L'exchange Binance a annoncé le 25 septembre la mise en place d'un nouveau partenariat avec le processeur de paiements londonien Koinal. Celui-ci a été fait dans le but d'ajouter une nouvelle option pour les utilisateurs de Binance souhaitant se procurer 5 des plus grandes cryptomonnaies avec des cartes de crédit et de débit MasterCard et Visa directement sur la plateforme.

 

Une potentielle menace pour Coinbase ?

En utilisant ce nouveau service, les utilisateurs pourront acheter du Bitcoin (BTC), de l'Ethereum (ETH), du Litecoin (LTC), du Bitcoin Cash (BCH) et du XRP. Selon le communiqué, l'utilisateur devra patienter en moyenne de 5 à 20 minutes pour que chaque actif acheté soit crédité sur son wallet. Le coût de chaque transaction est pour le moment fixé à 2,5%. À titre de comparaison, les frais de Coinbase pour l'achat de cryptomonnaies varient entre 1,49% et 3,99% selon la géolocalisation de l'acheteur.

Les utilisateurs qui effectuent des acquisitions cumulatives totales de moins de 2 500 dollars ne seront pas tenus de compléter la vérification KYC. Toutefois, s'ils choisissent de les compléter, la limite de leurs achats sera alors haussée à 50 000 dollars. Changpeng Zhao, le CEO de Binance, s'est félicité de cette nouveauté et a commenté :

La liberté de convertir facilement entre le fiat et la cryptomonnaie est la clé pour que la crypto soit plus généralisée. Au fur et à mesure que l'industrie de la blockchain mûrit, il y a plus de demandes que jamais auparavant pour faire le pont entre les deux mondes. Chez Binance, nous voulons offrir aux utilisateurs le moyen le plus simple d'entrer et de prospérer dans l'espace crypto. Au niveau de l'infrastructure, nous continuerons à construire des passerelles de fiat à crypto dans nos efforts pour accroître l'accessibilité et l'adoption.

Caroline Holst, responsable des ventes chez Koinal, a elle aussi commenté cette nouvelle intégration :

Nous sommes ravis de nous associer à Binance et d'ouvrir de nouveaux canaux de paiement par carte de crédit à l'économie des actifs numériques, facilitant ainsi l'accès à l'espace des cryptomonnaies pour les millions d'utilisateurs de Binance. Nous nous réjouissons à l'idée d'apporter plus de facilité dans l'achat d'actifs numériques à la communauté mondiale.

 

Des limitations selon la géolocalisation de l'acheteur

Toutefois, cette nouvelle option ne sera pas accessible à la totalité des utilisateurs et l'achat de cryptomonnaies est totalement bloqué pour de nombreux pays dont : la Chine, la Russie, les États-Unis, le Vietnam, la Bolivie, la Colombie, l'Équateur, l'Algérie, le Bangladesh, l'Indonésie, la Jordanie, le Kirghizistan, le Maroc, le Népal, l'Arabie saoudite, l'Iran, le Pakistan, Taiwan et le Cambodge. Cette longue liste prouve que Binance fait face à de nombreuses difficultés concernant l'implémentation de certains de ses services dans certains états.

Ce type de problème n'est pas nouveau pour Binance et est la conséquence de complexe réglementations qui n'autorise pas l'exchange à proposer ses services à certains états. C'est dans ce contexte que l'entreprise a pris la décision de lancer Binance US il y a quelques jours dans le but de se rouvrir au marché américain en répondant aux attentes de régulateurs locaux. L'exchange a dû fortement s'adapter en ne proposant la négociation que de quelques cryptomonnaies sagement sélectionnées.

 

Même si cette nouvelle option n'est pas disponible pour la totalité des utilisateurs de la plateforme, le fait que les frais ne soient pas très élevés et que l'exchange accepte aussi bien les cartes de débit que de crédit, cela vient encore renforcer la puissance de Binance sur le marché des cryptomonnaies. L'option existait déjà avec un autre partenaire du nom de Simplex, mais les frais étant de l'ordre de 3,5%, le partenariat avec Koinal et ses 2,5% de frais attireront certainement de nouveaux utilisateurs vers la plateforme.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments