Le wallet du yuan numérique fait une apparition furtive

Le 29 août dernier, le média chinois 8BTC a signalé sur Twitter qu'il était désormais possible pour les clients de la China Construction Bank de se procurer un portefeuille électronique RMB. Il s'agit du wallet qui permet d'effectuer des opérations en Digital Currency Electronic Payment (DCEP), communément appelé yuan numérique.

En effet, les utilisateurs de l'application mobile de la banque ont remarqué qu'en recherchant les termes « monnaie numérique » en chinois, ils pouvaient avoir accès à ce service et y souscrire en renseignant le numéro de téléphone associé à leur compte bancaire CCB. En conséquence, un identifiant unique était attribué pour distinguer leur portefeuille sur le réseau.

Les personnes qui ont essayé l'application ont dit avoir pu transférer des fonds de leur compte bancaire vers ce wallet. Elles ont aussi été capables d'envoyer et de recevoir du yuan numérique entre elles en entrant soit l'adresse d'identification unique de leur portefeuille, soit le numéro de téléphone portable correspondant.

Personne ne sait exactement quand cette option a été mise à disposition. Cependant, sa disponibilité par rapport à l'heure de son constat n'a duré que quelques heures. L'information a très vite été popularisée par les médias et les réseaux sociaux chinois, ce qui a fait grimper en flèche le nombre d'utilisateurs de la plateforme.

Depuis que le géant bancaire de Chine a désactivé la fonctionnalité pour le public, une recherche des termes cités ci-dessus mène désormais au message suivant : « Cette fonction n'est pas encore officiellement accessible au public. Veuillez patienter ! ».

Le service clientèle de la CCB aurait déclaré au média local Yicai que les produits dérivés du yuan numérique sont encore en phase de recherche et de développement. Il semblerait que l'ajout du wallet faisait partie du protocole de test de la banque.

Normalement, à cet instant, le système informatique de la CCD devrait déjà avoir annulé les transactions effectuées par les comptes ayant ouvert un wallet. De plus, les fonds transférés par les utilisateurs dans ce contexte devraient avoir été restitués sur leur compte bancaire d'origine.

👉 A ce sujet, découvrez : La Chine va tester le yuan numérique à Pékin et dans les régions voisines

Quand blockchain rime avec centralisation

Dovey Wan, co-fondatrice de Primitive Ventures et membre influent de la communauté crypto, a commenté le sujet en dévoilant ce qu'elle pense être la stratégie adoptée par la Banque populaire de Chine (PBoC), l'entité à l'origine du projet DCEP.

Pour Dovey, la première étape serait de centraliser l'offre autour des banques d'État afin de couper l'herbe sous le pied à Alipay et Wechat Pay, qui dominent actuellement le marché des paiements électroniques en Chine.

Ensuite, il s'agirait de développer plusieurs cas d'utilisation pour le yuan numérique en poussant plus loin que la vente au détail, l'objectif étant de dominer la sphère marchande.

Enfin, la dernière phase serait l'élaboration d'une « politique monétaire programmable » permettant de manipuler les marchés boursiers à volonté en contrôlant les flux liés au DCEP.

« La PBoC aura bientôt une transparence totale sur toutes les empreintes financières et monétaires, le contrôle le plus efficace de la liquidité et de la circulation des devises. Ce sera le banquier central le plus puissant au monde, capable d'influencer directement les activités économiques en un peu plus de quelques lignes de codes », a-t-elle rajouté.

Dovey affirme également qu'il sera de plus en plus difficile pour les projets crypto de trouver leur pleine légitimité en Chine et le discours qui se tiendra sera toujours ouvert à la blockchain et réfractaire aux cryptomonnaies.

Au sujet de l'éventualité d'une paire DCEP/BTC, Dovey répond que « les exchanges centralisés n'auront pas le courage de lister cette paire, et les DEX [exchanges décentralisés] ne pourront pas le supporter de manière technique, car il n'y a pas de documentation disponible » concernant la blockchain sur laquelle est adossé le yuan numérique.

Tout cela nous ramène aux aspirations incessantes de la Chine qui veut triompher dans ce que Chris Larsen, cofondateur et directeur exécutif de Ripple, a récemment qualifié de « guerre froide » contre les États-Unis.

👉 Pour en savoir plus : Cofondateur de Ripple : la Chine peut prendre le contrôle de Bitcoin

Pour l'instant, la date à laquelle les banques ouvriront officiellement ce service au public reste à déterminer. Il reste aussi à savoir si les wallets donneront accès à davantage d'applications pour l'utilisation du yuan numérique.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Junie Maffock

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Avec un fort intérêt pour la blockchain et les cryptos, je souhaite contribuer à la vulgarisation de ces technologies. Je suis également très intriguée par les méthodes d'apprentissage ludiques et actives.
Tous les articles de Junie Maffock.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments