Ils obtiennent du Bitcoin à 6 100 $, mais doivent le rembourser…

Imaginez cette situation. Le cours du Bitcoin (BTC) évolue autour des 50 000 dollars sur les marchés, mais une seule plateforme l'affiche curieusement à 6 100 dollars. Sans réfléchir, vous vous empressez d'acheter le plus de BTC possible selon vos liquidités pour ensuite les envoyer sur une autre plateforme et assurer un gain conséquent. Vous venez de faire de l'arbitrage, et pas qu'un peu.

C'est exactement ce qu'il s'est passé sur la plateforme Philippine Digital Assets Exchange, ou PDAX, considérée comme l'une des plus importantes de l'Asie du Sud-Est. Comme le rapporte le média local Manila Bulletin, un problème technique sur la plateforme survenu le 16 février aurait provoqué la chute du cours du Bitcoin de 2,4 millions de pesos philippins (49 300 dollars) à près de 300 000 pesos philippins, soit environ 6 100 $.

De nombreux utilisateurs ont alors sauté sur l'occasion et se sont enrichis en l'espace de quelques secondes, du moins virtuellement. Jusqu'à ce que la plateforme réagisse face à la situation, plusieurs traders de PDAX sont parvenus à retirer les bitcoins qu'ils venaient tout juste d'acheter avec une remise massive.

La grande majorité des utilisateurs n'ont pas eu la possibilité de retirer plus de 1 BTC de la plateforme, ceci étant la limite journalière de retrait fixée par PDAX pour les comptes individuels.

Alors que pléthore de traders célébraient très certainement l'opportunité qu'ils venaient de saisir, PDAX aurait exigé de ces utilisateurs le remboursement des BTC obtenus lors de ce crash soudain, sous peine d'éventuelles poursuites judiciaires…

Au cours des 36 heures qui ont suivi cet incident, la plateforme a notamment verrouillé l'accès aux portefeuilles, empêchant les utilisateurs de réaliser le moindre mouvement.

👉 Sur le même sujet - Un bug sur Binance catapulte le Bitcoin (BTC) à 82 000 dollars.

La plateforme est-elle en droit de demander un remboursement ?

Le 23 février, le PDG de PDAX, Nichel Gaba, a souhaité clarifier la situation lors d'une conférence de presse. La plateforme aurait été touchée par un bug permettant de faire coïncider un ordre sans provision avec un ordre avec provision. Un tel dysfonctionnement a entraîné un effet boule de neige qui a fait chuter le cours du BTC à 6 100 $.

« Notre système a été frappé par une augmentation sans précédent du nombre de transactions, ce qui lui a valu de connaître d'importants problèmes de maintenance. Le nombre de transactions sur PDAX a été multiplié par 70 au cours des derniers mois », précise Nichel Gaba.

Mais alors la plateforme est-elle en droit de réclamer le remboursement de ces BTC ? Théoriquement non, la plateforme est en tort et si des utilisateurs sont parvenus à acheter du BTC à un taux aussi bas, PDAX reste l'unique responsable.

Pour autant, la plateforme semble déterminée à récupérer les BTC compris dans l'affaire. Suite aux menaces reçues de la part de PDAX, un utilisateur ayant réussi à acheter 1 BTC à 6 100 $ demande même conseil sur Reddit :

« Après presque 24 heures, ils m'ont envoyé une lettre de mise en demeure et un SMS, me demandant de retransférer le BTC - qui a été acheté dans le respect de mes droits sans violer aucune loi ou réglementation de la plateforme - ou ils "pourraient" être contraints de prendre des mesures légales contre moi. »

La première réponse à son interrogation est claire. Les conditions d'utilisations de PDAX sont plus qu'explicites : « les ordres, une fois exécutés, sont définitifs et irréversibles »En théorie, rien n'oblige donc les utilisateurs à rembourser la plateforme, et ceux-ci peuvent maintenant profiter de leurs BTC acquis pour quelques milliers de dollars.

👉 Sur le même thème - Le Bitcoin (BTC) atteint 1 400 000 $ sur Livecoin - Des hackers manipulent les cours de l'exchange

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Heric

Notre argent est bloqué et c'est juste de l'escroquerie virtuel