Microsoft invente un système anti-piratage basé sur la blockchain Ethereum

Avec l'aide de chercheurs d'Alibaba et de l'Université Carnegie Mellon de Pittsburgh, le département de recherche de Microsoft a mis au point Argus, un outil anti-piratage basé sur la blockchain Ethereum. Le système vise à lutter contre le piratage de contenus, comme des logiciels, des films ou des séries par exemple.

Concrètement, le système Argus prévoit de rémunérer tous les utilisateurs qui permettent de retrouver une copie piratée d'un contenu. Les usagers recevront alors automatiquement une récompense par le biais de la blockchain en échange de leur signalement.

Tout d'abord, tous les contenus doivent recevoir un watermark, ou tatouage numérique. Ce watermark empêche les pirates d'utiliser ou de regarder le contenu volé. Il contient aussi des informations permettant d'identifier précisément un contenu avec la blockchain.

« L'intérêt du propriétaire est d'obtenir un décompte précis du nombre de copies pirates », expliquent les chercheurs dans le rapport de présentation d'Argus.

Lorsqu'un internaute tombe sur un contenu piraté, il est invité à rapporter celui-ci en utilisant le code invisible intégré au watermark. Il reçoit alors une rémunération. La blockchain va ensuite enregistrer que le contenu a été piraté afin d'éviter que l'internaute ne rapporte celui-ci à plusieurs reprises.

L'objectif de Microsoft est évidemment d'encourager les internautes à dénoncer les cas de piratage. In fine, Argus doit permettre de remonter la trace d'une copie pirate jusqu'à l'individu qui l'a mise en ligne. Pour ça, Microsoft s'appuie le watermarking et les atouts de la blockchain.

Afin de maintenir les frais de transactions, ou gas, au plus bas, les chercheurs de Microsoft ont réalisé plusieurs expérimentations.

« Argus fonctionnant sur une blockchain publique, la consommation de gas de la procédure doit être très faible. Le coût des rapports de piratage est réduit à un coût équivalent à 14 transactions en Ether », détaille Microsoft.

👉 Lire également : Les monnaies numériques sont réservées aux banques, selon le président de Microsoft

Nous suivre sur WhatsApp

Recevez chaque jour les actualités crypto 🔥
Mais pas que 👀

Microsoft s'intéresse toujours à la blockchain

En dépit de l'abandon imminent du service Azure Blockchain, Microsoft continue de s'intéresser de près à la technologie blockchain. Ces dernières années, l'éditeur de logiciels américain a d'ailleurs proposé plusieurs projets basés sur la chaîne de blocs.

L'an dernier, Microsoft a notamment lancé un service d’identité numérique décentralisée (DID) sur le mainnet de Bitcoin (BTC). Quelques mois plus tôt, le géant américain a aussi levé le voile sur un outil de vérification des smart contracts.

👉 Lire aussi : Microsoft brevette un système de mining alimenté par l'activité corporelle

Binance Découvrir ETH sur Binance

-10% de réduction sur les frais, avec le code SVULQ98B 🔥
👉 Et aussi -10% sur Binance Futures avec le code cryptoast

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués (en savoir plus)
Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n'y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n'est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l'utilisation d'un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d'entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

A propos de l'auteur : Florian Bayard

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Je suis ici pour raconter des choses parfois compliquées avec des mots toujours simples.
Tous les articles de Florian Bayard.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments