Le géant américain de l'automobile General Motors a déposé un brevet pour développer une carte de navigation basée sur une blockchain.

 

Une carte mise à jour pour les véhicules particuliers

Selon le document, des capteurs seront utilisés pour évaluer et caractériser la zone autour du véhicule. Ensuite, un détecteur d'anomalies sera utilisé pour aider à identifier les différences dans l'environnement par rapport à une carte de navigation connue basée sur les informations reçues par le passé.

La moindre différence sera transmise à un réseau de blockchains qui conserve toutes les données cartographiques. La modification potentielle est ensuite validée si d'autres véhicules signalent un changement similaire. Le brevet suggère que le réseau serait maintenu par des véhicules et des nœuds situés dans des centres de données.

General Motors explique que les cartes existantes sont difficiles à maintenir sans engendrer de coûts importants, notamment parce que la plupart des cartes sont mises à jour par des véhicules spécialisés, dont la portée est nécessairement limitée à quelques régions du monde.

Le brevet révèle que l'un des avantages d'un tel système est de répartir le processus de génération de cartes et de permettre à plusieurs fournisseurs de contribuer à une seule et même carte commune.

👉 À lire sur le même sujet : BMW commence à utiliser la blockchain pour sa chaîne logistique.

 

Un must-have pour les véhicules autonomes ?

Aujourd'hui, la grande majorité des nouveaux véhicules sont équipés d'un système de navigation et de cartographie.

Dans le cas des véhicules autonomes qui sont entièrement pilotés par le système de navigation, il peut être avantageux de disposer d'un dispositif de suivi cartographique décentralisé se basant sur une blockchain.

La décentralisation du processus de génération de cartes pourrait également accélérer la couverture complète d'un réseau de transport. De plus, de nombreux accidents mettant en cause des véhicules autonomes pourraient être évités si les données cartographiques sont mises à jour avec une plus haute fréquence.

Avec les économies de coûts que présenterait un tel système décentralisé, il est envisageable que d'autres constructeurs de véhicules autonomes comme Tesla se tournent vers la solution de General Motors.

 

Un tel système de mise à jour cartographique est le tout premier de ce type. En effet, l'industrie automobile se tourne de plus en plus vers la blockchain grâce à tous les avantages qu'elle propose en termes d'immuabilité.

Entre autres, l'industrie travaille sur des solutions d'identification du véhicule et de son propriétaire, de l'enregistrement de toutes les données du véhicule, la vérification de l'origine des pièces détachées et la tokénisation des véhicules pour faciliter la revente ou la location.

👉 Pour en savoir plus : Toyota dévoile ses plans pour l'utilisation de la blockchain dans l'industrie automobile.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments