En Corée du Sud, le gouvernement vient d'annoncer son soutien au développement d'un système d'identification des véhicules autonomes utilisant la blockchain.

 

Sécuriser les données sensibles

Les premiers essais de ce système auront lieu à Sejong, une smart-city spécialement dédiée au test de solutions technologiques innovantes et autonomes.

Le projet est piloté par le ministère des Sciences et des Technologies de l'information et de la communication et avec l'aide de l'Agence coréenne la sécurité des systèmes d'information, un organisme public de surveillance des technologies d'Internet.

Ce projet regroupe également un consortium d'entreprises locales dont LG CNS, la branche technologique de LG, et Unmanned Solution, un fabricant de navettes autonomes.

Ensemble, ils développeront une technologie de vérification d'identité décentralisée (DID) afin d'empêcher le clonage illégal de l'identité des voitures ainsi que toute tentative de hacking :

Nous espérons que cette plateforme technologique augmentera considérablement la crédibilité des données en renforçant la sécurité des informations partagées par les voitures et leur centre de contrôle,”  a déclaré un responsable de la ville de Sejong.

En effet, les véhicules autonomes, comme tout objet connecté, sont sous la menace potentielle d'un piratage de leurs données. Cela peut entraîner la divulgation des informations personnelles du conducteur ou provoquer délibérément des accidents mortels si elles ne sont pas protégées.

Ce DID intégrera donc plusieurs couches de chiffrement aux données qui seront partagées entre les voitures et les dispositifs routiers tels que les feux de circulation et les autres véhicules utilisant la technologie V2X (Vehicle-to-everything).

👉 À lire sur le même sujet : General Motors brevète une carte de navigation utilisant une blockchain

 

La blockchain pour tous les véhicules de demain

L'industrie automobile semble de plus en plus se tourner vers l'utilisation de solutions blockchain pour innover dans tous les domaines. Ainsi, le constructeur automobile japonais Toyota Motor Corporation a récemment dévoilé la création d'une nouvelle organisation, le Toyota Blockchain Lab.

Celle-ci a pour rôle de réunir 6 sociétés du groupe pour collaborer sur les initiatives d'utilisation de la technologie de la blockchain pour leurs marchés respectifs.

Les cas d'utilisation identifiée de la blockchain sont nombreux : vérification de l'identité des propriétaires des véhicules, immuabilités des données concernant la vie du véhicule, amélioration de la chaîne d'approvisionnement et la tokénisation des données du véhicule pour une utilisation lors de la revente ou d'une location.

👉 Pour aller plus loin : Toyota dévoile ses plans pour l'utilisation de la blockchain dans l'industrie automobile

 

La smart-city de Sejong est un terrain propice à ce genre d'initiative en Corée du Sud. Grâce à un réseau 5G déjà en place sur son territoire, cela permettra un partage extrêmement rapide des données nécessaires au bon fonctionnement des véhicules autonomes.

👉 Pour en savoir plus : La Corée du Sud qualifie le marché de la blockchain d'opportunité en or

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments