L'agrégateurs de données sur les cryptomonnaies CoinMarketCap (CMC) a mis en ligne le 14 mai 2020 un nouveau système de ranking permettant d’identifier les plateformes d’échange les plus fiables. Ce nouvel indicateur basé sur le trafic web place Binance, propriétaire de CMC, en tête.

 

Les audiences web : un nouvel indicateur de référence pour les plateformes d’échange chez CMC

La pratique massive du wash-trading au sein des plateformes d’échange contraint notre équipe à repenser son indicateur principal.

C’est ainsi que l’annonce a été présentée le 14 mai dernier sur le blog de CMC.

Leur équipe a donc planché sur un nouvel indicateur pertinent pour permettre d’évaluer le leadership réel des différentes plateformes. C’est finalement l’audience réalisée sur le web qui a été retenue comme critère principal pour les départager.

Nous avons conçu un score présentant le trafic web des plateformes ce qui permet à nos utilisateurs de comparer plus facilement les bourses entre elles.

Ce nouveau ranking est construit autour de 6 points de données obtenus auprès de différents partenaires Alexa, SimilarWeb ou Ahrefs :

  1. le nombre de pages vues sur le web (pour 10% du score final),
  2. le nombre de visiteurs uniques (15%),
  3. le taux de rebond (10%),
  4. le temps de visite (5%),
  5. le classement relatif d’Alexa (25%)
  6. et les volumes de recherches de certains mots clés (25%).

Autant de critères qui permettent de définir un trafic web de qualité et ainsi de prévenir d’éventuelles tentatives de bourrages d’urnes. Un score sur 1 000 est ensuite déduit.

Problème : c’est Binance qui arrive actuellement en tête de ce classement avec un score de 1000, ce lundi 18 mai 2020. Un mois seulement après avoir été racheté, CMC se retrouve donc déjà dans une situation de juge et partie.

👉 Pour aller plus loin : L'exchange Binance confirme l'acquisition de CoinMarketCap

 

Le wash-trading : un problème majeur pour les plateformes d’échange

L’intention de CMC était de lutter contre le wash-trading. Cette pratique douteuse qui consiste à acheter et à vendre simultanément pour créer un volume d’échange important de manière artificielle.

Le wash-trading est un problème réel et majeur. En mars 2019, Bitwise annonçait que certaines plateformes simulaient jusqu’à 99% de leur volume d’échange. Un rapport rendu au début de l’année 2020 par le Blockchain Transparency Institute (BTI) rapportait que 70 des 100 plus importantes plateformes faisaient usage du wash-trading.

C’est ce même rapport qui pointait la faiblesse de l’indicateur de CoinMarketCap l’accusant au passage de présenter des arnaques comme LBank, BW.com ou Bit-Z. CMC avait alors exigé de ses partenaires des volumes fiables… sans succès.

👉 consultez notre article sur le “Wash Trading

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Amandine Mangin

twitter-soothsayerdataSite de Amandine Mangin

Journaliste de formation, j'ai acheté mes premiers satoshis en 2015 et j'ai immédiatement adhéré à l'état d'esprit joyeusement innovant et contestataire des crypto-monnaies. Mon credo : je préfère avoir tort avec les cryptos que raison avec mon PEL.
Tous les articles de Amandine Mangin.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments