Vitalik « Troll » Buterin est de retour cette semaine, et il a choisi une de ses cibles préférées : Craig Wright et le Bitcoin SV (BSV). La passe d’armes révèle cependant une fracture idéologique importante au sein de la communauté crypto.

 

Vitalik Buterin tacle indirectement Craig Wright et le BSV

C’est comme à l’habitude sur Twitter que cette guerre des paroisses a eu lieu, avec un premier tweet de Vitalik Buterin :

« Si vous vous vantez du nombre de “brevets blockchain” dont dispose votre pays/entreprise/organisation, cela veut dire que vous ne comprenez pas les blockchains. »

C’est une référence à peine voilée à l’inénarrable Craig Wright, qui avait tenté de créer le buzz l’année dernière en enregistrant des droits d’auteurs sur le code original de Bitcoin. Ce n’était qu’une des dernières initiatives de Wright pour faire valoir ses supposés droits sur la blockchain. On apprenait en effet en mars 2019 que nChain, l’entreprise de Wright, avait déposé de nombreux brevets auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (155 en moins de deux ans, dont 95 ont été publiées par l’organisme). Prétendant toujours être Satoshi Nakamoto, Wright compte ainsi faire valoir ses « droits » sur toutes les technologies blockchain issues du Bitcoin.

Cette accumulation de demandes de brevets est devenue un des (nombreux) chevaux de bataille du créateur du BSV. Elle a suscité l’inimitié d’une grande partie de la communauté crypto, qui est très attachée au concept de technologie librement échangeable et à l’open source.

👉Découvrez également : Craig Wright menace le BTC et le BCH, le BSV grimpe en flèche

 

La communauté BSV monte au créneau

Voilà pourquoi la saillie de Vitalik Buterin n’a pas particulièrement plu à la communauté BSV. En retour, Calvin Ayre, un proche de Craig Wright, a accusé l’Ethereum d’être une plateforme utilisée par des scams :

« En réalité, c’est toi qui ne comprends pas les blockchains. Tu ne peux même pas copier Craig correctement. Au moment de la montée des ICO de shitcoins, ta technologie a été utilisée par plus de scams que partout ailleurs. […] Mais les brevets sont eux des choses concrètes. »

Cette passe d’armes révèle en tout cas une différence d’idéologie marquée entre deux factions de la communauté crypto. L’amoncellement de brevets de nChain peut représenter un danger légal pour des technologies comme le Lightning Network par exemple. Et la quête de Craig Wright, semble être plus revancharde qu’une vraie volonté de préserver les technologies blockchain, comme il l’expliquait en février dernier au média australien Micky :

« Si je veux stopper en empêcher toutes les scissions, les forks et les scams d’altcoins qui émergent en prétendant être des blockchains, la seule manière de le faire est de commencer à breveter [des technologies blockchain]. »

 

Cette volonté de contrôle démesurée inquiète une partie de la communauté, car Wright ne s’est jamais privé de menacer de procès toute personne qui tente selon lui de lui voler son dû. Mais de manière notable, on n’a pas vu de réaction directe de Wright à la pique de Vitalik Buterin. Sans doute est-il occupé par l’affaire judiciaire dans laquelle il s’est retrouvé empêtré.

👉 À lire sur le même sujet : Craig Wright aurait soumis des documents falsifiés dans l’affaire Kleiman

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments