Le créateur de Yearn Finance lance un clone d’OpenSea

La fondation Fantom (FTM), qui gère la blockchain sur laquelle est basée cette nouvelle place de marché, a annoncé le lancement d’Artion au cours du week-end. Le communiqué met en avant les frais de transaction dérisoires, l’absence de commission sur les ventes ainsi que des frais de production de NFT particulièrement bas. Au-delà de ces différences, Artion est remarquablement similaire à OpenSea :

Artion rival OpenSea

Source : Artion.io

Artion soutiendra prochainement les tokens de type ERC-721, un standard d’Ethereum. La plateforme indique par ailleurs vouloir se lancer sur de nouvelles blockchains à une fréquence élevée. Les prochaines devraient donc être Ethereum (ETH), Arbitrum (ARB), Avalanche (AVAX) ainsi que Polygon (MATIC).

👉 Retrouvez notre guide – C’est quoi un token non fongible (NFT) ?

Découvrir notre Groupe Privé

Du contenu à haute valeur ajoutée et rapide à consommer

Artion devra attirer des NFT d’ampleur

Car le challenge d’Artion sera bien sûr d’attirer des projets de NFT avec suffisamment d’ampleur pour décoller. Aujourd’hui, tous les 50 000 tokens non fongibles disponibles sur la plateforme sont basés sur Fantom : ça n’est donc pas le marché le plus dynamique du moment. À l’instar de Solana (SOL), on y trouve aussi les désormais classiques copies des NFT d’Ethereum, dont les « Cryptopunks », baptisés ici « Ftmpunks ».

Une autre différence d’Artion, c’est que le projet est entièrement open source. Un choix qui correspond bien à l’idéologie défendue par Andre Cronje. À ce sujet, il a déclaré à nos confrères de Coindesk :

« Nous encourageons des équipes à effectuer des forks [d’Artion]. J’aime construire des protocoles et voir ce que les gens peuvent bien en faire. J’aime débuter des incendies. »

👉 Découvrez toutes les actualités des NFT

Un réel concurrent ?

Le lancement d’Artion intervient alors que le géant OpenSea a trébuché ces dernières semaines. En milieu de mois, on apprenait que le responsable des produits de la plateforme s’était livré à un délit d’initié. Il aurait fait usage d’informations confidentielles afin de profiter de NFT avant que ceux-ci ne soient rendus disponibles sur la plateforme. Par ailleurs, un bug avait détruit des NFT d’une valeur de 100 000 dollars en début de mois.

Mais pour l’instant, OpenSea est très largement le maître du secteur : fin août, il rassemblait 98 % du volume total des NFT. Les frais dérisoires d’Artion pourraient cependant attirer une nouvelle frange d’utilisateurs. Les frais d’Ethereum ne semblent en effet pas prêts de baisser, et cela rend les alternatives alléchantes pour les investisseurs.

👉 À lire – La place de marché NFTs OpenSea lance son application mobile

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Julien nesme

Prenez le temps de vous renseigner sur Evergrow Coin. 700 holders à date, 2m de market cap. Se faire son opinion...