Partager cet article :

 

Le 10 décembre, les autorités américaines ont arrêté 3 hommes qui seraient associés à un stratagème de Ponzi présumé ayant récolté la somme de 722 millions de dollars. Le stratagème de Ponzi était associé à la plateforme BitClub Network, qui promettait des taux de rendement massifs en échange d'investissements dans un pool minier commun. Un document de 27 pages du Département de la Justice des États-Unis résume tous les méfaits des accusés.

 

Une somme considérable

Les procureurs allèguent que BitClub Network, qui a fonctionné d'avril 2014 à ce mois-ci, a été bâti en sollicitant des fonds de particuliers en échange d'actions de prétendus pools de mining récompensant les investisseurs pour attirer de nouveaux clients. L'accusation affirme que le groupe n'avait pas inscrit les actions vendues auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. À cet effet, le procureur Craig Carpenito a déclaré :

L'acte d'accusation décrit l'utilisation par les accusés du monde complexe de la cryptomonnaie pour tirer profit d'investisseurs peu méfiants. Ce qu'ils auraient fait n'est guère plus qu'un stratagème Ponzi moderne et de haute technologie qui a escroqué des victimes de centaines de millions de dollars. En collaboration avec nos partenaires d'application de la loi d'ici et d'ailleurs au pays, nous veillerons à ce que ces fraudeurs soient tenus responsables de leurs crimes.

Pour renforcer leurs activités, les accusés ont conspiré pour solliciter des investissements en fournissant de faux chiffres et des données trompeuses qu'ils assimilaient à des revenus du mining. Ils ont également créé des vidéos et voyagé à travers le monde pour promouvoir BitClub Network. Selon certains propos qu'ils ont tenus, leur société était comme « la société la plus transparente de l'histoire qu'ils n'avaient jamais vue » et « trop grande pour échouer ».

Les trois accusés sont Matthew Goettsche, Jobadiah Weeks et Joseph Abel. Les autorités accusent les deux premiers de complot en vue de commettre une fraude financière, passible d'une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement, ainsi que de complot visant à offrir et vendre des titres non enregistrés.

En ce qui concerne le dernier accusé, en apparence ayant eu un rôle moindre, il n'a été accusé que de complot en vue d'offrir et de vendre des titres non enregistrés, une accusation qui est tout de même passible d'une peine de prison maximale de 5 ans.

 

Les arnaques de ce type sont monnaie courante, mais les sommes accumulées par BitClub Network sont impressionnantes. Toutefois, ce stratagème n'arrive pas à la cheville de ce qu'à pu récolter OneCoin, un « exit scam » fondé en 2014 lui aussi basé sur une pyramide de Ponzi qui a utilisé des techniques de marketing douteuses pour promouvoir différents produits. L'exchange associé au projet a fermé ses portes en 2017 sans aucune annonce au préalable. Les autorités américaines ont avancé que le système avait permis d'amasser environ 4 milliards de dollars à l'échelle mondiale.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdata twitter-soothsayerdata Mail de Clément Wardzala

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar