Une récompense en cryptomonnaies pour lutter contre le piratage informatique

Dans le cadre du programme Rewards for Justice, le Département d'État américain offre une récompense pouvant atteindre 10 millions de dollars aux personnes en mesure de fournir des informations sur d'éventuelles « cyberactivités malveillantes contre les infrastructures essentielles américaines en violation de la loi sur la fraude et les abus informatiques».

Parmi les activités criminelles visées par ce programme, on trouve « la transmission de menaces d'extorsion dans le cadre d'attaques par ransomware, l'accès non autorisé intentionnel à un ordinateur » ou encore « l'obtention d'informations venant d'un ordinateur protégé ».

Dans son communiqué, le Département d'État évoque à la fois les ordinateurs appartenant au gouvernement et les machines « utilisées dans ou affectant le commerce ou la communication interétatique ou étrangère ». 

Le communiqué du gouvernement américain précise que les « récompenses peuvent inclure des paiements en cryptomonnaie ». Le Département d'État ne révèle pas quelles devises numériques pourront être versées aux individus qui permettent de localiser ou d'identifier un pirate.

Afin de protéger l'identité des sources, les autorités ont mis en place un canal de signalement sur le dark web. Ce canal est uniquement accessible via le réseau Tor. On imagine que les paiements en cryptomonnaies ont été proposés dans la même optique.

👉 Lire aussi : un ransomware Bitcoin paralyse des maisons de retraites aux États-Unis

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Les États-Unis réagissent à la profusion de ransomwares

Cette offre de récompense fait suite à la prolifération des attaques par ransomware aux Etats-Unis. Le département d'Etat assure d'ailleurs que 350 millions de dollars de rançon ont été versés aux pirates l'année dernière. Il s'agit d'une augmentation de 300% par rapport à 2019.

« Les attaques par ransomware continuent d'augmenter dans le monde entier. […] Les cybercriminels ont ciblé les infrastructures essentielles, les petites entreprises, les hôpitaux, les services de police, les écoles, et plus encore. Ces attaques ont un impact direct sur la vie quotidienne des Américains et la sécurité de notre nation », met en garde Alejandro Nicholas Mayorkas, secrétaire à la sécurité intérieure des Etats-Unis, dans un précédent communiqué.

Plusieurs attaques par ransomware ont défrayé la chronique au cours des derniers mois. Début juillet, le rançongiciel REvil a réclamé 70 millions de dollars en Bitcoin (BTC) à plus de 200 entreprises mondiales. Il s'agit de la plus grosse attaque ransomware de tous les temps.

Quelques semaines plus tôt, l'opérateur d’oléoducs Colonial Pipeline était la victime d'une cyberattaque similaire. Les pirates réclamaient 4,4 millions de dollars en Bitcoin (BTC). L'attaque a provoqué une pénurie de carburants dans plusieurs villes des États-Unis, obligeant Joe Biden à décréter l'état d'urgence.

👉 Lire également : un ransomware Bitcoin (BTC) touche un géant de l’énergie au Pakistan

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments