Pour le PDG de BlackRock, le Bitcoin pourrait remettre en question l'hégémonie du dollar

Pour Larry Fink, PDG du gestionnaire d'actifs BlackRock, l'existence du Bitcoin (BTC) pourrait remettre en cause l'avenir du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale.

Pour le PDG de BlackRock, le Bitcoin pourrait remettre en question l'hégémonie du dollar

Le dollar menacé par Bitcoin ?

Pour Larry Fink, PDG de BlackRock, le fait que le Bitcoin (BTC) prenne toujours plus d'ampleur a un impact réel sur le dollar américain, le rendant moins pertinent à l'échelle mondiale. Fondateur du plus grand gestionnaire d'actifs au monde avec 7 400 milliards de dollars sous gestion, de telles déclarations s'avèrent extrêmement bullish pour le Bitcoin.

S'adressant à l'ancien gouverneur de la banque d'Angleterre lors d'un think tank, Larry Fink a souligné que la classe d'actifs émergente des cryptomonnaies pourrait éventuellement évoluer en un actif du marché mondial, surtout le Bitcoin :

« Bitcoin a attiré l'attention et l'imagination de nombreuses personnes. Encore inexploré, il s'agit d'un marché assez restreint par rapport aux autres marchés. Vous voyez ces mouvements gigantesques tous les jours... c'est un marché étriqué. Peut-il évoluer vers un marché mondial ? C'est possible. »

L'existence des monnaies numériques - principalement du Bitcoin - suscite également chez Fink des interrogations sur l'avenir du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale. Il a notamment soulevé la question : « Est-ce que cela change la nécessité du dollar comme monnaie de réserve ? »

« Je ne parle pas pour les Américains, je parle pour les détenteurs internationaux d'actifs en dollars », a précisé Larry Fink, « Est-ce que [la monnaie numérique] change la nécessité du dollar comme monnaie de réserve, s'il y avait une véritable monnaie numérique qui était séparée des actifs basés sur le dollar ? »

👉 Lisez notre guide : Comment acheter du Bitcoin (BTC) ?

Larry Fink retourne sa veste

En octobre 2017, l'avis de Larry Fink sur le Bitcoin était à l'opposé de ce qu'il pense aujourd'hui. Pour lui, le Bitcoin n'était qu'un moyen de mesurer les activités de blanchiment d'argent dans le monde :

« Bitcoin vous montre simplement combien il y a de demande pour le blanchiment d'argent dans le monde. C'est tout ce que c'est. » 

Une vision plutôt étriquée que beaucoup d'investisseurs institutionnels partageaient il y a quelques années, avant de complètement revoir leurs discours.

Par ailleurs, BlackRock est directement exposé au Bitcoin depuis quelques mois, lorsque MicroStrategy a fait l'acquisition de plusieurs milliers de bitcoins pour sa trésorerie. En effet, BlackRock détient plus de 15% des parts de MicroStrategy, faisant du gestionnaire d'actifs l'actionnaire majoritaire.

Indirectement, Larry Fink hold donc déjà du Bitcoin… Ne serait-ce qu'une question de temps avant qu'il n'en détienne personnellement ? Quoi qu'il en soit, de telles déclarations du milliardaire donnent un signal fort pour Bitcoin, qui se fait petit à petit une place dans le monde de la finance.

👉 Pour aller plus loin - Une autre institution de Wall Street se prépare à acheter du Bitcoin (BTC)

 

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque lundi par mail 👌

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Voir plus
Tout voir

Cryptoast

Le site qui explique tout de A à Z sur le Bitcoin, la blockchain et les crypto-monnaies. Des actualités et des articles explicatifs pour découvrir et progresser dans ces secteurs !


Les articles les plus lus

Le TOP 5 des cryptomonnaies du metaverse

Le TOP 5 des cryptomonnaies du metaverse

Imposition des cryptomonnaies : quels pays européens ne taxent pas encore les plus-values ?

Imposition des cryptomonnaies : quels pays européens ne taxent pas encore les plus-values ?

Ethereum : les projets cryptos à surveiller avec la sortie de Shanghai

Ethereum : les projets cryptos à surveiller avec la sortie de Shanghai