Critique – Bitcoin Métamorphoses, le changement dans la continuité

 

bitcoin métamorphoses de l'or des fous à l'or numérique

Découvrez le livre !

C’est désormais avec un rire goguenard qu’il évoque mes virements sur des plateformes d’échange… il n’y a pas si longtemps c’était plutôt une moue inquiète. Il a aussi perdu cette manie de jouer nerveusement avec le bracelet de sa montre, même quand il me propose des placements douteux.

Je devais me rendre à l’évidence, mon banquier a repris confiance.


Quel plaisir de retrouver Jacques Favier et Adli Takkal Bataille pour une seconde chronique après celle de l’incontournable Bitcoin, La monnaie acéphale !

Ils reviennent, accompagnés cette fois-ci par Benoît Huguet, pour ce qui n’est ni tout-à-fait une suite ni tout-à-fait une mise à jour…

 

Lire le livre !

 

Là où l’Acéphale pointait du doigt la « pensée unique monétaire » c’est sur une autre difficulté que se penche Métamorphoses : Comment appréhender cette « production humaine sans cesse mouvante » qu’est Bitcoin ?

Car la première des cryptomonnaies bouge, beaucoup. Son protocole, sa communauté, son cours… Bitcoin est du genre remuant. Au travail de déconditionnement s’ajoute ainsi celui de veille pour tous ceux qui veulent saisir l’expérience. Les auteurs font profession de nous guider à travers un élément persistant du BTC : sa mythologie.

Les mythologies de Bitcoin ne sont pas des « suppléments d’âme » ni des externalités mais bien des nécessités fonctionnelles. Elles ne sont pas toutes intégrées au code mais peuvent découler de l’histoire du protocole ou de ses usages.

 

Les mythologies de Bitcoin ne sont pas des « suppléments d’âme » ni des externalités mais bien des nécessités fonctionnelles. Cliquez pour tweeter

 

C’est d’abord « l’absence du père », le départ de Satoshi Nakamoto garantissant à Bitcoin son « acéphalité » et nourrissant son architecture horizontale.

C’est ensuite son “anonymat” : tout relatif et encore bêtement reproché, il est pourtant insuffisant… Si la confidentialité des échanges s’impose comme une nécessité ce n’est pas seulement en réaction au flicage généralisé ; c’est aussi pour garantir l’indispensable fongibilité de la monnaie. Pouvoir remonter l’historique de chaque BTC pose problème et c’est un point sur lequel le protocole doit encore progresser.

C’est dernièrement sa « finitude ». Son émission limitée à 21 millions d’unités pour en garantir cette fois-ci la rareté et le caractère déflationniste. Un choix lourd de conséquences… Bitcoin se pense ainsi en radicale opposition à « l’abondance infertile » du système monétaire actuel, lui qui se complaît dans l’illusion de la croissance infinie et le mépris des réalités écologiques.

 

Si la confidentialité des échanges s’impose comme une nécessité ce n’est pas seulement en réaction au flicage généralisé ; c’est aussi pour garantir l'indispensable fongibilité de la monnaie. Cliquez pour tweeter

 

Par un heureux hasard ce livre enthousiaste sort dans un contexte très particulier: Le krach de 2018 a fait passer tout l’écosystème de l’euphorie débordante au doute profond… Les paniqués d’hier, médias institutions et autres puissances tutélaires, se sont engouffrés dans la brèche avec gourmandise pour rappeler que tout cela n’était décidément pas très sérieux… et c’est une très bonne chose ! 

On ne le dit peut-être pas assez mais la cryptomonnaie est née du scepticisme. Cela fait 10 ans qu’elle s’en nourrit et la bête a encore de l’appétit! « La révolution crypto n’est pas un dîner de Gala » titre à ce sujet la dernière partie….

Bitcoin est in fine, autre mythe autre fonction, un système antifragile en perpétuelle évolution que les auteurs assimilent à un être vivant. En tant que tel il tire profit de l’hostilité de son environnement pour engager ses nécessaires mutations.

Cela fait 10 ans que Bitcoin existe et il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Combien de personnes auraient en 2008 pu anticiper son développement sur une décennie ? Entre temps se sont forgés son code, son réseau, sa communauté et donc, sa mythologie. Autant d’éléments qui ne peuvent raisonnablement se concevoir comme statiques.

 

Pour citer les Métamorphoses, mais d’Ovide cette fois : « Tout change ; rien ne meurt. »

 

Achetez le livre !

 


Fongibilité : Capacité d’une monnaie à voir ses unités s’échanger indifféremment entre elles. Un € par exemple est semblable à tous les autres.

Déflationniste : Une monnaie est dite “déflationniste” quand elle limite son émission. Au contraire une monnaie “inflationniste” n’a pas de limite à l’émission, elle est potentiellement infinie. 

Antifragile : Un système est dit “antifragile” quand il se renforce des coups qui lui sont portés. L’idée fait échos à l’aphorisme de Nietzsche “Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort”. 


 

fauno-avatar-profil

Auteur

Fauno aime les labyrinthes et la hausse marginale du taux de profit. Il chronique pour Cryptoast la littérature ainsi que les événements culturels associés aux cryptos. 

twitter-faunotabanque

 

Vous aussi, donnez-nous votre avis sur le livre Bitcoin, Métamorphoses.

 

Avis des lecteurs

[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Vous avez aimé ce tutoriel ❤ ? Alors vous aimerez également :

Tout savoir sur le Bitcoin !Comment acheter des bitcoins ?Comment acheter des crypto-monnaies ?


Poster un Commentaire

avatar