Société Générale et ConsenSys alliés pour l'euro numérique

La plateforme Société Générale – Forge, qui gère les marchés numériques pour l’entreprise, a choisi ConsenSys pour ce projet pilote d’euro numérique qui avait été initié par la Banque de France. ConsenSys fournira au projet ses technologies et son expertise, en particulier dans le domaine de l’émission d’une monnaie numérique de banque centrale (MNBC), des paiements, et de l’interopérabilité entre les registres.

Le choix de ConsenSys n’est pas un hasard. Société Générale – Forge souhaite en effet explorer Ethereum en plus de Tezos, qui avait déjà été choisi au mois de septembre. Par ailleurs, Consensys a déjà épaulé 6 banques centrales dans l’élaboration de MNBC, son partenariat avec le projet de la Banque de France est donc dans la continuité.

Le PDG de Société Générale – Forge, Jean-Marc Stenger, s’est félicité de ce partenariat :

« Nous sommes ravis de ce partenariat avec ConsenSys, une entreprise d’ampleur dans le secteur du développement des technologies des registres distribués dans le monde, qui offre par ailleurs une partie de l’infrastructure et des outils de développement utilisés par la communauté blockchain. »

👉 À lire également : La Société Générale a émis des obligations basées sur l’Ethereum (ETH)

Les recherches autour d’un euro numérique se poursuivent

La France souhaite se positionner comme un des premiers pays d’Europe à mettre en place une monnaie numérique de banque centrale. Le partenariat entre Société Générale – Forge et ConsenSys est une preuve de plus que le dynamisme est là…. À l’inverse d’autres économies d’ampleur en Europe qui sont plus méfiantes, par exemple le Royaume-Uni.

À l’échelle du continent, la Banque centrale européenne (BCE) a lancé une consultation publique de trois mois début octobre. La France souhaite certainement se positionner afin de devenir un interlocuteur de choix. Bien que la BCE reste officiellement prudente sur le sujet, elle communique de plus en plus ouvertement sur l’élaboration d’un euro numérique. Le président du groupe de travail dédié aux MNBC expliquait ainsi en début de mois :

« Les technologies et l’innovation font évoluer nos modes de consommation, de travail et de communication. Un euro numérique soutiendrait les efforts de l’Europe visant à stimuler continûment l’innovation. Par ailleurs, il contribuerait à notre souveraineté financière et renforcerait le rôle international de l’euro. »

👉 Pour aller plus loin : Pour la BCE, le terme « stablecoin » est trop ambigu et doit être reformé

 

Source image : ConsenSys, communiqué

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Soulimane

L’euro numérique ça ne marchera pas car les français sont habituer au espèce et la carte bancaire