L’exchange Bithumb a annoncé qu’il commencerait à utiliser la solution d’identité décentralisée coréenne MyID. Les services de ce type se développent ces derniers temps, en particulier en Corée du Sud.

 

Des identifiants MyID pour se connecter à Bithumb

Comme l’explique un communiqué de l’exchange, la solution sera appliquée à tous les utilisateurs de la plateforme. Elle leur permettra de bénéficier d’un système d’identification plus rapide, qui devrait contribuer à mieux protéger leurs données sensibles.

Les procédures « KYC » actuelles, telles qu’elles sont pratiquées par les exchanges, sont souvent coûteuses en temps, mais aussi en main d’œuvre puisqu’une vérification humaine est souvent nécessaire. Par ailleurs, elles peuvent être des vecteurs d’attaque, les informations étant stockées de manière centralisée. C’est pour améliorer ce système que Bithumb a choisi de commencer à utiliser MyID : « [La solution] aide les utilisateurs en se débarrassant des procédures fastidieuses qui sont utilisées pour soumettre des preuves d’identité. »

MyID permet de stocker des données d’identification sur des appareils personnels, et d’aller chercher ces données au moment de l’authentification. La solution fait usage de « données biométriques », mais le communiqué ne précise pas lesquelles.

 

Les systèmes d’identité décentralisée, en plein essor en Corée du Sud

De plus en plus de solutions blockchain mettent en place ces nouveaux systèmes d’identité numérique décentralisée, en particulier en Corée du Sud. La startup locale ICONLOOP avait ainsi fait parler d’elle en levant 8 millions de dollars à la fin de l’année dernière. Et ce type de solutions n’est pas réservé au privé. Le ministère des Sciences et l’agence de sécurité internet coréenne (KISA) ont également confirmé le lancement d’un projet pilote d’identité décentralisée. Tout d’abord destiné aux universités coréennes, il devrait ensuite être étendu à d’autres domaines, dont le secteur bancaire.

 

À l’heure où on note un décalage flagrant entre les avancées numériques et les remparts de protection des données utilisateurs, ces systèmes innovants sont un sujet brûlant. Pour les exchanges en particulier, l’enjeu est de taille : il permettrait d’éviter de nouveaux scandales de fuite d’informations personnelles, comme celui qui a touché Binance à l’été 2019. On devine en tout cas que Bithumb y est particulièrement attentif : l’exchange a été poursuivi en justice l’année dernière pour avoir fait fuiter des données clients.

👉 Découvrez notre dossier sur les identités numériques décentralisées (DID)

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments