Un « pari sur l'avenir » pour la startup belge

Si vous habitez ou vous rendez dans les villes belges de Bruxelles ou de Anvers, vous pouvez maintenant payer n'importe quel stationnement en rue ou dans un parking public avec des cryptomonnaies.

Cette initiative est portée par la startup Seety, spécialisée en matière en stationnement numérique, et qui compte d'ores et déjà plus de 350 000 utilisateurs en Belgique et aux Pays-Bas.

L'équipe de Seety vient d'ajouter une fonctionnalité de paiement en cryptomonnaies à son application.

Les utilisateurs peuvent ainsi régler leurs stationnements avec 7 cryptomonnaies, à savoir le Bitcoin (BTC), l'Ether (ETH), le Bitcoin Cash (BCH), le Litecoin (LTC), le Dogecoin (DOGE), mais aussi avec les stablecoins USD Coin (USDC) et DAI.

« Depuis la création de la startup, nous utilisons les dernières technologies pour améliorer la mobilité et l'expérience du stationnement. Il était donc important pour nous de pouvoir également innover en matière de moyens de paiement, » déclare Hadrien Crespin, fondateur de Seety.

Selon le média local DataNews, les usagers qui souhaiteraient utiliser des cryptomonnaies pour payer une place de parking utiliseront ces dernières pour se procurer des Seety Credits, une « monnaie » incorporée à l'application.

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Les fondateurs de la startup estiment que payer une place de parking avec des crypto-actifs montre à quel point ces derniers seront davantage adoptés dans les microtransactions quotidiennes. La startup s'attend d'ailleurs à ce que l'adoption des crypto-monnaies accélère lorsque celles-ci seront « plus respectueuse de l'environnement ».

Disponible dans plus de 200 villes en Belgique, France, Luxembourg et aux Pays-Bas, l'application Seety pourrait déployer cette fonctionnalité dans d'autres municipalités dans un futur proche.

Petit à petit, les paiements en crypto-monnaies se démocratisent à travers le monde. Certes, nombreuses sont les personnes qui ne souhaitent pas dépenser leurs précieux satoshis, mais les paiements via des stablecoins gagnent en popularité ces derniers mois.

De plus, les réseaux de paiement Visa et Mastercard se prennent au jeu depuis quelques mois, et se livrent une féroce bataille pour récupérer des parts du marché des crypto-cartes et développer des fonctionnalités dédiées aux crypto-actifs.

👉 Sur le même thème – Suisse : 85 000 commerçants peuvent maintenant accepter les paiements en cryptomonnaies

Découvrir FTX

5% de réduction sur vos frais avec ce bouton 👆

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments