Amazon dépose un brevet potentiellement lié à la blockchain

 

amazon-brevet-arbre-merkle

 

Le 14 mai dernier, le géant de la vente en ligne Amazon a déposé un brevet pour la génération d’arbres de Merkle comme solution à l’algorithme de Proof-of-Work (PoW).

Amazon, qui s’intéresse de plus en plus à la technologie de la blockchain depuis quelque temps, semble maintenant cibler le développement d’une variation spécifique de cette technologie.

Plus précisément, le brevet vise les arbres de Merkle – un outil de vérification des données – afin de constituer le travail requis dans une configuration PoW.z

PoW est l’algorithme utilisé pour le Bitcoin (BTC) et pour d’autres cryptomonnaies majeures telles que la Litecoin (LTC), le Dogecoin (DOGE) et le Monero (XMR).

“Ce document décrit les techniques d’utilisation de la génération d’arbres de Merkle comme solution à un problème de proof-of-work”, peut-on lire dans le brevet.

La nature exacte des plans d’Amazon reste incertaine. Le brevet ne fait pas référence à des utilisations spécifiques au sein d’une cryptomonnaie ou d’une blockchain. Cela maintient l’incertitude quant à la position de l’entreprise sur le large phénomène de la cryptomonnaie.

Comme l’a rapporté Cointelegraph, les rumeurs selon lesquelles Amazon s’apprêtait à s’intéresser directement au Bitcoin, ont déclenché à plusieurs reprises une frénésie au sein de la communauté crypto, chaque fois sans aboutissements.

Dans un même temps, d’autres considèrent que ce n’est qu’une question de temps avant qu’une intégration ne se produise. En février, Changpeng Zhao, CEO de l’exchange Binance, a déclaré qu’Amazon n’aurait finalement d’autre choix que d’émettre une certaine forme de cryptomonnaie.

 

“Pour toute entreprise basée sur Internet (non physique), je ne comprends pas pourquoi personne n’accepterait la crypto pour les paiements,” dit-il.

À la fin du mois dernier, Amazon Web Services a lancé publiquement son réseau de mise en place de blockchains d’entreprise, basé sur la technologie Ethereum (ETH) et Hyperledger.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar