roulement de tambour au Sénat, les sénateurs ont approuvé une proposition visant à modifier l'impôt sur la fortune immobilière en y incluant les cryptos. Point de panique cependant, le texte doit maintenant retourner à l'Assemblée pour être probablement refusé. Si ce n'est pas le cas, vous pourrez légitimement paniquer. Visiblement on ne peut plus passer une année sans que le pourcentage d'imposition change 💁‍♂️

 

  •      Les ponzis ont toujours le vent en poupe ! Non je ne parle pas du Bitcoin mais de BitClub Network, un système de cloud-mining américain qui n'a heureusement pas traversé l'océan malgré ses 5 ans d'existence. Tous les drapeaux rouges étaient présents, système d'affiliation pyramidale, rendements ridiculement élevés, falsification des chiffres et surtout dernier épisode au tribunal pour 700 millions de dollars amassés. Les gens ont la mémoire courte visiblement 🐟

 

  •      Un piratage c'est un peu comme un film d'horreur. On est en sueur devant la nouvelle de peur d'être concerné puis soulagé de se rendre compte qu'on l'a échappé belle, ça n'est qu'un film après tout. Cependant si vous aviez des VET j'ai bien peur que c'était un peu plus qu'un simple film. Plus d'un milliard de VET ont été volés de l'adresse de buyback (rachat des jetons par l'entreprise) et déplacés en direction d'une adresse inconnue. C'est 1.75% de l'offre totale soit 6 millions de dollars de butin qui sont désormais entre les mains de Jack Sparrow, toutes ses futures adresses étant automatiquement mises sur liste noire. L'action a entraîné une chute de 10% des prix et évidemment une perte de confiance dans le jeton et le projet qu'il porte. Reste à voir si VET s'en remettra facilement ou non 🏴‍☠️

 

  •     Ipocamp est une start-up française qui utilise la blockchain Ethereum pour aider à la protection des œuvres en tout genre en utilisant l'un des avantages d'une blockchain, l'inscription indélébile. "Ipocamp certifie de qui fait quoi et avec qui." L'idée est que chacun puisse inscrire ses créations artistiques, scientifiques, ses documents ou ses textes gratuitement sur la plateforme pour s'assurer de la protection de ses créations. Une entreprise qui utilise la blockchain pour sécuriser les droits d'auteurs sur Internet. Deux technologies conçues avec de forts idéaux anarchistes conjuguées pour faire l'inverse. On leur fera des undercuts à la libération ✂️

 

  •      Si votre tonton est un institutionnel vous pourrez le prévenir à Noël qu'il peut désormais investir dans le Bitcoin. NapoleonAM (NPX) est une société d'investissement réglementée par l'AMF destinée aux clients institutionnels. L'entreprise a comme projet de proposer à ses clients des investissements dans des fonds cryptos gérés par des robots de trading. Toujours en quête de partenaires pour les levées de fond initiales, ils viennent de lancer en France des contrats à terme sur le BTC liés aux contrats de la CME. Ce fond est ouvert à tout institutionnel français prêt à mettre au moins 100.000€ sur la table. Une étape intéressante pour le projet, qui reste cependant toujours dans l'attente du lancement de ses contrats pilotés sur les principales cryptos pour valoriser les jetons NPX 🕔

 

  •      Je suis sûr que vous utilisez tous Twitter, ce réseau social où tout le monde donne son opinion, surtout ceux à qui on a rien demandé. Jack Dorsey, son PDG, est connu pour être pro-crypto depuis longtemps. Par le passé, il a affirmé à plusieurs reprises que Bitcoin était la monnaie de l'Internet et que l'objectif de décentralisation qu'il véhicule est des plus nobles. Cette semaine, il a annoncé qu'il passerait à la pratique en créant une unité de cinq personnes dont l'unique travail sera de concevoir un nouveau standard pour des réseaux sociaux décentralisés dont Twitter serait le premier client. Un objectif sur plusieurs années évidemment, mais qu'il a promis de financer. À savoir que le fondateur de Cardano a répondu qu'il serait intéressé par la proposition ⌨️
    En parlant de réseaux sociaux décentralisés, le projet d'EOS, Voice, avance à pas feutrés. Une version bêta du réseau est annoncée pour le 14 février prochain. Bide absolu ou nouveau réseau à la mode, le temps le dira.

 

 

  •     De vous à moi, vous n'êtes pas un génie du trading n'est ce pas ? C'est bien normal, la large majorité des gens perdent leurs pesetas en tentant de spéculer, et la plupart des autres n'enregistrent que des gains modestes. La faute principalement à nos émotions et à nos biais cognitifs qui nous placent directement au rang de plancton, là pour nourrir les baleines de la finance. C'est ce qu'a vite comprit kryll.io, qui propose pour s'en sortir des robots de trading pour les particuliers. Ces derniers sont modifiables à loisir et peuvent vous permettre d'automatiser votre trading simplement. Si vous voulez essayer ce système, voici un tutoriel pour apprendre à utiliser cette plateforme communautaire.

 


L'info cocasse

 

Deux tiers, c'est le nombre intéressant de cette semaine. Il concerne le minage et la détention de bitcoins.

En premier lieu, deux tiers c'est le pourcentage du hashrate de Bitcoin qui est originaire de Chine. Le nombre est en constante croissance et rappelle le risque de voir une coalition de mineurs tous originaires du premier pays communiste au monde. À noter que les machines de minage aussi sont très majoritairement construites et vendues en Chine.

Deux tiers c'est également la proportion de bitcoins qui n'ont pas quitté leur adresse de toute l'année 2019 et ce malgré la hausse des prix ayant mené à dépasser les 14.000$. Il s'agit probablement d'une preuve que nombre de détenteurs voient surtout des objectifs à long terme et ne comptent pas vendre de sitôt. Une raréfaction de l'offre qui pourrait précipiter une bulle un jour ou l'autre. #JustHODL

 

 


Bon brunch !

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Ryo

twitter-soothsayerdata

Rédacteur sur Cryptoast depuis début 2018, j’aime partager mes découvertes sur les cryptos et participer à la démocratisation du Bitcoin et de la blockchain. Je m’occupe notamment de rédiger des résumés de l’actualité crypto chaque semaine que je vous présente le dimanche durant le “Crypto Brunch”.
Tous les articles de Ryo.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments