Reggie Fils-Aimé, ancien directeur chez Nintendo, ne croit pas au metaverse de Meta

Reggie Fils-Aimé, ancien directeur de la branche américaine de Nintendo, s'est montré très critique au sujet du metaverse. Dans une interview accordée à nos confrères de Bloomberg, l'ancien homme fort de Nintendo s'est opposé à la vision de Meta, anciennement appelé Facebook, des mondes numériques.

« Je ne suis pas un acheteur de cette idée. Je ne pense pas que leur définition actuelle sera couronnée de succès. […] vous devez admettre que Facebook lui-même n'est pas une entreprise innovante », estime Reggie Fils-Aimé.

L'année dernière, le groupe de Mark Zuckerberg a présenté sa propre vision du metaverse, décrit comme des « espaces 3D qui permettront de socialiser, d'apprendre, de collaborer et de jouer d'une manière qui va au-delà de ce que nous pouvons imaginer ». D'après l'ancien cadre de Nintendo, Meta n'est pas à la hauteur de ses ambitions.

Il assure que le groupe Meta s'est toujours contenté de racheter les véritables innovations, comme Instagram ou les casques Oculus, ou de surfer sur les idées révolutionnaires des autres. Le chef d'entreprise estime que la firme californienne n'a produit qu'une seule idée originale : Facebook.

👉 Découvrez notre top 4 des metaverses prometteurs pour 2022

Commandez notre livre

publié aux éditions Larousse 👆

Reggie Fils-Aimé préfère la réalité augmentée à la réalité virtuelle

Surtout, Reggie Fils-Aimé est persuadé que la réalité virtuelle ne parviendra pas à séduire le grand public. L'ancien dirigeant de Nintendo imagine mal un futur où les individus passent plusieurs heures avec un casque vissé sur la tête.

« J'ai essayé à peu près tous les appareils de réalité virtuelle […] et je ne pense pas que ça soit prêt pour le grand public. Cela ne veut pas dire qu'on n'y arrivera pas, mais je ne crois pas que ce sera une expérience qui occupera 100 % de votre temps, ni même 100 % de votre temps de loisirs », explique l'ancien patron de Nintendo.

Une étude de Gartner corrobore les assertions de Reggie Fils-Aimé. D'après la société de conseil, 25% des individus passeront au moins une heure dans le metaverse d'ici 2026 pour réaliser leurs courses, pour travailler, pour s'instruire, pour communiquer ou pour se divertir. L'étude sous-entend que le temps dévolu au metaverse restera encore assez limité, du moins en 2026.

Dans l'interview, Reggie Fils-Aimé se dit plutôt enthousiaste concernant les projets basés sur la réalité augmentée. D'après lui, le futur du metaverse s'inspire plutôt de jeux à succès comme Pokémon Go.

Contrairement à la réalité virtuelle, la réalité augmentée permet d'explorer et d'interagir avec des mondes virtuels tout en restant présent dans le monde physique. C'est pourquoi de nombreuses firmes privilégient la réalité augmentée dans le développement de leurs futurs produits. C'est le cas d'Apple. Le constructeur d'iPhone planche sur des lunettes capables d'afficher des éléments en réalité augmentée devant les yeux de son porteur.

En miroir de Reggie Fils-Aimé, Tim Sweeney, fondateur du studio de jeux vidéo Epic Games, estime que la réalité augmentée fera partie intégrante de notre vie quotidienne dans un avenir proche.

« Je crois en cet avenir dans lequel des milliards de personnes portent […] des lunettes de réalité augmentée dans leur vie quotidienne et je crois que c'est la plateforme de divertissement du futur », prophétise Tim Sweeney.

👉 Sur le même thème : 30% des Français affirment comprendre ce qu'est le metaverse

Sources : Bloomberg, Gartner

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments