Des analystes de la Société Générale taclent le Bitcoin

À la moindre chute du cours du Bitcoin (BTC), ses détracteurs reviennent à la charge pour tenter de décrédibiliser la reine des cryptomonnaies.

Cette fois, c'est au tour de la Société Générale, plus précisément de deux de ses analystes, Alain Bokobza et Arthur Van Slooten, tous deux responsables de la stratégie d'allocation d'actifs chez la banque.

Après le récent plongeon du Bitcoin à 30 000 $ et le puissant rebond qui a suivi, le média CNBC a rapporté que les analystes de la Société Générale ont qualifié le Bitcoin de peu fiable pour le moment. Ils remettent également en cause sa place dans le portefeuille d'un investisseur :

« Il n'est pas surprenant que la place du Bitcoin dans tout portefeuille d'investissement reste très contestée, précisément en raison des mouvements erratiques de son prix, » ont indiqué Alain Bokobza et Arthur Van Slooten.

Ils ont également affirmé que les perspectives pour le Bitcoin « demeurent à la baisse », citant notamment des facteurs tels qu'une règlementation plus stricte qui pourrait bientôt voir le jour, une chose que les deux analystes considèrent comme la « plus grande menace » pour la cryptomonnaie.

Certes, le Bitcoin a effectivement connu une importante chute récemment, mais les fondamentaux eux, n'ont pas bougés. Là où la Société Générale semble tourner le dos au Bitcoin, de nombreuses banques majeures des États-Unis comme JP Morgan et Goldman Sachs prennent un autre chemin et préparent des produits en lien avec les cryptomonnaies.

Alain Bokobza et Arthur Van Slooten remettent par ailleurs en cause les comparaisons fréquemment formulées entre l'or et le Bitcoin du fait de l'écart de volatilité et de l'ampleur des mouvements de prix entre les actifs :

« La seule récompense éventuelle pour les investisseurs dans le Bitcoin et l'or est l'évolution positive de leur prix, qui est essentiellement la seule chose qu'ils ont en commun, en dehors de leur capacité à déclencher des achats précipités, » ont déclaré les analystes.

Moyen de paiement, actif simple à conserver et à transférer, plus grande sécurité, voilà ce que le Bitcoin apporte contrairement à l'or. Des particularités que les analystes n'ont évidemment pas évoquées…

👉 Pour aller plus loin – Le Bitcoin est-il une meilleure valeur refuge que l'or ?

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Tut

Et puis c'est vrai qu'à la sg, les manip des banques centrales, ça les dérange pas. Tant que l'argent reste dans les mêmes mains... Par contre, À terme, politiquement, ça serait bien que les cryptofans se bougent le cul aussi. Plutôt que d'attendre simplement que l'argent s'accumule. Ils ont un pouvoir, qu'ils s'en servent pour participer à la marche du monde plutôt qu'à sa simple rentabilité. Non ?

mtKali

Tout à fait d'accord Tut, il faut plus de groupes actifs dans ce sens. Nos données nous appartiennent, notre porte-feuille aussi (et je ne parle même pas de notre identité). Sinon à quoi bon parler de finance décentralisée si à terme, le droit d'en jouir est réduit au silence.