Alexander Vinnik à l'origine d'un ransomware Bitcoin sera jugé en France

Un juge français a officiellement ordonné l'ouverture du procès d'Alexander Vinnik. Ce dernier est soupçonné d’extorsion de fonds en Bitcoin (BTC) et de blanchiment d'argent via BTC-e, un exchange aujourd'hui disparu.

Alexander Vinnik à l'origine d'un ransomware Bitcoin sera jugé en France

À l'origine d'un ransomware Bitcoin

Un juge français a ordonné l'ouverture du procès d'Alexander Vinnik, un Russe connu pour avoir blanchi plus de 300 000 bitcoins (BTC) via la plateforme d'échange de cryptomonnaies BTC-e.

En plus d'aider des criminels à blanchir de l'argent, Alexander Vinnik serait à l'origine d'un ransomware Bitcoin baptisé Locky. Ce rançonlogiciel aurait causé un préjudice de plus de 135 millions d'euros en France à une centaine d'entreprises et organisations publiques.

Selon l'Agence France-Presse (AFP), un juge parisien a ordonné au ressortissant russe de passer en jugement pour extorsion, blanchiment d'argent et association de malfaiteurs.

Également en attente d'inculpation aux États-Unis et en Russie, Alexander Vinnik pourrait être jugé en France en premier lieu.

👉 À lire sur le même sujet : Affaire BTC-e : la Russie demande à la France d’extrader Alexander Vinnik

 

De nombreuses accusations

Alexander Vinnik a été arrêté en 2017 par les autorités grecques et a fait l'objet d'un bras de fer juridique entre le gouvernement russe, américain et français, qui cherchaient tous à obtenir son extradition.

Le suspect, qui maintient son innocence, avait espéré être extradé vers la Russie où il serait confronté à des accusations de fraude moins importantes (11 000 dollars).

Alexander Vinnik fait également face à 21 chefs d'inculpation aux États-Unis allant du blanchiment d'argent à la complicité pour trafic de drogue. Les services de la police financière du Trésor américain, FinCen, avaient condamné la plateforme BTC-e à payer une amende de 110 millions de dollars.

Après la fin de son procès en France, Alexander Vinnik pourrait être renvoyé en Grèce puis extradé vers les États-Unis. Les autorités américaines voudraient l'interroger sur le piratage de 2014 de la plateforme Mt. Gox de Mark Kerpelès. Ainsi, une partie des bitcoins blanchis via BTC-e pourrait provenir du piratage de la célèbre plateforme japonaise.

👉 Retrouvez notre présentation : Qui est Mark Karpelès, l’ancien dirigeant de Mt. Gox ?

[wd_hustle id="Newsletter" type="embedded"/]
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast

Les articles les plus lus

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Le ministère de l’Économie a demandé l'accès au solde de tous les comptes bancaires des Français

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

Celsius : les clients n’auront pas besoin de rembourser leurs emprunts

La plus grande société de télécommunications européenne lance un service de staking Ethereum (ETH)

La plus grande société de télécommunications européenne lance un service de staking Ethereum (ETH)

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

Le Bitcoin (BTC) et l'Ether (ETH) toujours sous résistances – Enfin le mouvement que tout le monde attend ?

Achetez sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le
code SVULQ98B 🔥 Et aussi -10% sur
Binance Futures avec le code cryptoast