Sam Bankman-Fried ne connaissait « fondamentalement rien » aux cryptomonnaies à la création d’Alameda Research

L’interrogatoire de Sam Bankman-Fried s’est poursuivi cette nuit, cette fois devant des jurés. L’ex-PDG a continué d’apporter des réponses peu substantielles. Par ailleurs, il a admis avoir eu très peu de connaissances sur les cryptomonnaies au moment du lancement d’Alameda Research. Qu’a-t-il expliqué ?

Sam Bankman-Fried ne connaissait « fondamentalement rien » aux cryptomonnaies à la création d’Alameda Research

Un Sam Bankman-Fried encore évasif et peu sûr de ses connaissances

Sam Bankman-Fried avait déjà témoigné hier, manifestement peu enclin à répondre clairement aux questions, ou à se souvenir de certains faits. Pour cette deuxième journée d’interrogation, il a été interrogé par son avocat, qui a évoqué les liens entre Alameda Research et FTX.

L’ex-PDG de FTX a expliqué qu’Alameda Research était le seul market maker de la plateforme d’échange, d’où la ligne de crédit considérable qui lui était accordée. Selon Sam Bankman-Fried, cela permettait de pallier des risques importants, notamment des crises de liquidité.

« Lorsque FTX a atteint son apogée en 2022, cela signifiait que des milliards de dollars d’ordres pouvaient être envoyés à tout moment. Cela nécessitait des garanties. Il fallait avoir des actifs dans le système pour passer ces ordres. »

On rappelle qu’au même moment, les cadres de FTX avaient obtenu des prêts importants provenant selon les témoins des fonds des clients, pour des achats personnels. À ce stade, Alameda Research masquait par ailleurs déjà un trou financier catastrophique, de plusieurs milliards de dollars.

Revenant sur la création d’Alameda Research, Sam Bankman-Fried a admis que les cryptomonnaies n’étaient à l’époque pas un choix de conviction philosophique de sa part. Il voyait plutôt dans le secteur des potentialités d’arbitrage élevées. Il avait rencontré deux personnes qui parlaient avec enthousiasme des cryptomonnaies, et avait noté la demande croissante pour es actifs, plus que la technologie qu’ils représentaient :

Avocat de Sam Bankman-Fried : « Que saviez-vous de la crypto ? »

SBF : « Fondamentalement, rien. »

👉 Retrouvez les dernières alertes sur le procès de Sam Bankman-Fried

Ledger : la meilleure solution pour protéger vos cryptomonnaies

Alameda Research, un « backstop » qui n’était pas en capacité de remplir son rôle

Selon Sam Bankman-Fried, Alameda Research était le « backstop » de FTX. C’est-à-dire une garantie de dernier recours en cas de crise importante. L’on a cependant appris au court du procès que ce filet de sécurité de FTX était lui-même en difficulté, et accusait des pertes monumentales.

L’interrogatoire de Sam Bankman-Fried, peu substantiel mais riche en termes techniques, vise-t-il alors à perdre les jurés devant la complexité du fonctionnement de l’écosystème crypto ? C’est la question que se sont posée plusieurs commentateurs, face à un ex-PDG de FTX qui affirme ne pas avoir connu des éléments clés du partenariat entre FTX et Alameda Research.

Par ailleurs, son témoignage est directement contredit par les trois témoins clés de l’accusationdont son ex-compagne Caroline Ellison. Le questionnement de Sam Bankman-Fried devrait durer jusqu’à lundi prochain. Si les commentateurs attendaient des révélations, ils ont plutôt été témoins des capacités d’esquive de l’ex-PDG de FTX.

👉 Écoutez cet article et toutes les autres actualités crypto sur Spotify

Cryptoast Research : Ne gâchez pas ce bull run, entourez vous d'experts
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page peut présenter des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article peuvent être affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.


Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.


Recommandations de l'AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.


Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Les ETF Ethereum spot pourraient-ils décevoir ?

Les ETF Ethereum spot pourraient-ils décevoir ?

Cette entreprise achète du Bitcoin et son cours gagne plus de 500 %

Cette entreprise achète du Bitcoin et son cours gagne plus de 500 %

États-Unis : la Chambre des représentants vote une loi contre les MNBC

États-Unis : la Chambre des représentants vote une loi contre les MNBC

MultiversX dévoile ses Sovereign Chains pour une interopérabilité maximale entre les blockchains

MultiversX dévoile ses Sovereign Chains pour une interopérabilité maximale entre les blockchains