Partager cet article :

Une semaine sur deux, Fauno revient sur un argument moisi et pourtant régulièrement brandi, par ignorance ou malveillance, contre le Bitcoin.
Même si des interrogations légitimes subsistent sur le futur des cryptos, il faut reconnaître que le débat est pollué d’idées reçues. Celles-ci ne tiennent pourtant pas bien longtemps face à la contradiction…

Pour le numéro 2 nous avons choisi le classique des classiques : Le Bitcoin ne repose sur RIEN.


Qu’est-ce qu’on l’entend celle-là ! Le Bitcoin ne « repose sur rien »,  « c'est du vent » et s’il s’est diffusé ces dernières années ce n’est que le fruit d’un étrange hasard ou d’un malentendu…

« L’euro, au moins, c’est du tangible ! » nous disent ceux qui aiment encore « palper le billet ».

L’État de son côté fait comme si sa monnaie était la seule légitime, c’est de bonne guerre mais pour comprendre Bitcoin il faudra sortir de cette pensée unique !

 

Sur quoi une monnaie devrait-elle reposer ?

Nous entretenons un rapport particulier avec la monnaie dite fiduciaire, celle qui prend la forme de pièces et de billets:

  • Un rapport physique bien sûr, nous pouvons les toucher, ils alourdissent notre porte-monnaie et roulent sous le siège de la voiture…
  • Un rapport culturel aussi via les icônes que sont le Pascal français ou encore le Dollar américain qui tombe en cascade dans les clips de rap US.

 

Le Pascal, billet emblématique de la France du Franc

Puff Daddy reproduisant un cliché

 

Ainsi quand on pense « monnaie » on pense à l’objet-monnaie mais en réalité ces billets et ces pièces ne pèsent pas bien lourd dans la masse monétaire globale… Pour l’Europe ils ne composent que 14% de l’argent en circulation. Les 86% restants sont de la monnaie dite scripturale c’est-à-dire crée ex-nihilo par une banque et qui n’existe autrement que sous forme de ligne de compte, de dette si vous préférez.

Autre obstacle à l'idée d'une monnaie "tangible", celle-ci n’est indexée sur rien ! Depuis 1971 et la fin de la convertibilité or-dollar la monnaie n’a d'autre valeur que celle qu'on veut bien lui donner. Elle est soumise à la spéculation et donc à la fluctuation. 

 

Sur quoi alors repose la monnaie légale ?

Nous pourrions dire qu’elle est digne de confiance car elle émane d’une banque centrale mais comme nous l’avons vu 90% de la création monétaire est le fait de banques privées.

On se repliera alors sur l’idée qu’elle est « garantie par l’Etat », encore faut-il distinguer deux garanties:

  • La garantie d’usage dans le sens où il sera toujours possible de payer ses impôts en monnaie légale, les commerçant acceptent donc volontiers vos € pour eux-même payer leurs impôts…
  • La garantie sur la valeur qui, elle, n’existe tout simplement pas.

Reste toujours la « confiance » qu’on porte à la structure endossant la monnaie, oui…

Une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro. (Voltaire)

Sur quoi au final repose le bitcoin ?

Bitcoin c’est avant tout un code, un protocole. C’est l’agencement de différentes technologies permettant la transmission sécurisée de valeurs par voies numériques, à moindre coût et sans intermédiaire de confiance. Ce code est transparent (open source), constant (bien qu'il soit régulièrement mise à jour) et garantit aux bitcoins certaines propriétés: Ils sont programmables, rares, limités en quantité, inaltérables et impérissables.

Bitcoin c’est ensuite un réseau de minage. C’est lui qui garantit l’intégrité du code et la sécurité du réseau. Il est à noter que malgré une année de « krach » et une redistribution de la puissance de minage le hashrate, c’est à dire la puissance du réseau de minage, a globalement progressé. 

 

Bitcoin c’est enfin une communauté en expansion. Un ensemble d'utilisateurs et de commerçants, de penseurs et de développeurs. Tout un écosystème ayant embrassé les principes d'horizontalité et de décentralisation contenus dans le White Paper de Bitcoin et qui décide de s'affranchir des puissances tutélaires.

Leur réussite n'est pas certaine, loin de là... Ce serait, à tout prendre, beaucoup moins intéressant ! 

 

Pour profiter d’un véritable « Guide d’autodéfense intellectuelle à l’usage des bictoiners » nous vous conseillons le livre Bitcoin: La monnaie acéphale, chroniqué ici : https://cryptoast.fr/bitcoin-la-monnaie-acephale-critique-avis/

 

Note des lecteurs

[Total : 2   Moyenne : 5/5]

A propos de l'auteur : Fauno

twitter-soothsayerdataSite de Fauno

J’aime les labyrinthes et la hausse marginale du taux de profit. Je chronique pour Cryptoast la littérature ainsi que les événements culturels associés aux cryptos. Vous me verrez également “démonter” des arguments plus que bancals à propos du Bitcoin.
Tous les articles de Fauno.

Partager cet article :

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Robin Bernéanonymous Recent comment authors
plus récents plus anciens
anonymous
Lecteur
anonymous

tu réponds pas à la question . Le Bitcoin repose sur rien c'est une pyramide de Ponzi car il faudra toujours de plus en plus de personnes pour en acheter aux autres contre des l'euros.