Coinbase dans le collimateur de la SEC

C’est le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, qui a révélé l’affaire dans un long fil de discussion Twitter. Comme il le rappelle, Coinbase avait annoncé en début d’été la sortie d’une nouvelle option d’investissement pour les utilisateurs de la plateforme.

Il s’agissait de créer des comptes épargnes en USD Coin (USDC), qui permettraient à leurs détenteurs de générer 4 % d’intérêts annuels. C’était une première initiative pour Coinbase, qui comptait étendre ce type de services à l’avenir… Jusqu’à ce que le gendarme financier américain débarque.

L’accusation de la SEC est maintenant malheureusement classique : elle reproche à Coinbase de proposer des titres financiers non enregistrés. C’est la même accusation qui a déjà fait couler des projets de cryptomonnaies d’ampleur, dont le Gram de Telegram par exemple.

👉 Plus d’infos sur la plateforme d’échange Coinbase

Pourquoi viser Coinbase en particulier ?

Mais comme le souligne Brian Armstrong, Coinbase est loin d’être la première ou la seule entreprise à proposer des services de ce type. De plus, le PDG de Coinbase rapporte qu’il ne comprend pas bien en quoi un service de prêt peut être considéré comme un titre financier par la SEC.

Coinbase aurait essayé de clarifier les choses avec la SEC, et fourni les documents demandés par les institutions, mais l’entreprise n’a pas reçu d’explication :

« Ils refusent de nous dire pourquoi ils pensent que c’est un titre financier. À la place, ils exigent des archives […] demandent des témoignages de la part de nos employés […] puis finissent par dire qu’ils nous intenteront un procès si nous nous lançons, sans aucune explication. »

Le PDG de Coinbase argumente qu’en plus de proposer des directives peu claires, la SEC crée un marché déséquilibré, où certaines entreprises peuvent proposer ce type de services, alors que d’autres ne le peuvent pas. Il explique par ailleurs que la SEC est le seul régulateur à avoir refusé de rencontrer les équipes de Coinbase.

👉 Retrouvez toute l’actualité des plateformes d’échange

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Un procès à venir ?

Dans le milieu, la réputation de la SEC n’est plus à faire. Le gendarme financier s’est distingué par sa grande hostilité au secteur des cryptomonnaies, et par des directives parfois mal comprises.

Elle s’attaque cette fois à un gros morceau : Coinbase est la première société crypto des États-Unis à avoir été introduite en Bourse. Par ailleurs, Brian Armstrong confirme que l’entreprise pourra prendre le risque d’un procès, si cela peut permettre de clarifier certaines choses :

« Si nous nous retrouvons au tribunal, nous pourrions enfin avoir la clarté en termes de régulation que la SEC refuse de nous fournir actuellement. Mais la régulation par litige devrait être un dernier recours pour la SEC, pas un premier. »

Si un procès a lieu, cela pourrait en tout cas représenter un jalon important pour les entreprises de cryptomonnaies dans leur ensemble. Coinbase serait là aussi un précurseur, et représenterait les intérêts plus larges du secteur.

👉 À lire – Les cadres de Coinbase ont vendu 250 millions de dollars d’actions COIN en un mois

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments